Government & Public Sector

  • Share

Problèmes de finances publiques : d’autres solutions existent

Il ne se passe pratiquement pas un jour sans que l’actualité n’évoque la crise financière qui frappe plusieurs pays de la zone euro ou ne fasse état des turbulences qui secouent des marchés financiers en proie aux pires scénarios catastrophe. La volonté de la Commission Européenne d’accentuer, à l’avenir, le processus de surveillance budgétaire des différents Etats membres nous semble plus que légitime. En Belgique aussi, une intensification des assainissements s’impose d’urgence : le vieillissement de la population progresse de façon exponentielle et notre dette publique frise les sommets. En clair, notre marge de manoeuvre se trouve fortement réduite. Et comme la pression fiscale pèse déjà lourdement sur notre pays, l’assainissement ne sera possible que moyennant des coupes sombres dans les dépenses publiques.

La différenciation, une excellente arme
Autrefois, la réponse habituellement apportée aux problèmes financiers consistait en un gel réel ou nominal des frais de personnel du secteur public, conjugué à une réduction des dépenses de fonctionnement. EY veut prouver qu’il existe d’autres solutions, car de telles mesures globales touchent également les services publics qui travaillent de façon efficace et rentable.

Ces dernières années, EY a largement contribué aux programmes d’efficience structurée en France et en Australie. Dans le premier cas, il s’agissait de la ‘Révision Générale des Politiques Publiques’ (RGPP), dans le second du ‘Blueprint for Administrative Reform’. Mais ailleurs aussi – songeons aux ‘Gershon-reports’ au Royaume- Uni – on mesure tous les enjeux d’une approche différenciée.

La réalisation de tels objectifs obéit à un schéma bien précis. Des équipes professionnelles d’audit sélectionnent, en collaboration étroite avec les administrations, quelques centaines de projets très prometteurs visant à améliorer le rendement au sein des divers services publics. Une fois révisés, ces projets sont mis en oeuvre et soumis à un monitoring critique.

Une stratégie Win-Win
EY aimerait aussi faire profiter la Belgique de son expérience et de son expertise en la matière. Les finances de l’Etat belge tireraient assurément profit d’un tel exercice. En effet, le secteur public garderait le contrôle du programme et s’engagerait à investir en amont dans de nouvelles technologies axées sur une meilleure efficacité. Un tel programme serait également profitable aux administrations, puisqu’une partie des gains engendrés par une meilleure efficacité reviendrait naturellement à l’administration où ils ont été réalisés. Une situation dans laquelle chaque partie trouverait rapidement son compte.

Connect with us

Stay connected with us through social media, email alerts or webcasts. Or download our EY Insights app for mobile devices.

EY_Belgium on twitter

 

Click here to view some of our recent presentations on slideshare.


Seminars

Click here to see the list of seminars and enroll online!