Baromètre de l'Attractivité Européenne

Focus sur le choix de la destination

  • Share

La question « Où allons-nous nous implanter ? » joue un rôle de plus en plus important dans la vie des entreprises. Nous analyserons ici le baromètre de l’attractivité européenne qui suit de près les motivations sous-jacentes au choix des destinations. En outre, nous nous pencherons sur le processus décisionnel stratégique qui entoure le choix de la destination des investissements internationaux.

2012 fut une année difficile pour l’Europe. Les entreprises ont surtout cherché à préserver leurs résultats. Une tâche encore compliquée par les mesures d’économie imposées aux États, l’incertitude mondiale chronique et la faible confiance des consommateurs. Quel est l’impact de ces facteurs sur le baromètre de l’attractivité 2012 ?

En 2012, l’Europe a attiré 3.797 projets d’investissement étrangers, un chiffre en baisse de 2,2% par rapport à 2011. Elle n’est donc pas parvenue à maintenir la tendance haussière réamorcée depuis 2009. Le record de 3.906 investissements étrangers de 2011 n’a pas été battu. En 2011, la majorité des projets d’investissement étrangers en Europe fut imputable à d’autres entreprises de l’Union (54%). Avec 28%, les États-Unis restent également un investisseur important en Europe. Les pays BRIC sont nettement moins actifs : seulement 7% des investissements étrangers directs viennent de cette région.

Pour l’économie belge dans son ensemble, il est crucial de trouver de nouvelles manières et opportunités de renforcer sa position sur un marché mondial des investissements étrangers directs de plus en plus concurrentiel. Mais cela exige une vision et une stratégie claires, inspirantes, relayées par les pouvoirs publics, les entreprises et les organismes de connaissances.

Barometer van de Europese Attractiviteit