Projets et aides publiques

Plan Marshall 2.Vert et Vlaanderen in Actie

  • Share

À la veille de la nouvelle période de financement 2014-2020, les régions de l’UE se parent de leurs plus beaux atouts afin d’attirer de nouveaux investissements. Un grand nombre d’entre elles en profitent pour revoir leurs systèmes d’aides aux entreprises. Une brève description des principales initiatives flamandes et wallonnes est faite dans ces lignes. Les mesures prises par nos autorités régionales afin d’améliorer la compétitivité sont exprimées dans des notes de politique générale ou des plans. Côté wallon, il s’agit du Plan Marshall 2. Vert ; côté flamand, elles sont regroupées dans Vlaanderen in Actie.

 

La Wallonie veut se redéfinir comme une région économiquement novatrice, en mettant l’accent sur le développement durable. Le plan Marshall 2. Vert mise ainsi sur six secteurs par le biais de ses pôles de compétitivité : les sciences du vivant, l’agro-industrie, la logistique, le génie mécanique, l’aéronautique-spatial et les technologies environnementales. Voici quelques mécanismes d’aide intéressants :
  1. Investissements
    • Dans des projets de haute technologie.
    • Dans l’expansion des PME, des très petites entreprises et des starters innovantes.
       
  2. Aide à l’innovation
    • Pour les projets en partenariat avec des organismes de connaissances.
    • Axée sur des projets de recherche industrielle concret.
    • Axée sur le développement de produits et de services en phase expérimentale.
       
  3. Aide à la formation
    • Collective axée sur la promotion de l’intégration en milieu professionnel.
    • Destinée au développement de nouvelles compétences.

D’ici 2020, la Flandre veut exceller en tant que société économiquement novatrice, durable et accueillante. La « Nouvelle politique industrielle » doit créer les conditions propices et encourager le processus de changement nécessaire pour renouveler les activités industrielles existantes ainsi qu’attirer et développer des activités supplémentaires. Afin d’aider les entreprises dans cette évolution indispensable, une série de mécanismes d’aide ont été mis sur pied et développés. Voici les principaux :

  1. Aide à la transformation stratégique
    • Par le biais de l'Agence Entreprendre (Agentschap Ondernemen).
    • Pour les sites industriels dans de nouvelles filières et/ou pôles d’avenir.
    • Pour le développement international de PME innovantes.
    • Axée sur l’ancrage durable de l’emploi.
       
  2. Aide à l’innovation (SPRINT)
    • Par le biais de l’Agence pour l’innovation par la science et la technologie (AIWT).
    • Pour des projets de développement de petite ampleur proches du marché.
    • Pour le développement et l’application intelligente de nouvelles connaissances en vue d’une innovation importante portant sur un produit, un procédé, un service ou un concept.
       
  3. Aide aux investissements stratégiques en matière d’environnement
    • Par le biais de l’Agence Entreprendre.
    • Investissements dans le domaine de l’environnement.
    • Investissements dans la réduction de la consommation d’énergie.
    • Contributions stratégiques à une solution environnementale ou énergétique globale au niveau des entreprises.
       
  4. Création de connaissances et amélioration de la qualité du travail (Entrepreneuriat axé sur l’humain)
    • Via le Fonds Social Européen.
    • Axé sur l’intégration, la gestion des compétences, la politique d’apprentissage et/ou la gestion des connaissances, la politique de feed-back et/ou de motivation, le leadership et la structure de l’organisation du travail.

Les mesures d’aide sont importantes dans la décision d’établissement, mais les études révèlent que les aides disponibles sont encore considérées comme insuffisantes. Les initiatives précitées sont donc indispensables. Toutefois, seul l’avenir dira si elles permettront de drainer des entreprises étrangères vers notre territoire, de soutenir les entreprises belges dans leur transition et enfin et surtout d’en créer de nouvelles à fort potentiel.