EY Belgique reprend le bureau de consultance Taurus-i

EY devient leader du marché dans le domaine de l’intelligence économique, de la gestion des performances et de l’analyse de données.

  • Share

View this page in Dutch - English

Bruxelles, le 4 juillet 2013 – EY Belgique a annoncé aujourd’hui la reprise de Taurus-i, un bureau de conseil spécialisé dans l’intelligence économique, la gestion des performances et l’analyse de données. Cette acquisition lui permet de renforcer considérablement sa position sur le marché belge du conseil. La transaction s’inscrit dans le cadre d’une vaste stratégie destinée à approfondir les activités dans des domaines d’expertise spécifiques et à élargir sensiblement les connaissances sectorielles au bénéfice des clients.

EY Belgique et Taurus-i ont conclu un accord en vue de fusionner leurs activités. Créé en 2004, le bureau de conseil Taurus-i, qui enregistre un chiffre d’affaires annuel d’environ 3 millions d’euros, est progressivement devenu l’un des principaux partenaires d’implémentation de SAP sur le marché belge. Son parcours est caractérisé par une forte orientation client, doublée d’une large expertise dans les secteurs du retail et des biens de consommation, de la finance, de la production et des services.

Dès maintenant, tous les collaborateurs pourront travailler dans les bureaux existants d’EY à Anvers et Bruxelles. La marque Taurus-i disparaîtra graduellement. Au fil du temps, le bureau de conseil finira par mener l’ensemble de ses activités sous la dénomination d’EY.

Une acquisition judicieuse pour une expertise plus étendue

Cette nouvelle acquisition belge met en lumière la stratégie et l’ambition d’EY, qui s’efforce d’investir de manière ciblée dans des domaines d’expertise spécifiques. Si l’organisation se concentre prioritairement sur la croissance interne, elle reste aussi à l’affût des opportunités de marché qui présentent un potentiel attractif. Cette ligne de conduite, déjà perceptible lors des acquisitions précédentes, a été suivie une nouvelle fois dans le cas de Taurus-i. L’expertise de Taurus-i renforce les activités et les ambitions de croissance d’EY, qui fera ainsi également partie de l’élite dans le domaine du conseil.

Rudi Braes, managing partner d’EY Belgique, s’est montré très satisfait de cette acquisition : « Le domaine de l’intelligence économique, de la gestion des performances et de l’analyse de données est un marché en expansion au niveau mondial. Cette reprise permet à EY de devenir le leader de ce marché de niche. »

Ingmar Christiaens, le CEO actuel de Taurus-i, a lui aussi insisté sur les avantages pour les deux parties : « Cette intégration est une opportunité extraordinaire pour nos collaborateurs et nous. Elle est synonyme de perspectives lumineuses pour la croissance de notre organisation, mais aussi pour nos collaborateurs, qui pourront élargir le spectre de leur expertise et bénéficier de meilleures possibilités d’évolution. » Ingmar Christiaens deviendra associé chez EY.

Les clients seront les grands gagnants

Grâce à cette acquisition stratégique dans le domaine du conseil, EY sera en mesure de répondre à la demande croissante de ses clients, qui recherchent de plus en plus ce type de services. Elle pourra élargir encore davantage l’éventail des expertises et des connaissances sectorielles disponibles en faveur de ses clients. L’entreprise accueillera 15 nouveaux collaborateurs, ce qui portera à 230 le nombre d’experts de sa ligne de service Advisory.

« Cette acquisition va nous permettre de faire face à l’augmentation de la demande : nos clients sont de plus en plus demandeurs de solutions d’analyse de données pour améliorer leurs performances. D’autre part, les nouvelles connaissances seront également exploitées pour perfectionner le processus d’audit. Forts de compétences nouvelles et diversifiées, nous pourrons en augmenter sensiblement la qualité. L’analyse de données est aussi très importante pour fournir de la qualité. Une utilisation intelligente des données permet d’en apprendre plus et de garantir un meilleur service aux clients », a expliqué Rudi Braes.

Après avoir rejoint EY, Taurus-i pourra lui aussi accélérer le développement de ses activités pour ses clients. Face aux défis qui se posent dans le domaine de la gestion des performances, ces derniers sont en effet de plus en plus à la recherche d’une approche intégrée. En faisant partie d’EY, Taurus-i sera mieux que jamais en mesure d’étendre et de compléter son offre de services.

« Cette intégration permettra d’associer les compétences de nos professionnels à celles des spécialistes d’EY. Tout en conservant la garantie d’un service irréprochable, nos clients auront accès à l’expertise mondiale et au réseau d’EY », a conclu Ingmar Christiaens.