La nouvelle initiative « Organisation publique de l’année »

met les administrations publiques efficaces à l’honneur

  • Share

View this page in Dutch

Les pouvoirs publics, les fédérations et les entrepreneurs doivent mieux s’accorder pour donner un nouvel élan à l’économie et à l’emploi

Bruxelles, le 10 octobre 2013 – Les organisateurs de l’« Entreprise de l’année » – EY, TIJD / L’Écho et BNP Paribas Fortis – lancent une nouvelle initiative. Pour la première fois, ils vont également élire l’« Organisation publique de l’année » qui aura su se distinguer sur le plan de l’orientation client, l’efficacité, l’innovation, l’efficience et la stratégie. Les lauréats seront annoncés le 20 février 2014. Cette initiative est organisée en collaboration avec Hendrik Bogaert, Secrétaire d’État à la Fonction publique et à la Modernisation des Services publics. Par ailleurs, EY formule des recommandations concrètes pour les pouvoirs publics afin de donner un nouvel élan à l’économie et stimuler le marché de l’emploi.

Depuis sa création en 1995, l’« Entreprise de l’année® » est devenue l’une des plus prestigieuses distinctions pour les entreprises belges. Par analogie avec cette récompense très réputée, les mêmes initiateurs ont créé un nouveau prix récompensant les institutions et services publics. Au total, 5 prix seront décernés à des organisations publiques fédérales, bruxelloises, flamandes, wallonnes et locales.

Un jury indépendant composé de chefs d’entreprise et d’universitaires sous la direction de Pierre Alain De Smedt, président de la FEB, élira, à chacun de ces niveaux de pouvoir, des organismes publics qui se sont distingués en termes d’orientation client, d’efficacité, d’innovation, d’efficience et de stratégie.

Par cette récompense, les initiateurs de l’« Organisation publique de l’année » veulent contribuer à une meilleure valorisation et reconnaissance des initiatives efficaces et innovantes mises en place par des organismes publics, au profit des citoyens et des entreprises. Par la même occasion, les organisateurs tiennent à mettre en lumière le rôle indispensable de soutien des organismes publics.

Favoriser les synergies entre les secteurs privé et public

Rudi Braes, managing partner d’EY Belgique, se réfère à une étude récente d’EY qui démontre l’importance de favoriser de meilleures synergies entre les secteurs public et privé : « Plusieurs années après le début de la crise économique, les pays du G20 ont encore du mal à générer de la croissance économique. Le tout dernier G20 Barometer d’EY montre que les organismes publics qui fonctionnent bien peuvent jouer un important rôle de levier. Il faut poursuivre les efforts déployés ces dernières années en vue de moderniser les services et le fonctionnement de l’administration publique. Grâce à l’initiative « Organisation publique de l’année », nous entendons renforcer cette dynamique positive. »

Le nouveau rapport d’EY indique que les secteurs privé et public doivent échanger leurs bonnes pratiques et apprendre l’un de l’autre. Dans ce cadre, EY a formulé plus de 40 recommandations majeures à l’attention des gouvernements, des entrepreneurs et des entreprises afin d’améliorer les conditions d’entrepreneuriat. Ces recommandations sont fondées sur cinq piliers :

  1. Faciliter l’accès au capital
  2. Créer une culture entrepreneuriale plus spontanée
  3. Simplifier et stimuler par le biais de la fiscalité et de la réglementation
  4. Assurer une formation suffisante et efficace
  5. Garantir l’interconnexion des acteurs dans votre écosystème

Le Secrétaire d’Etat Hendrik Bogaert apprécie la reconnaissance du secteur public par le monde de l’entreprise

Hendrik Bogaert, Secrétaire d'Etat à la Fonction publique et à la Modernisation des Services publics, soutient l’initiative : « C’est le prix du secteur privé au secteur public, et c’est ce qui rend cette initiative aussi unique. Dans les contacts que j’entretiens avec le monde de l’entreprise, je remarque en toute occasion que les efforts des milliers de collaborateurs du service public motivés sont appréciés à leur juste valeur, aussi par le secteur privé. Cette distinction symbolise cette reconnaissance. Elle couronne l’organisation publique qui s’est distinguée dans son service aux citoyens et aux entreprises en termes d’e fficience et de service aux clients. Cette initiative peut véritablement combler le fossé entre les secteurs public et privé. Grâce à la mise en place de meilleures pratiques, nous pouvons apprendre beaucoup les uns des autres et, ainsi, exploiter de manière optimale l'énorme potentiel dont dispose notre pays ».

Pierre Alain De Smedt, Président du jury de l’Organisation publique de l’année, est également de cet avis et affirme : « Il est en effet temps que nous rompions le cliché insinuant que le ‘service public’ et le ‘secteur privé’ sont deux mondes totalement différents. Afin de faire face aux grands défis économiques et sociaux qui nous attendent, les entreprises et les organisations publiques devront plus que jamais collaborer et chercher ensemble des leviers favorables à une relance économique et sociale. Avec une initiative telle que l’Organisation publique de l’Année, nous voulons surmonter les clichés traditionnels et aller dans le sens de davantage de synergie entre les entreprises et les services publics ».

Au cours des semaines à venir, tous les services publics seront informés de cette initiative et invités à se porter candidat. Viendra ensuite une première sélection des candidatures. Les meilleurs candidats de chaque catégorie seront conviés à un entretien approfondi au cours duquel ils pourront commenter et motiver leur candidature. Dans chaque catégorie, les trois meilleurs candidats seront retenus pour une évaluation finale par un jury d’experts indépendants, sous la direction du président de la FEB Pierre Alain De Smedt. Les noms des lauréats seront dévoilés le 20 février 2014 lors d’un événement festif au BOZAR à Bruxelles.

Plus d’informations sur le site web : www.organisationpubliquedelannee.be