Proclamation des lauréats du prix de l’‘Organisation Publique de l’Année 2014®

La Banque Carrefour de la Sécurité Sociale, la VRT, eWBS, la STIB et la Ville de Genk sont les cinq gagnants de la première édition de l’‘Organisation Publique de l’Année®

  • Share

View this page in Dutch - English

Bruxelles, le 20 février 2014. Les organisateurs de l’‘Entreprise de l’Année®’ – EY et ses fidèles partenaires De Tijd, L'Echo et BNP Paribas Fortis – ont décerné les distinctions pour l’‘Organisation publique de l’Année®’ avec le soutien de Hendrik Bogaert, Secrétaire d’État à la Fonction publique et à la Modernisation des Services Publics. Ce prix a été créé afin de mettre à l’honneur les organisations publiques qui se distinguent en termes d’orientation-client, de stratégie, d’efficience et d’efficacité, et de durabilité.

La Banque Carrefour de la Sécurité sociale (BCSS) a reçu le prix de l’‘Organisation Publique Fédérale de l’Année 2014®’ des mains de Hendrik Bogaert, Secrétaire d’État à la Fonction publique et à la Modernisation des Services Publics. La BCSS est le moteur et coordinateur de l’e-government dans le secteur social. À ce titre, elle s'efforce de moderniser et de simplifier les formalités à accomplir par les entreprises ainsi que de rendre l’organisation des organisations publiques plus efficace.

Le Ministre-Président Kris Peeters a remis à la VRT le prix de l’‘Organisation Publique Régionale de l’Année 2014 - Flandre®’. La chaîne publique néerlandophone de radio et de télévision a pour mission de toucher un maximum d’utilisateurs de médias au moyen de programmes diversifiés et de haute qualité.

Wallonie-Bruxelles Simplification (eWBS) a décroché le prix de l’‘Organisation Publique Régionale de l'Année 2014 – Wallonie®’, décerné par Jean-Pascal Labille, Ministre des Entreprises publiques et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes. eWBS veille à la simplification administrative ainsi qu’à la gestion électronique de la Région Wallonne et de la Communauté Française.

Le prix de l’‘Organisation Publique Régionale de l’Année 2014 – Bruxelles®’ a été remis à la STIB par Céline Fremault, ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, notamment chargée de l’économie et de l’emploi. La Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles assure chaque jour la mobilité de plus de 800.000 personnes dans notre capitale.

Enfin, la Ville de Genk a reçu le prix de l’‘Organisation Publique Locale de l’Année 2014®’ des mains d’Yvan De Cock, Head of Corporate & Public Bank Belgium chez BNP Paribas Fortis. La Ville de Genk s’efforce de faciliter la vie de ses citoyens via divers services et initiatives, tout en poursuivant ses objectifs de croissance et de développement durables.

Un prix pour les organisations publiques belges excellant dans leur domaine


Les organisateurs de l’‘Entreprise de l’Année®’ – EY, De Tijd, L’Echo et BNP Paribas Fortis – ont lancé une nouvelle initiative cette année. Pour la première fois, ils sont partis en quête de l’‘Organisation Publique de l’Année®’ qui se distingue en termes d’orientation-client, d’efficience et d’efficacité, de stratégie et de durabilité. Cette initiative s’est déroulée avec le soutien de Hendrik Bogaert, Secrétaire d’État à la Fonction publique et à la Modernisation des Services Publics. EY inscrit cette nouvelle initiative dans la tendance de pouvoirs publics plus efficaces et orientés-client au service du citoyen. Au travers de ce prix, les instigateurs entendent contribuer à une meilleure appréciation et reconnaissance des initiatives efficaces et innovantes mises en place par les organisations, institutions et organisations publiques au bénéfice des citoyens et entreprises.

“Cette première édition de l’‘Organisation publique de l’Année®’ démontre que les organisations publiques n’ont pas à rougir face aux entreprises privées, qu’elles sont forgées sur le même modèle. À l’issue d’une procédure comparable à celle de l’‘Entreprise de l’Année®’, les prix sont octroyés aux organisations publiques qui se sont distinguées. Il s’agit d’une récompense décernée par le secteur privé à des organisations publiques excellant dans leur domaine. Ces dernières brillent par leurs ‘clients’ satisfaits, leur services professionnels, leur efficacité, leur organisation innovante, et leur vision stratégique. Voilà pourquoi elles méritent un prix spécial”, déclare Rudi Braes, Managing Partner chez EY Belgique.

Le Président du jury, Pierre Alain De Smedt, explique le choix des gagnants : “Il est temps de mettre fin aux clichés entre les deux mondes. Si nous voulons garder notre prospérité intacte, les entreprises et organisations publiques doivent collaborer dans un environnement toujours plus complexe et chercher des leviers pour la croissance et donc pour l'emploi et la prospérité. Avec l’‘Organisation publique de l’Année®’, nous tâchons de mettre fin à ces clichés, d’intégrer toutes les organisations publiques dans une même dynamique d’amélioration. Nous espérons également générer un rapprochement entre entreprises et organisations publiques. Nous espérons que les organisations primées constitueront un exemple et un encouragement pour toutes les organisations publiques œuvrant à un service orienté-client. Il y a de véritables perles parmi nos organisations publiques !”

Cinq prix pour cinq organisations publiques performantes


Banque Carrefour de la Sécurité Sociale : ‘Organisation Publique Fédérale de l’Année 2014®


Le jury a surtout été impressionné par les énormes gains en terme d’efficacité que la banque de données a apporté à l’État, et donc aussi aux citoyens. L’efficacité de notre système de sécurité sociale est importante pour tout le monde et le sera encore davantage à l’avenir. En s’assurant que les nombreux acteurs de notre système de soins de santé complexe puissent échanger les données de manière rapide et efficace, la Banque Carrefour de la Sécurité Sociale apporte une plus-value indiscutable à la société, tant en quantité qu’en qualité. Grâce à l’action de la Banque Carrefour, les pouvoirs publics ont pu économiser 1,7 milliard d’euros. En cette période d’économies budgétaires, ce n’est pas rien.

VRT, eWBS et STIB : ‘Organisation Publique Régionale de l’Année 2014®


VRT
La VRT est une organisation publique atypique. L’entreprise doit évoluer dans un monde en perpétuel changement et sur un marché compétitif, face d’une part à des concurrents du secteur privé très dynamiques, et d’autre part à l’État actionnaire. Cette situation exige un leadership fort pour rester performant. Grâce à sa vision et à sa flexibilité, la VRT a réussi à faire face, et même à prendre les devants, notamment sur le terrain des nouveaux médias.

eWBS
S’atteler à la simplification administrative en Wallonie et au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles semblait être une mission impossible. La jeune agence eWBS a décidé de relever ce défi. Résolument axée sur la satisfaction et le confort du client final, elle a identifié pas moins de 950 étapes administratives et œuvré à quelque 250 projets. Une tâche colossale à plus d’un titre, vu qu’eWBS sera également impliquée dans le transfert de compétences lié à la réforme de l’État. Le jury a décidé de mettre eWBS à l’honneur pour ses premiers résultats et ambitions très prometteurs.

STIB
Gérer des milliards d’investissements, coacher plus de 7.000 collaborateurs et servir des millions d’utilisateurs dans une ville malade de sa mobilité, cela mériterait un prix en soi. Mais ce que le jury a retenu, c’est surtout la philosophie de la STIB. L’entreprise ne met pas l’accent sur l’usager des trams, des bus et des métros. Elle s’adresse à son client. C’est-à-dire plus qu’à un simple usager, à quelqu’un qui veut être informé en temps réel et qui veut combiner les transports en commun bruxellois avec la voiture, le train ou le vélo. Les mentalités changent, ce qui exige patience, stratégie et vision. La reconnaissance du jury est un encouragement à poursuivre sur cette voie.

Ville de Genk : ‘Organisation publique locale de l’année 2014®


La fermeture de l’usine Ford-Genk a été pour la ville de Genk un obstacle majeur. Tant sur le plan humain qu’en termes budgétaires. Mais ce sont précisément ces circonstances difficiles qui ont aidé la ville à relever la tête. Avec le lancement de « l’hôtel de ville du futur », la ville a décidé de considérer le citoyen comme un client. Elle a mis au premier plan les besoins et les souhaits des citoyens - au guichet, par téléphone ou en ligne - et elle a adapté son organisation en conséquence. Résultat : des citoyens satisfaits mais aussi... des économies substantielles. Le jury a été particulièrement séduit par l’invitation lancée par la ville de Genk aux autres communes, pour que ces dernières partagent sa vision. Avec les obligations d’économies qui attendent de nombreuses communes, il s’agit là d’un appel des plus nobles. Économiser et améliorer son efficacité, faire plus avec moins, c’est aussi possible au sein des pouvoirs publics, comme le prouvent les habitants de Genk.