Tilman: fait de nature et d’humain

L’Entreprise de l’Année® 2013

  • Share

View this page in Dutch

C’est avec passion que Jean-Noël Tilman nous parle de sa société, élue récemment Entreprise de l’Année® 2013. Une entreprise qui ressemble finalement très fort à son patron : soucieuse de la nature et des autres, elle est aussi très ambitieuse.

Ce 7 octobre 2013 a eu lieu la 18e édition de l’élection de l’Entreprise de l’Année®, organisée par EY en collaboration avec L’Echo et BNP Paribas Fortis. Quatre nominés étaient en lice du côté francophone pour remporter ce prix très convoité : Bruyerre, Immoweb, Octa+ et Tilman. C’est au terme de discussions que l’on imagine intenses que le jury a finalement choisi Tilman, le spécialiste belge de la phytothérapie, pour succéder à TPF comme Entreprise de l’Année®.

La croissance n’est pas tout

Son patron, Jean-Noël Tilman, fils du fondateur de l’entreprise, nous livre ses impressions face à cette récompense : « C’est un grand bonheur que Tilman ait été élue Entreprise de l’Année® et nous sommes heureux à plus d’un titre. D’abord pour l’ensemble de nos collaborateurs, car ce prix est une reconnaissance de la qualité de leur travail. Ensuite parce qu’il témoigne de notre excellence à l’extérieur de l’entreprise. Enfin, parce que nous estimions les autres nominés plus performants que nous. Gagner face à une telle ‘concurrence’ nous réjouit donc d’autant plus ! »

Jean-Noël Tilman a raison de parler de performance car elle est l’un des critères pris en compte pour l’élection de l’Entreprise de l’Année®. Pour être sélectionnée, une entreprise doit ainsi avoir connu une croissance d’au moins 50% de son chiffre d’affaires, de sa valeur ajoutée ou de ses effectifs durant les cinq dernières années. Mais il y a bien d’autres critères. Plutôt que de les expliquer tous, nous avons laissé le soin à Jean-Noël Tilman de nous dire ce que chaque critère signifiait pour lui et son entreprise. Performance financière « Depuis la fin des années 1940, Tilman a toujours connu la croissance. En 1985, notre chiffre d’affaires était d’environ 400.000 d’euros et nous avions cinq collaborateurs. C’est alors que j’ai repris les rênes de l’entreprise avec des ambitions fortes, qui se sont concrétisées par une croissance annuelle moyenne de 15% jusqu’en 2008. Notre chiffre d’affaires était alors de 11 millions d’euros et notre effectif de 75 personnes. Pendant toute cette période, nous avions investi tous nos moyens dans la croissance et ne réalisions aucun bénéfice. Mais la crise de 2008-2009 nous a fragilisés, ce qui nous a forcés à nous remettre en question ainsi qu’à améliorer notre gestion. Depuis lors, nous sommes une société rentable mais n’avons pas mis pour autant notre croissance de côté : elle est essentielle pour survivre ! En 2013, nous devrions d’ailleurs enregistrer une croissance de 12% de nos ventes, atteignant ainsi les 20 millions d’euros, pour un bénéfice qui pourrait atteindre 1 million d’euros. » Structure et fonctionnement de l’organisation interne « La manière dont l’entreprise fonctionne est l’un de nos points forts. Tous nos collaborateurs sont impliqués, autonomes et performants, ce qui n’est possible que grâce à la confiance qu’ils reçoivent. Chez nous, pas de contrôles, seul le résultat compte … même si nous donnons aussi le droit à l’erreur. Mon rôle principal dans l’entreprise est dès lors de déterminer une vision, de la partager et de la faire comprendre, tant en interne qu’en externe. Il est aussi primordial de communiquer mon optimisme et mon enthousiasme. »

Entrepreneuriat passionné

« Dans la vie d’une entreprise, il y a 1.000 raisons d’être contrarié. On peut rencontrer des difficultés quotidiennement, mais cela ne me touche pas, car je suis persuadé d’atteindre des objectifs élevés. C’est ce que j’essaie de partager avec mes collaborateurs. Lorsque quelqu’un me dit qu’il a un problème lui paraissant insurmontable, j’essaie de l’aider à se projeter un an plus tard et de regarder le même problème avec du recul. En général, cela en réduit nettement la gravité. » Développement stratégique « En Belgique, nous avons atteint une part de 50% du marché des médicaments enregistrés à base de plantes. Notre part de marché est d’environ 20% si l’on tient compte de l’ensemble des produits de phytothérapie. Nous n’avons pas pu atteindre cette position de marché parce que nous faisons de meilleurs produits que les autres : ce sont notre marketing et notre identité qui font la différence. Car je suis convaincu que la dimension immatérielle et culturelle d’une entreprise se reflète dans ses produits. Cela forme un tout. »

Innovation

« Chez Tilman, nous dépensons beaucoup d’énergie au développement de nouveaux produits. Sans cette innovation, nous ne connaîtrions pas une croissance aussi importante. Le développement de produits est une vraie locomotive pour l’entreprise, et c’est pourquoi nous initions notamment deux développements de médicament enregistré chaque année. Six personnes travaillent dans notre département de recherche et développement, dans lequel nous investissons chaque année pas moins de 750.000 euros. »

Internationalisation

« En 2013, environ 23% de notre chiffre d’affaires devrait être réalisé à l’étranger, contre 14% il y a dix ans. Nos exportations ont dès lors été multipliées par trois en dix ans, ce qui témoigne de notre haut potentiel en dehors de la Belgique. D’ici cinq à dix ans, nous avons l’ambition de devenir une grande entreprise, réalisant au moins 50 millions d’euros de chiffre d’affaires, et cela ne sera possible qu’en passant par le développement international. Nous allons donc nous implanter dans d’autres pays de l’Union européenne et nous pourrions envisager de réaliser des acquisitions pour ce faire. Bien que nous puissions faire entrer des investisseurs ‘amicaux’ dans le capital pour nous en donner les moyens, nous tenons néanmoins absolument à garder notre statut d’entreprise familiale. »

Responsabilité sociétale de l’entreprise

« La responsabilité sociétale est un domaine qui me tient particulièrement à coeur. Nous donnons la priorité à la nature car c’est elle qui fournit notre matière première et nous en avons donc besoin. Développer une entreprise va en outre bien plus loin que l’argent qu’elle peut rapporter. Le rôle d’une entreprise est de créer du bien-être, tant en interne qu’en externe. C’est pourquoi nous mesurons et améliorons continuellement notre impact sur l’environnement ainsi que sur l’humain. Parmi nos nombreuses actions concrètes, nous avons conclu un partenariat à long terme avec Action Damien : nous leur reversons 0,05 euro pour chaque infusion bio vendue dans notre gamme Biolys. Depuis le début de ce partenariat, nous avons déjà reversé 130.000 euros ! En matière de responsabilité sociétale, nous ne faisons pas juste de la communication, contrairement à d’autres entreprises … »

Corporate governance

« Respect, sincérité et confiance sont sans aucun doute les valeurs qui définissent le mieux notre entreprise et qui déterminent notre stratégie. Ces valeurs sont communiquées clairement à l’ensemble de nos collaborateurs et je prends du temps pour les expliquer à chaque nouvelle recrue. Cela contribue franchement à notre performance. »