EY - Créer une valeur durable, une mine à la fois
  • Partager

Au sein de l’équipe de direction de l’un des producteurs aurifères à la croissance la plus rapide du monde ou dans son rôle auprès de la collectivité, Colette Rustad connaît la valeur du contrôle et de la participation active.

En ce début de troisième cycle pour elle dans le secteur aurifère, Colette, première vice-présidente et contrôleuse de Goldcorp Inc. établie à Vancouver, est au sommet de son art consistant à bâtir des équipes performantes partout dans le monde et à s’adapter à un marché en constante évolution.

En 2007, Colette est entrée à Goldcorp à temps plein à titre de contrôleuse après avoir travaillé au Brésil et au Mexique comme consultante pour le géant des ressources naturelles coté en Bourse. Au moment où l’entreprise traversait une période de croissance exponentielle par suite d’une acquisition, sa première tâche a consisté à monter des équipes Finance locales aptes à mettre en oeuvre une vision d’entreprise commune et un ensemble d’objectifs en matière de présentation de l'information et de conformité, tout en permettant à la direction culturellement diversifiée des sites de gérer efficacement l’entreprise.

Gérer par-delà des frontières

Goldcorp a des exploitations et des projets de mise en valeur au Canada, aux États-Unis, en Amérique centrale et en Amérique du Sud, de sorte que Colette fait face à des enjeux qui dépassent les frontières physiques et les valeurs culturelles.

«Nous avons un modèle extrêmement décentralisé, qui prévoit la prise des décisions dans les sites mêmes, affirme Colette. C’est à moi qu’il revient d’assurer que le modèle fonctionne.»

«Il faut avoir les bonnes personnes dans les bons postes, des personnes qui peuvent s’asseoir à la table de décision et prouver que conformité et finance sont dans l’intérêt de l’entreprise et ajoutent de la valeur, avance Colette.

«Je suis fière de ce que nous avons bâti dans diverses parties du monde, poursuit-elle. Nous avons créé un environnement où des cultures différentes et des gens réunissant divers antécédents professionnels ont pu s’épanouir.»

Colette possède une vaste expérience dans une industrie dont l’environnement macroéconomique est en constante évolution.

Selon elle, ce sont les gens au sein d’une entreprise et la capacité qu’a l’entreprise à contrôler sa structure de coûts qui permettent avant tout à cette dernière de rester concurrentielle tandis que les prix des métaux fluctuent constamment.

«J’ai vu ce que c’est que d’évoluer dans le secteur aurifère en période difficile, dit-elle. Il faut alors gérer l’entreprise en gardant cette volatilité à l’esprit. Il est vraiment important d’appliquer les leçons que vous avez apprises dans un cycle baissier pour orienter ce que vous faites dans les bons moments.»

Bâtir sur des bases solides

Colette affirme que ses huit années passées chez EY à Toronto l’ont préparée à la carrière qu’elle mène aujourd’hui. Elle valorise les possibilités qu’elle a eues de travailler à une multitude de projets avec des leaders extraordinaires dans toutes sortes de secteurs. Selon elle, sa capacité de voir les choses sous tous les angles et de tirer parti de la diversité de pensée lui vient du temps passé auprès des clients des institutions financières et du secteur des ressources naturelles quand elle faisait partie des équipes d’audit et de fiscalité chez EY.

«EY m’a permis d’acquérir les compétences nécessaires pour relever le défi d’établir un équilibre entre les attentes des différentes parties prenantes de l’entreprise où je travaille aujourd’hui, précise-t-elle. J’ai eu l’avantage d’être exposée à toutes les grandes choses que le système bancaire et le système réglementaire avaient à offrir dès mes débuts.»

Colette veille tout particulièrement à ce que ses équipes — à la fois dans les sites locaux et au siège social de Vancouver — se conforment aux exigences des organismes d’État et des organismes de réglementation partout dans le monde.

«En réalité, tout est politique, affirme-t-elle. L’éducation des gouvernements et des diverses parties prenantes aux avantages de l’exploitation minière n’a jamais été le point fort de l’industrie et nous continuons à nous concentrer sur la façon de communiquer efficacement ce message aux gouvernements et aux parties prenantes partout dans le monde.» À son avis, la fonction finance a un rôle important à jouer pour exprimer l'équation de valeur, en aidant ainsi les principaux acteurs à comprendre quand les récompenses l’emportent sur les risques, et vice versa.

Il est évident que Colette accorde également de la valeur à l’équilibre entre le travail, la vie familiale et la collectivité. Elle encourage les gens à créer une valeur durable dans toutes les facettes de leur vie.

Et c’est là un concept qui lui tient à coeur. «C’est pour ça que je fais ce que je fais.»

Créer une acceptabilité sociale

L’engagement envers la collectivité est plus qu’important pour Goldcorp et Colette, il fait partie intégrante de leurs valeurs.

Colette croit que les sociétés comme Goldcorp ont le devoir de respecter les environnements et les collectivités dans lesquels elles exercent leurs activités. «Nous avons là une excellente occasion d’opérer un réel changement en étant au premier plan dans certaines des régions du monde parmi les plus pauvres, explique-t-elle. En stimulant le PIB de ces nations et en jouant un rôle actif sur le terrain, nous pouvons amener un réel changement.»

Son engagement envers sa propre collectivité ici au Canada est une autre façon pour Colette de contribuer à améliorer la vie des autres. Elle appuie fidèlement Centraide/United Way et en est une championne pour les soins aux personnes âgées. Colette se garde toujours du temps pour sa famille et ses amis. Qu’il s’agisse de prendre des vacances avec son mari Bruce et leurs deux filles, Kaitlyn, 12 ans, et Arielle, 10 ans, ou de grimper le sentier Grouse Grind avec ses amies dans Vancouver-Nord, elle savoure chacun de ces moments.

Colette croit également que la capacité de tirer le maximum de toutes les possibilités est la clé de la réussite. «Toujours trouver une façon de dire oui à une occasion qui se présente à nous. Créer des possibilités, apporter des contributions utiles et tisser des relations.»

Et il est clair qu’elle suit son propre conseil : «Je n’arrête pas d’apprendre et d’acquérir de nouvelles compétences, ajoutant ainsi toujours de la valeur, dans tous les aspects de ma vie.»