Les fusions et acquisitions dans le secteur de la technologie ont presque doublé en 2011 au Canada, selon EY

  • Partager

(Montréal, le 14 mars 2012) Le nombre de fusions et acquisitions (F&A) dans le secteur de la technologie au Canada a presque doublé, passant de 15 transactions en 2010 à 27 en 2011, selon le plus récent rapport Global technology M&A update publié par EY.

À l’échelle mondiale, une augmentation des F&A dans le secteur de la technologie a également été notée. Cette augmentation repose sur des mégatendances dont la mobilité intelligente, l’informatique en nuage, le réseautage social, l’analyse des données volumineuses et le flou caractéristique du contexte intersectoriel.

«Les mégatendances ont continué à alimenter les F&A dans le secteur de la technologie au dernier trimestre, surtout au Canada, explique François Tellier, associé directeur du groupe Services consultatifs transactionnels d’EY pour le Québec. Les transactions dans les Amériques ont représenté juste un peu plus de la moitié du volume de toutes les F&A dans le monde dans le secteur de la technologie en 2011».

Les tendances qui se sont dessinées sur plusieurs trimestres, voire même années dans certains cas, ont rapporté une succession de transactions évaluées à plusieurs milliards de dollars l’an dernier. Trente-quatre transactions ont dépassé la barre du milliard de dollars US en 2011, dont huit au quatrième trimestre.

Des entreprises établies ont entrepris des manœuvres de regroupement majeures et ont fait de grosses mises sur la mobilité intelligente (notamment Internet et la vidéo mobile) et l’informatique en nuage.

Parallèlement, une multitude de transactions moins importantes ont démontré l’importance stratégique de certaines technologies, particulièrement celles liées au réseautage social et à la sécurité, mais aussi à l’information relative aux soins de santé, aux jeux vidéo en ligne et sur mobile ainsi que les technologies publicitaires et celles de marketing.

«À plus long terme, 2012 pourrait être une année marquée par une croissance lente pour les F&A dans le secteur de la technologie à l’échelle mondiale, étant donné le retour de l’instabilité macroéconomique, précise M. Tellier. Nous avons déjà remarqué des signes que même les F&A dans ce secteur ne sont pas à l’abri des effets d’une incertitude plus répandue. Tandis que la valeur mondiale totale des F&A dans le secteur de la technologie a grimpé de 41 % en 2011, le volume des transactions au quatrième trimestre constituait le volume trimestriel le plus bas enregistré depuis le deuxième trimestre de 2010.»


– 30 –

À propos du rapport
Global Technology M&A Update, October-December 2011 et l’évaluation de l’exercice sont fondés sur l’analyse des données de Capital IQ et de FactSet Mergerstat data pour 2010 et 2011. Le nombre des transactions et leur valeur peuvent varier légèrement selon la date d’accès à la base de données. Seules les transactions dont la valeur est connue sont utilisées dans toutes les analyses de valeur. L’intégralité du rapport est disponible à www.ey.com.

À propos d’EY
EY est un chef de file mondial des services de certification et fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. À l’échelle mondiale, les 152 000 membres de notre personnel sont unis par nos valeurs partagées et un engagement indéfectible envers la qualité. Nous nous distinguons en aidant nos gens, nos clients et nos collectivités à réaliser leur potentiel.