Hausse prévue de 4 % des dépenses liées à la rentrée scolaire au Canada, la plus importante depuis 2008

  • Partager

(Montréal, le 31 juillet 2013) Les achats effectués en vue de la rentrée scolaire 2013 au Canada devraient grimper de 4 % par rapport à l’an dernier, dans un contexte économique relativement solide caractérisé par un plus grand choix d’articles, une confiance renouvelée des consommateurs et l’élan pris à la fin de la saison printanière, ce qui en fait l’augmentation la plus importante depuis la crise financière, selon EY. 

«Même si les articles de la rentrée scolaire ont toujours été considérés comme étant essentiels, les indicateurs économiques positifs et la confiance accrue des consommateurs incitent les parents non seulement à acheter à leurs enfants ce dont ils ont besoin, mais aussi ce qu’ils veulent pour la rentrée scolaire», explique Daniel Baer, associé et leader du secteur national Commerce de détail et produits de consommation chez EY.

Les articles habituels, comme les vêtements, les chaussures et la papeterie, continueront de stimuler les ventes. Toutefois, l’absence de nouveaux produits incontournables signifie que les dépenses liées à l’achat d’appareils électroniques, d’ordinateurs et de tablettes électroniques seront nulles ou négatives.

Les magasins de rabais, à rayons et à un dollar sortiront une fois de plus les grands gagnants de la rentrée scolaire. Les promotions visant à attirer, voire à s’arracher les acheteurs de la rentrée ont déjà cours dans les magasins. «Les Canadiens ne sont pas devenus des consommateurs prudents à cause de la récession. Ils exercent, comme ils l’ont toujours fait d’ailleurs, la même prudence et le même conservatisme dont font maintenant preuve les Américains, et ce sont précisément ces types de magasin qui prospèrent dans un tel contexte», poursuit monsieur Baer.

Les comparaisons établies entre le comportement et les habitudes des consommateurs canadiens et américains sont aujourd’hui plus déterminantes que jamais au moment où les détaillants se dirigent au nord de la frontière à la recherche de nouvelles occasions d’affaires.

«Avec l’arrivée d’importants détaillants des États-Unis, le marché canadien du détail subit une transformation complète, remarque Daniel Baer. Ces nouveaux acteurs forcent les détaillants canadiens à réagir rapidement, notamment en mettant en place des stratégies de prix plus agressives, en offrant un meilleur choix de produits, en utilisant davantage les médias sociaux et en faisant des offres en ligne plus attrayantes. Voilà ce que les parents apprécieront.»

Pour rivaliser avec cette nouvelle concurrence en provenance des États-Unis, les détaillants du Canada devront être extrêmement flexibles, attentifs aux besoins du marché et déterminés à offrir des produits uniques. Ils devront également tenir compte de la concurrence à l’échelle mondiale puisque les détaillants en ligne visent aussi à s’emparer d’une part du marché canadien du détail.

«La saison des achats de la rentrée scolaire de cette année sera un bon indicateur du degré de préparation des magasins canadiens à livrer bataille dans un environnement hautement concurrentiel», conclut monsieur Baer.

L’Alberta, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador devraient enregistrer le plus grand volume de ventes au détail tout au long de la rentrée scolaire, tandis que les attentes pour le Québec et l’Ontario sont plus près des moyennes.

- 30 -

À propos d’Ernst & Young
EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Les points de vue et les services de qualité que nous offrons contribuent à renforcer la confiance envers les marchés financiers et les diverses économies du monde. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

Pour en savoir plus sur notre organisation, visitez ey.com/ca/fr.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/fr.