Les dilemmes associés au capital classés en tête des risques auxquels les sociétés du secteur des mines et métaux sont exposées en 2013-2014

Grandes et petites sociétés seront aux prises avec la répartition du capital

  • Partager

(Montréal, le 13 juin 2013) La répartition du capital et l’accès au capital se sont projetés en tête des risques auxquels les sociétés du secteur des mines et métaux sont exposées partout dans le monde, en progression par rapport à la huitième place que ce risque occupait en 2012, selon le rapport annuel Business risks facing mining and metals 2013-2014 d’Ernst & Young publié aujourd’hui.

«Les dilemmes associés au capital font partie des principales préoccupations des dirigeants du secteur des mines et métaux, affirme M. Zahid Fazal, leader de l’équipe affectée au Plan Nord et du secteur des mines et métaux d’EY au Québec. Les prix plus faibles du métal, les conflits de travail et l’inflation des coûts ont exercé une pression sur les bénéfices des sociétés. Parallèlement, les dépenses d’investissement élevées ont resserré les marges et remis en cause les taux de rendement prévus des projets de croissance.»

Ces enjeux menacent les sociétés dans toute l’industrie. Tant les perspectives de croissance à long terme des grandes sociétés que la survie à court terme des petites sociétés en situation financière précaire, ajoute M. Fazal.

«Les grandes sociétés ont maintenant comme défi de savoir comment répartir au mieux le capital au milieu d’une nouvelle classe d’actionnaires avides de rendement, tandis que les petites sociétés tentent de se frayer un chemin dans un espace que le capital a déserté — situation attribuable au recul des investisseurs face aux investissements plus risqués — ce qui ne s’était pas vu depuis plus de dix ans», explique M. Fazal.

Les sociétés réagissent déjà à ces risques en faisant preuve d'une plus grande discipline relativement au capital, en augmentant la transparence entourant les décisions d’investissement et en s’engageant à maximiser les rendements et la qualité des cotes de crédit.

De nouveaux désinvestissements sont également en gestation tandis que les sociétés cherchent à optimaliser leurs portefeuilles et qu’elles retirent leur capital des actifs très coûteux pour le placer dans des actifs extrêmement performants. Il est aussi prévu de se débarrasser des actifs qui enregistrent des contre-performances ou dont le coût ou le risque sont élevés, car les sociétés cherchent à supprimer les frais et à redistribuer le capital.

«Les sociétés minières font face aujourd’hui au risque marqué que leurs décisions puissent nuire aux perspectives de croissance et détruire la valeur pour les actionnaires à plus long terme, conclut M. Fazal. Celles qui abordent les décisions de répartition de capital de façon ordonnée et qui démontrent une grande connaissance des options de financement disponibles et des sources de financement — d’un bout à l’autre du marché — seront les mieux positionnées pour réussir.»

Les dix plus grands risques stratégiques en affaires en 2013 dans le secteur mondial des mines et métaux comprennent :

  1. Dilemmes associés au capital – répartition et accès (huit en 2012)
  2. Protection de la marge et amélioration de la rentabilité (4)
  3. Protectionnisme envers les ressources naturelles (1)
  4. Approbation sociale des activités (6)
  5. Pénurie de main-d’œuvre (2)
  6. Volatilité des prix et des devises (7)
  7. Réalisation des projets d’investissement (5)
  8. Partage des avantages (9)
  9. Accès à l’infrastructure (3)
  10. Menaces posées par les produits de remplacement (nouveau)

- 30 -

À propos d’Ernst & Young
EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. À l’échelle mondiale, les 167 000 membres de notre personnel sont unis par nos valeurs partagées et un engagement indéfectible envers la qualité. Nous nous distinguons en aidant nos gens, nos clients et nos collectivités à réaliser leur potentiel.

Pour en savoir plus sur notre organisation, visitez ey.com/ca/fr. Suiviez-nous sur Twitter @EYCanada.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients.

  1. Dilemmes associés au capital – répartition et accès (huit en 2012)
  2. Protection de la marge et amélioration de la rentabilité (4)
  3. Protectionnisme envers les ressources naturelles (1)
  4. Approbation sociale des activités (6)
  5. Pénurie de main-d’œuvre (2)
  6. Volatilité des prix et des devises (7)
  7. Réalisation des projets d’investissement (5)
  8. Partage des avantages (9)
  9. Accès à l’infrastructure (3)
  10. Menaces posées par les produits de remplacement (nouveau)