Les revenus des sociétés de médias provenant du numérique devraient dépasser les revenus traditionnels d’ici 2015

57 % des revenus devraient provenir du numérique d’ici 2015, en progression par rapport à 47 % aujourd`hui

  • Partager

(Montréal, le 19 juin 2013) Le numérique constituera bientôt la source de revenus la plus importante des sociétés de médias et de divertissements, avec 68 % des sociétés affirmant que la mobilité intelligente entraînera la croissance des revenus, selon un nouveau sondage d’Ernst & Young.

«Puisque le secteur des médias et des divertissements se tourne vers le numérique comme nouvelle norme, les sociétés doivent exploiter les nouvelles technologies non seulement pour offrir des produits et services numériques, mais pour mieux comprendre leurs clients et établir des liens avec eux, dit Martin Lundie, associé et leader, Médias, technologie et télécommunications d’Ernst & Young pour le Canada.

Le rapport mondia lDigital agility now! Creating a high-velocity media and entertainment organization in the age of transformative technology (en anglais) identifie 69 sociétés (sur plus de 550 répondants au sondage mondial) comme «leaders numériques».

Selon Martin Lundie, les leaders du numérique ont des programmes d’écoute sociale évolués, des capacités d’analyse de pointe et une infrastructure fondée sur l’informatique en nuage qui permet le déploiement rapide de nouveaux produits et ressources. Ils apprennent des erreurs – et les rectifient – rapidement.»

Tandis que les nouvelles technologies de la transformation permettent aux sociétés de médias et de divertissements d’offrir le contenu personnalisé, disponible de partout et toujours accessible que les consommateurs de médias réclament désormais, les recherches révèlent des écarts entre la possibilité de dégager des revenus, de ranimer les offres patrimoniales, de développer de nouveaux produits et services et de pénétrer sur le marché plus rapidement.

«Selon les sociétés de médias et de divertissements, la création d’une culture axée sur l’innovation est une priorité stratégique essentielle en vue de la transformation numérique, ajoute M. Lundie. Mais un flux continu d’idées vraiment innovatrices exige une organisation faisant preuve d’une extrême agilité pour les mettre sur le marché.»

Par conséquent, les sociétés de médias et de divertissements repensent la structure même de leur organisation pour améliorer l’agilité.

«Nous assistons au déplacement  du modèle d’affaires de ces sociétés d’un modèle axé sur le “fabriquer et vendre” vers le “sentir et répondre”, dit M. Lundie. Comme la technologie leur permet de se rapprocher de leur clientèle plus que jamais, elles doivent user d’agilité pour répondre à l’évolution rapide de la demande des clients. Seules les sociétés les plus agiles pourront répondre de façon concurrentielle.»

- 30 -

À propos d’Ernst & Young
EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. À l’échelle mondiale, les 167 000 membres de notre personnel sont unis par nos valeurs partagées et un engagement indéfectible envers la qualité. Nous nous distinguons en aidant nos gens, nos clients et nos collectivités à réaliser leur potentiel.

Pour en savoir plus sur notre organisation, visitez ey.com/ca/fr. Suiviez-nous sur Twitter @EYCanada.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients.