Le Canada au palmarès des principaux pays pour l’entrepreneuriat, selon un sondage d’EY

Les niveaux de nouvelles activités d’entreprise et de démarrages bien au-dessus de la moyenne du G20

  • Partager

(Montréal, le 27 août 2013) – Obtenant constamment de bons résultats dans presque toutes les catégories de l’environnement entrepreneurial, le Canada s’est classé parmi les cinq principaux pays dans le cadre d’un nouveau sondage d’EY, le Baromètre de l’entrepreneuriat du G20 2013 (en anglais).

«Le Canada s’est révélé un véritable leader sur le plan de la culture entrepreneuriale, affirme Luc Charbonneau, associé d’EY et codirecteur du Grand Prix de l’Entrepreneur pour le Québec. Ici, la recherche et l’innovation sont stimulées, et nous apprécions le rôle des entrepreneurs dans la création d’emplois. De plus, le pays offre un environnement fiscal et réglementaire favorable aux entrepreneurs. Ces facteurs favorisent réellement l’essor de l’entrepreneuriat d’un océan à l’autre.»

Malgré l’écosystème entrepreneurial favorable du Canada, le sondage Baromètre de l’entrepreneuriat d’EY révèle que près de trois entrepreneurs canadiens sur quatre (73 %) ont toujours du mal à obtenir du financement.

«Cela semble élevé relativement à la plupart des pays du G20, mais le portrait est très varié, explique M. Charbonneau. Le ratio des activités de capital-investissement sur le PIB au Canada est maintenant plus élevé que dans n’importe quel autre pays du G20, à l’exception de l’Australie. Le capital-investissement et le capital de risque s’améliorent, mais le financement bancaire demeure un défi.»

Cependant, le milieu du financement s’améliore, et ce, plus rapidement au Canada qu’ailleurs dans les pays du G20.

«Bien qu’il ne soit pas remis en doute que l’accès au financement demeure un obstacle à la croissance, 45 % des entrepreneurs au Canada disent que la situation s’est améliorée, comparativement à 35 % pour l’ensemble du G20, indique M. Charbonneau. Le gouvernement du Canada a toujours énormément appuyé les entrepreneurs, en leur offrant un régime fiscal et un cadre réglementaire qui ont permis aux entreprises en démarrage et aux entreprises en expansion de prospérer.»

Le sondage Baromètre de l’entrepreneuriat a relevé un portrait «push-pull» semblable sur le plan de l’éducation. Tandis que le Canada obtient d’excellents résultats à l’égard des dépenses publiques en éducation et de l’enseignement des compétences en entrepreneuriat dans les écoles et les universités, il est sous la moyenne en ce qui a trait à l’éducation non officielle.

«Fait intéressant, les entrepreneurs du Canada dépendent encore largement des incubateurs du pays, qu’ils soient dirigés par le secteur public ou par le secteur privé, et souffrent du manque d’accès à des mentors. Ils ont aussi du mal à accéder à des réseaux informels et à des services de mentorat», précise M. Charbonneau.

Malgré ces défis, les entrepreneurs exercent leurs activités dans un environnement qui les appuie énormément.

«Les entrepreneurs jouent un rôle primordial dans toute économie saine et dynamique. Ils créent des emplois et stimulent la croissance et, aujourd’hui, leur contribution est plus importante que jamais. On doit cependant leur donner les outils et l’environnement qui leur permettront de réussir. Les gouvernements, les entrepreneurs et les entreprises doivent collaborer pour encourager la croissance durable», conclut M. Charbonneau.

À propos du sondage Baromètre de l’entrepreneuriat d’EY
Le sondage Baromètre de l’entrepreneuriat du G20 2013 d’EY présente un modèle pour évaluer les pays selon les cinq piliers de l’entrepreneuriat. Ce modèle vise à aider à déterminer les domaines relativement forts par pays et ceux qu’il est possible d’améliorer. Le modèle est composé de renseignements qualitatifs (provenant de notre sondage auprès de plus de 1 500 entrepreneurs) et de données quantitatives fondées sur les conditions entrepreneuriales dans les économies du G20.

Pour plus d'informations, visitez le site ey.com/G20Canada, et participer au débat sur Twitter # G20ey

- 30 -

À propos des Services à l’entrepreneuriat d’EY
Le groupe des Services à l’entrepreneuriat d’EY offre des services consultatifs intégrés qui répondent aux besoins et aux objectifs des entrepreneurs canadiens à chaque étape de vie de leur entreprise. EY est un leader mondial en matière de conseils, d’aiguillage et de reconnaissance des entrepreneurs qui propulsent l’économie et leur collectivité.

Pour en savoir plus, visitez le site ey.com/ca/fr/entrepreneurs.

À propos d’EY

EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Les points de vue et les services de qualité que nous offrons contribuent à renforcer la confiance envers les marchés financiers et les diverses économies du monde. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

Pour en savoir plus sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr ou suivez-nous sur Twitter @EYCanada.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients.