Les incidents liés à la sécurité sont en hausse dans 51 % des entreprises canadiennes, selon un sondage d’EY

Une plus grande attention devra être portée aux technologies et aux tendances pour l’avenir

  • Partager

(Montréal, 19 novembre 2013) Bien que les entreprises canadiennes affirment qu’elles s’efforcent d’écarter les risques cybernétiques, plus de la moitié des répondants au sondage d’EY ont connu une croissance des incidents liés à la sécurité au cours des 12 derniers mois, ce qui représente une hausse vertigineuse de 29 % par rapport aux résultats de 2012.

Ces résultats nous parviennent malgré le fait que plus de 53 % des répondants canadiens déclarent avoir alloué un budget accru à la sécurité au cours de la dernière année.

«Les sociétés canadiennes sont conscientes de la menace que représentent les risques cybernétiques connus, mais demeurent toutefois réservées quant à la façon de s’attaquer à cette menace, déclare Gaétan Houle, associé délégué du groupe Sécurité de l’information chez EY. Il ne s’agit pas tant de la gestion de la situation actuelle que de la détection des menaces cybernétiques encore «inconnues» ou «cachées» dans l’environnement immédiat et de la planification qui en découle.»

Aussi, le sondage Under cyber-attack: EY’s Global Information Security Survey 2013 montre que seulement 13 % des répondants canadiens placent l’innovation en matière de services et de technologies liés à la sécurité parmi leurs priorités pour contrer les nouvelles menaces.

«Les entreprises chefs de file accomplissent un excellent travail pour scruter l’horizon en vue de détecter les vulnérabilités et les risques que véhiculent souvent les nouvelles technologies, explique M. Houle. Les organisations doivent revoir, repenser et, dans certains cas, reprendre complètement la conception de leur programme de sécurité de l’information pour se préparer aux technologies de l’avenir et récolter les éventuels bienfaits de l’innovation.»

En effet, le sondage nous révèle que le Canada accuse un retard en matière d’innovation par rapport à la plupart des économies développées et qu’il est à la remorque d’économies émergentes comme l’Amérique latine et l’Asie. M. Houle attribue cette situation à un ensemble de facteurs, notamment la propension à prendre des risques, le marché et la culture. La bonne nouvelle est que, contrairement à leurs homologues partout dans le monde, les répondants canadiens placent les menaces et la sécurité cybernétique en tête de leurs priorités pour les 12 prochains mois.  

M. Houle conclut : «Les entreprises doivent faire preuve d’une plus grande prévoyance. Elles doivent mettre en place un processus continu d’évaluation des risques. Un tel processus rigoureux et productif, combiné à des solutions innovatrices en matière de sécurité de l’information, renforcera la capacité des entreprises à planifier pour l’avenir afin de réagir rapidement si des difficultés surgissent.»

Pour consulter l’ensemble des résultats du sondage et des recommandations pour les organisations, visitez le ey.com/GISS.

À propos d’EY
EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Les points de vue et les services de qualité que nous offrons contribuent à renforcer la confiance envers les marchés financiers et les diverses économies du monde. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ainsi, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble pour un monde meilleur – pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

Pour en savoir plus, visitez le site ey.com/ca. Suivez-nous sur Twitter @EYCanada.

Ernst & Young désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com.