Selon EY, le Canada résiste à la tendance mondiale grâce à une augmentation de 21 % des volumes de transactions dans le secteur de la technologie en 2012

  • Partager

(Montréal, le 6 mars 2013) En 2012, malgré la stagnation du volume de fusions et acquisitions (F&A) dans le secteur mondial de la technologie par rapport à 2011, au Canada, ce volume a progressé de 21 %, selon la mise à jour sur les F&A dans le secteur mondial de la technologie d’Ernst & Young.

« Au Canada, la majorité des transactions ont été réalisées au deuxième trimestre de 2012, au cours duquel 84 % des transactions de l’année ont été enregistrées en raison de la conclusion de deux transactions importantes, de dire Louis-Philippe Berti, associé, Services consultatifs transactionnels chez Ernst & Young. Cependant, à l’échelle mondiale, les sociétés ont hésité à participer à des transactions transformatrices d’envergure en 2012. »

Les risques présentés dans le rapport, comme le risque d’évaluation erronée, sont préoccupants, en raison de la fluctuation des marchés boursiers et de la conviction des acheteurs que bon nombre de sociétés sont toujours très bien évaluées. Mais le volume de transactions s’est maintenu, les pressions macroéconomiques ayant incité les sociétés à faire le point sur ce qui compte vraiment.

« Tant le secteur de la technologie que les autres secteurs continuent d’apprendre à profiter des nouvelles grandes tendances technologiques, comme les appareils mobiles intelligents, l’informatique en nuage, les réseaux sociaux et l’analyse de données volumineuses, ajoute M. Berti. Les sociétés technologiques s’adaptent rapidement aux besoins d’industries précises, tandis que d’autres industries tentent de tirer profit de la multiplication des possibilités offertes par la technologie. Cette situation continuera de générer des transactions de moindre envergure et plus stratégiques. »

Selon les résultats du rapport, en dépit de l’incertitude macroéconomique persistante, les sociétés auront toujours besoin d’avoir recours aux transactions pour accélérer leur adaptation à la technologie transformatrice.

« Ces grandes tendances technologiques façonnent et stimulent les activités dans pratiquement tous les secteurs, affirme Martin Lundie, associé et leader du groupe Médias et divertissement d’Ernst & Young au Canada. Toutes les entreprises devraient surveiller de près l’incidence qu’ont ces tendances sur leurs activités et se demander comment en tirer pleinement parti pour croître. »

EY est un commanditaire platine de Dx3, congrès tenu à Toronto cette semaine et qui réunit les fournisseurs de technologie et les acheteurs de solutions numériques pour leur offrir des occasions de réseautage et d’affaires.

« Les entreprises canadiennes qui créent et utilisent les nouvelles technologies connaissent une période excitante, ajoute M. Lundie. Il est impossible de prévoir les solutions novatrices ou les transactions qui découleront de la mise en commun d’idées à un congrès comme Dx3 qui met en contact des personnes et des entreprises. »

 - 30 - 

À propos d’EY

EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. À l’échelle mondiale, les 167 000 membres de notre personnel sont unis par nos valeurs partagées et un engagement indéfectible envers la qualité. Nous nous distinguons en aidant nos gens, nos clients et nos collectivités à réaliser leur potentiel.