Le volume des transactions minières au Canada chute de 33 % en 2013, en baisse pour une septième année consécutive, selon un rapport d’EY

Les investisseurs financiers mèneront le bal des transactions en 2014

  • Partager

(Montréal, le 26 février 2014) Les transactions conclues dans le secteur des mines et métaux, tant au Canada qu’à l’étranger, ont continué à diminuer après avoir enregistré en 2013 leur volume le plus bas en sept ans, selon le rapport d’EY Mergers, acquisitions and capital raising in mining and metals: 2013 trends 2014 outlook. 

«Le volume des transactions dans le secteur canadien des mines et métaux a chuté de 33 % par rapport à l’année précédente, malgré diverses forces du marché qui ouvrent la voie à différentes possibilités de transactions», remarque Zahid Fazal, associé et leader de l’équipe sectorielle des mines et métaux d’EY au Québec.

À l’instar de 2012, l’extrême volatilité des prix et l’évolution rapide de l’économie mondiale ont marqué 2013. Les annonces concernant l’information financière de fin d’année n’avaient pour titre que des pertes de valeur et des récriminations qui ont provoqué de nombreux changements dans les stratégies et au sein des hautes directions de tout le secteur. 

«La tournure des événements représentait un risque trop grand pour nombre de sociétés qui envisageaient de conclure des transactions, surtout en raison de facteurs décisionnels instables», renchérit monsieur Fazal.

Il est devenu de plus en plus difficile de soutenir des projets d’acquisition, ce qui explique le peu de transactions conclues. Les projets de désinvestissement ont aussi été revus à la baisse puisque, de toute évidence, les prévisions de prix entre acheteurs et vendeurs ne pouvaient être respectées. Les transactions conclues étaient pour la plupart de plus petites acquisitions à faible risque motivées par un désir d’augmenter une participation existante, d’assurer une consolidation nationale ou interrégionale et de garantir un approvisionnement dans l’avenir.

Les investisseurs financiers, attirés par la perspective du secteur d’offrir des rendements supérieurs grâce à de faibles évaluations des actifs, ont aussi contribué à l’activité. Ce groupe a en effet augmenté sa part de la valeur totale des F&A de 5 % en 2012 à 19 % en 2013, une tendance appelée à se poursuivre tout au long de 2014.

«Les investisseurs financiers et autres fournisseurs de capital adossé à des titres de capitaux propres, encouragés par une remontée des prix des produits de base plus longue que prévu et par la possibilité de tirer parti des compétences de la direction, devraient dominer les transactions de tout le secteur dans l’année à venir », affirme Zahid Fazal.

Il faut donc s’attendre à un environnement plus propice à la conclusion de transactions et à la mobilisation de capitaux au sein du secteur alors que l’économie mondiale continue de prendre du mieux, que les grandes sociétés enregistrent de meilleurs bilans et que les efforts axés sur la productivité et l’efficacité favorisent l’amélioration des marges.

À propos d’EY
EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Les points de vue et les services de qualité que nous offrons contribuent à renforcer la confiance envers les marchés financiers et les diverses économies du monde. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

EY est fière de célébrer 150 ans au Canada. Pour en savoir plus sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr ou suivez-nous sur Twitter @EYCanada.
 

-30-


EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume‑Uni, ne fournit aucun service aux clients. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr.