Productivité toujours en baisse dans le secteur des mines et des métaux

Les sociétés doivent repenser leurs modèles d’affaires pour rétablir la productivité

  • Partager

(Montréal, 24 juillet 2014) Les sociétés minières devront radicalement transformer leurs modèles d’affaires si elles veulent mettre un frein au déclin de la productivité de la dernière décennie, selon un récent rapport d’EY.

Le rapport Productivity in mining: A case for broad transformation décrit la baisse de la productivité, tant sur les plans du volume que des coûts, les sociétés ayant choisi de continuer d’accroître la production et de prioriser les revenus pendant la flambée des prix des produits de base.

«Les sociétés qui se sont engagées dans une course effrénée visant à tirer parti des prix des marchandises élevés sont maintenant confrontées à de nombreux défis liés aux modèles d’affaires, déclare Zahid Fazal, leader du secteur des mines et métaux d’EY au Québec. L’expansion des activités et l’utilisation inefficace de la main-d’œuvre et du matériel ont compromis la productivité.»

Bon nombre de sociétés ont adapté leurs processus, leurs mesures du rendement et leur culture d’entreprise uniquement en vue de la croissance pendant le supercycle et en paient maintenant le prix.

«Il n’y a pas de solutions faciles pour relever ces défis, affirme M. Fazal. La compression des coûts et une amélioration minimale des processus et de la technologie ne suffisent pas.»

Se concentrer sur une amélioration continue ne résoudra pas le problème et pourrait même se révéler contreproductif, ne faisant que déplacer le problème sur la chaîne d’approvisionnement, précise le rapport.

«Créer un changement durable, exige une transformation profonde du modèle d’affaires, dit M. Fazal. Il faut examiner attentivement les plans miniers, réévaluer les méthodes d’extraction, modifier l’équipement et prendre en considération les possibilités d’automatisation.»

Une solution de transformation de l’entreprise de bout en bout comprend les cinq étapes qui suivent : 

  1. Une stratégie claire fondée sur un vaste ensemble d’inducteurs de valeur
  2. Un modèle opérationnel qui s’harmonise avec la stratégie
  3. L’intégration et l’harmonisation tout le long de la chaîne d’approvisionnement par l’intégration des processus
  4. La normalisation des méthodes de travail
  5. L’harmonisation de la planification, de l’établissement du budget et de la mesure du rendement

«La compréhension de tous les systèmes et de tous les processus est essentielle pour que les sociétés prennent des décisions éclairées. C’est seulement alors que les sociétés minières sont en mesure de créer un changement durable, déclare M. Fazal.

- 30 -

À propos d’EY
EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Les points de vue et les services de qualité que nous offrons contribuent à renforcer la confiance envers les marchés financiers et les diverses économies du monde. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

EY est fière de célébrer 150 ans au Canada. Pour plus de renseignements, visitez ey.com/ca. Suivez-nous sur Twitter @EYCanada.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Pour plus de renseignements, visitez le site ey.com/ca.