Êtes-vous prêt à prendre les commandes?

(Article paru dans Premières en Affaires, octobre 2011)

  • Partager

«Retour à la liste

Par Linda Williams et Caroline Herault, Services consultatifs, EY

Le rôle de chef des finances est plus étendu et plus exigeant que jamais. Dans un univers de plus en plus complexe et ambigu, les défis ne font qu’augmenter. Outre l’instabilité des marchés des capitaux et l’évolution du cadre réglementaire, la mondialisation et la montée des marchés émergents ne cessent de redessiner le paysage concurrentiel et de redéfinir la stratégie organisationnelle. Les répercussions considérables de ces éléments doivent être prises en compte par les candidats à ce poste.

Notre nouveau rapport, Finance Forte: The future of finance leadership, rend compte des recherches que nous avons menées avec l’Economist Intelligence Unit et des entretiens accordés par des chefs des finances bien en vue et leurs collaborateurs partout dans le monde. Ce rapport indique que les professionnels de la finance les plus chevronnés considèrent le poste de chef des finances comme un objectif de carrière et non comme une étape préalable pour parvenir au poste de chef de direction. Et cela est bien compréhensible. Peu d’emplois aujourd’hui peuvent rivaliser avec l’envergure, l’influence et la renommée de ce poste.

Comment devenir le prochain chef des finances? Quelles sont les expériences et les compétences qui permettront à un candidat de se démarquer pour obtenir ce poste et faire face aux défis qui y sont liés? Voilà des exemples de questions que doivent se poser les candidats potentiels. Dans cette perspective, notre rapport met en évidence trois points essentiels que devraient désormais considérer les candidats à ce poste.

  1. Les expériences acquises au-delà de la fonction finance font la différence
    Les futurs candidats doivent bien évidemment avoir une excellente connaissance de la finance. Cependant, ceux qui se distingueront seront ceux qui auront une expérience plus large. En effet, un parcours professionnel les ayant exposés aux domaines stratégiques de l’entreprise, leur permettant d’offrir plus de valeur ajoutée à leurs futurs clients, constitue un critère clé de différenciation pour les candidats au poste. Il n’est pas rare cependant de voir des gestionnaires se montrer réticents face au risque de perdre des employés performants au profit d’autres services de l’entreprise. Néanmoins, il faut privilégier des parcours professionnels plus variés afin de permettre aux candidats prometteurs de vivre des expériences de travail enrichissantes, tout en assurant la continuité des opérations de la fonction finance.

  2.  Les chefs des finances jouent un rôle crucial dans l’épanouissement de nouveaux talents, mais ils doivent en faire plus
    Quatre chefs des finances sur cinq ayant répondu au sondage estiment qu’il est de leur devoir de servir de mentor aux chefs des finances de demain et de bien les encadrer. Malheureusement, et malgré le fait qu’ils soient évalués sur cet aspect, les répondants avouent ne pas pouvoir y consacrer assez de temps. De plus, alors que la majorité d’entre eux aborderait probablement le mentorat de façon informelle, les futurs candidats au poste estiment que le mentorat devrait être plus structuré. Un travail de sensibilisation reste donc à faire afin de bien répondre aux besoins et aux attentes des futurs chefs des finances.

  3. La performance de l’entreprise est fortement liée au fait qu’un chef des finances soit issu de ses rangs  
    Le choix du prochain chef des finances représente un défi de taille pour le président et le conseil d’administration. Notre rapport démontre que, malgré le fait qu’il puisse être tentant de recruter un chef des finances en dehors de l’entreprise, la performance de celle-ci dépend fortement du canal de recrutement de son chef des finances. En effet, les entreprises les plus performantes sont celles dont les chefs des finances ont eu un parcours professionnel au sein de l’organisation. Dans ce contexte, l’identification et la gestion du bassin des talents deviennent cruciales. Or, cette gestion peut manquer de structure et les plans de relève ne sont pas souvent prévus.

Alors que le rôle continue de se transformer, il ne s’agit pas seulement de préparer de futurs leaders en finances, il s’agit de plus en plus de préparer des leaders, tout simplement.

Alors, comment votre entreprise appuie-t-elle la relève?


Haut