Gestion des talents: un avantage concurrentiel

(Article paru dans Premières en Affaires, juin 2013)

  • Partager

«Retour à la liste

Par Danielle Laramée, leader canadienne du groupe Capital humain d’EY

Tous s’entendent pour dire que le contexte économique difficile observé au cours des dernières années a soumis, et continue de soumettre, les entreprises et leur personnel à la nécessité de déployer tous les efforts visant à améliorer leur performance. Pour répondre aux exigences de l’économie d’aujourd’hui, les entreprises doivent adopter une approche plus sophistiquée en ce qui a trait à leurs programmes de gestion des talents : en harmonisant celle-ci avec leur stratégie d’affaires, et en l’intégrant à leurs initiatives axées sur les gens, elles augmentent leur efficacité et deviennent ainsi plus concurrentielles.

Les entreprises de premier plan ont compris ce principe et de nombreux exemples de réussite ont été relevés partout dans le monde. En effet, selon un récent sondage d’Ernst & Young, les entreprises qui ont aligné leur stratégie d’affaires avec leur stratégie de gestion des talents ont vu le rendement de leurs capitaux propres croître de 20,5 % en moyenne sur une période de cinq ans; celles qui ont intégré leurs programmes de gestion des talents ont vu le rendement de leurs capitaux propres bondir de 38 % au cours de la même période. Les meilleures pratiques le démontrent clairement : l’investissement dans les gens est,  plus que jamais, fortement lié à la performance d’une entreprise.

Or, la gestion des talents ne consiste pas seulement à diriger des personnes qui se présentent au travail chaque jour; il s’agit plutôt de gérer le «capital humain», soit l’ensemble des aptitudes, talents, qualifications et expériences accumulés par ses employés. Posséder le bon capital humain est la clé pour se distinguer dans le marché.

Cependant, pour qu’une entreprise puisse bénéficier pleinement de l’avantage concurrentiel que peut offrir le capital humain sur les plans opérationnel et financier, elle doit élever la gestion des talents à un niveau stratégique. Comment? Des études indiquent la manière dont les organisations prospères pilotent efficacement leurs programmes de gestion des talents en analysant leurs façons de faire selon les quatre principaux volets suivants.

  1. Compréhension du marché : Dans certains marchés, les entreprises font face à une pénurie de compétences ainsi qu’à une main-d’œuvre vieillissante. Les entreprises qui réussissent possèdent une bonne compréhension des compétences disponibles à l’interne et de celles offertes sur les marchés où elles sont établies, et connaissent bien les gens et la culture des régions où elles mènent leurs activités. Elles adaptent leurs programmes de gestion des talents selon les spécificités des différents marchés.
  2. Agilité opérationnelle : Les meilleures entreprises mettent continuellement l’accent sur la création des plus vastes bassins de talents, convaincues que la richesse des talents disponibles et la rapidité avec laquelle elles peuvent y faire appel pour répondre à leurs besoins sont gage de réussite. Trouver la bonne personne au bon moment, au bon endroit et au coût qui convient est possible avec une gestion proactive et efficace du capital humain.
  3. Compétitivité des coûts : Il est important de comprendre les coûts liés à la main-d’œuvre et de mesurer régulièrement l’efficacité de son programme de gestion de talents. Les efforts de planification et d’optimisation du capital humain améliorent les résultats opérationnels et, en conséquence, la performance financière de l’entreprise.
  4. Confiance des parties prenantes : Les parties prenantes externes évaluent souvent la réputation d’une organisation en fonction de sa capacité à générer un rendement soutenu grâce à ses gens. La gestion des talents efficace contribue considérablement à augmenter l’engagement des employés, ce qui assure un rendement à long terme et accroît la confiance des parties prenantes.

Bref, les technologies, les produits et les stratégies peuvent être imités. Mais c’est le capital humain qui permet à une entreprise d’innover, de se distinguer et de réussir. Les entreprises avant-gardistes se sont dotées de programmes de gestion des talents alignés sur leurs stratégies d’affaires et intégrés à l’échelle de l’organisation. S’ils sont bien déployés, ces programmes offriront un avantage concurrentiel de taille au chapitre de la performance, ce qui devrait permettre à l’entreprise d’accroître sa part de marché dans l’avenir.


Haut