Baromètre de l’entrepreneuriat du G20 2013 d’EY : Canada

Éducation et formation

Rang dans la catégorie : 9

  • Partager

 

L’éducation en entrepreneuriat doit aller au-delà de la salle de classe

Le Canada a des forces et des faiblesses quant à l’éducation et à la formation qu’il offre aux entrepreneurs. Il obtient un score élevé dans des indicateurs tels que les dépenses publiques en éducation et l’enseignement d’aptitudes entrepreneuriales dans les écoles et les universités. La demande d’inscription à l’école secondaire et à l’enseignement supérieur est également exceptionnellement élevée.

EY - 44 % des entrepreneurs du Canada sondés ont constaté des améliorations quant à l’accès aux programmes d’entrepreneuriat au niveau des études supérieures

En ce qui a trait aux entrepreneurs, le gouvernement tente maintenant de tirer parti de ses réussites comme le fait que 98 % des établissements d’enseignement supérieur offrent maintenant au moins un cours en entrepreneuriat, selon Industrie Canada1. Cette donnée se ressent sur le terrain : 44 % des entrepreneurs locaux ont fait part d’améliorations dans ce domaine, tandis que 37 % ont rapporté des améliorations concernant l’offre de chaires d’entrepreneuriat spécialisées dans les universités et les écoles de commerce.

Néanmoins, trop peu d’efforts liés à l’éducation et à la formation sont axés précisément sur les besoins des entrepreneurs. L’une des initiatives faisant les manchettes est la subvention canadienne pour l’emploi de 300 millions de dollars canadiens qui vise à offrir des subventions pour de la formation axée sur les compétences par l’entremise des employeurs – même si l’aide financière de 60 millions de dollars canadiens pour les services des accélérateurs et des incubateurs existants aux entrepreneurs est bien plus encourageante.

Toutefois, davantage de travail est nécessaire, même en ce qui a trait aux compétences de base telles que la façon dont les entrepreneurs doivent traiter avec les investisseurs, explique Scott Walton d’Enovex. «Je ne crois pas que beaucoup d’entrepreneurs savent comment structurer leur argumentaire de vente, donc il y a sans aucun doute un besoin de formation à cet égard, ajoute-t-il. Pour ce qui est des entreprises en démarrage, nous devons certainement en faire beaucoup plus du côté de l’éducation – ce sont des choses simples comme “voici une ligne directrice pour ce que vous devez faire et voici des personnes qui l’ont déjà fait et que vous pouvez consulter”.»

EY - Proportion des entrepreneurs sondés qui ont rapporté une amélioration dans les programmes d’éducation et de formation au cours des trois dernières années


1. C Parsley et M Weerasinghe, L’entrepreneuriat au sein des établissements canadiens d’enseignement supérieur : théorie et pratique (Industrie Canada, 2010).