The EY G20 Entrepreneurship Barometer 2013: Canada

Point de vue clé : Soupeser le coût du financement

Dr Alan Ulsifer, président et chef de la direction, FYIdoctors, Canada

  • Partager

FYIdoctors a vu le jour en tant que prestataire de services de soins oculaires à Calgary, au Canada, et a pris de l’expansion pour devenir le plus grand fournisseur de produits et de services de soins oculaires au pays.

Le Dr Alan Ulsifer a fait face à une série de difficultés de financement en réalisant sa vision qui était de fonder une entreprise de soins oculaires verticalement intégrée comprenant un centre de distribution robotique moderne. Le financement a été l’une de ces grandes difficultés.

Au début, l’équipe croyait avoir obtenu un prêt bancaire, mais a par la suite constaté que les conditions du marché avaient dramatiquement changé à la dernière minute, ce qui l’a obligée à repartir à zéro avec une nouvelle institution. Le capital‑investissement a offert d’investir, mais le prix s’est révélé trop élevé et le marché aurait changé l’ensemble de la proposition de valeur. «L’évaluation n’a pas fonctionné du tout pour nous, explique le Dr Ulsifer. Le contrôle a également été un gros problème : nous avons estimé que les modalités offertes seraient trop restrictives.»

L’équipe a dû faire des pieds et des mains pour tirer le maximum des ressources qu’elle avait, et elle a demandé de l’aide aux optométristes qui faisaient l’objet d’une acquisition. «Nous devions utiliser tout ce que nous avions pour nous rendre à la ligne de départ, indique le Dr Ulsifer. C’était risqué, personnellement, mais en remuant ciel et terre et en maintenant le contrôle dans les premières étapes, nous avons obtenu une liberté et une indépendance cruciales qui ont été la clé de notre succès.»

Dr Ulsifer croit que le Canada offre un bon environnement aux entrepreneurs comparativement à la plupart des pays, mais soutient qu’on pourrait en faire davantage pour aider d’autres entreprises en démarrage à surmonter l’obstacle du financement. «Ce serait formidable qu’il y ait davantage de ressources offertes aux entrepreneurs, particulièrement en ce qui a trait aux sources de financement. De nombreux jeunes entrepreneurs ne sont pas versés dans la mobilisation du capital, ce qui constitue souvent l’obstacle le plus grand pour qu’une excellente possibilité devienne réalité.»