Questionsfiscales@EY - Février 2014

Nouvelle année, nouveaux enjeux pour les sociétés privées

  • Partager

 

David Fabian et David Steinberg, coleaders nationaux du groupe Marché intermédiaire privé

Le Canada compte plus d’un million de sociétés privées, qui constituent l’épine dorsale de l’économie. Elles viennent sous toutes les formes et dans toutes les tailles, mais font face aux mêmes défis commerciaux. Réunissant à eux deux plus de 40 ans d’expérience au service des sociétés privées, David Fabian et David Steinberg, coleaders nationaux du groupe Marché intermédiaire privé d’EY, ont relevé certains enjeux avec lesquels les sociétés pourraient devoir composer en 2014.

«L’économie se remet de la crise, mais sa remontée est lente, et la conjoncture reste assez fragile, fait remarquer David Fabian. Cela dit, des possibilités de croissance s’offrent aux entreprises. Il s’agit de viser les bonnes affaires et de définir ses priorités.»

Les propriétaires d’entreprise doivent examiner leur situation interne, conseillent les deux associés. «Pouvez-vous opérer des changements internes pour accroître votre efficacité, comme mieux utiliser les technologies et réduire ainsi l’effectif? propose M. Fabian. Beaucoup de ces changements ont été apportés en 2009 au début de la crise financière, et bien qu’il reste des possibilités d’améliorer l’efficacité, elles ne sont pas aussi faciles à réaliser qu’il y a trois ans.»

Les sociétés doivent également déterminer si elles ont l’infrastructure et la clientèle pour assurer leur viabilité dans une économie à croissance nulle.
«Si vous avez la structure du capital et les capitaux propres qu’il faut, vous pouvez envisager des possibilités de croissance par acquisition, explique David Steinberg, et peut-être devenir un acteur dominant sur le marché. En revanche, si vous ne pouvez toujours pas soutenir la concurrence après avoir réduit vos coûts et amélioré votre efficacité et que vous n’avez pas les capitaux pour financer une croissance et éliminer vos concurrents, il vous faudra peut-être songer à vous retirer du secteur.»

Les sociétés ne peuvent pas rester sans bouger dans le climat d’incertitude économique d’aujourd’hui. «Il n’y a rien de pire que l’inertie dans une économie en croissance, poursuit M. Steinberg. Si vous trouvez que vous n’arrivez pas là où vous vous voulez être, communiquez avec un conseiller qui connaît votre marché et qui peut vous aider. Il y a peut-être des possibilités que vous n’avez pas considérées.»

Pour en savoir plus, veuillez nous visiter à ey.com/ca/PMM.

Dix conseils aux sociétés privées pour 2014

  1. Maximiser l’effectif. Parlez avec le personnel, la direction, les clients et les parties prenantes pour relever des possibilités de stimuler la productivité.
  2. Diversifier le bassin de fournisseurs. Évaluez vos relations et voyez si vous ratissez assez large pour obtenir le plus de valeur possible de vos fournisseurs.
  3. Rationaliser les entités juridiques. Assurez-vous que chaque entité juridique détient les actifs appropriés, que votre risque juridique est réduit et que vos coûts sont bien gérés.
  4. Évaluer la structure du capital. Vérifiez que vos ratios dettes / capitaux propres correspondent à votre tolérance au risque.
  5. Rechercher des possibilités de croissance uniques. Déterminez si votre société a besoin de se concentrer davantage sur la croissance interne ou sur les acquisitions. Regardez au-delà de vos frontières — il peut y avoir des cibles à votre portée à l’extérieur du Canada.
  6. Examiner les gammes de produits. Assurez-vous que les marges brutes réalisées correspondent aux attentes.
  7. Se tourner vers l’avenir. Il vous faudra planifier la prochaine génération de leadership au plus tôt. Déterminez si la structure de l’entreprise favorise la relève et si vos besoins en planification successorale sont bien structurés.
  8. Expansion mondiale. Les possibilités de croissance exigent un examen approfondi. Même une expansion dans un nouvel endroit du même pays ou continent peut être controversée. Faites vos devoirs pour comprendre les différences entre la réglementation de la province ou celle de l’État, les incidences fiscales ou les différences culturelles subtiles qui pourraient nuire à la réalisation de vos objectifs stratégiques de croissance rentable et durable.
  9. Conquête des marchés. Les marchés mondiaux sont de plus en plus concurrentiels et très complexes, et les préférences des consommateurs peuvent être imprévisibles. Pour vous tailler une part du marché dans cet environnement exigeant, vous aurez peut-être besoin d’accroître votre présence sur les marchés. Parmi les stratégies possibles, mentionnons l’élargissement de la gamme de produits ou services, l’investissement dans la recherche et le développement, et la découverte de nouveaux marchés pour les actifs existants.
  10. Normes comptables. Il est crucial de bien comprendre le contexte d’information financière de votre entreprise. Les NCECF et les IFRS comportent des avantages et des inconvénients, selon les besoins de votre entreprise. Parlez-en avec un professionnel qui vous aidera à comprendre ce qui convient à votre entreprise.