EY - Bridge, Newcastle Upon Tyne, Tyne and Wear, England

Avril à Octobre 2013

Baromètre de la confiance des entreprises - Canada

  • Partager

Regard vers l’avenir

Les entreprises canadiennes reprennent confiance, mais leur appétit pour des transactions continuera de diminuer au cours des 12 prochains mois.

Le huitième numéro du Baromètre de la confiance des entreprises montre clairement que les entreprises ont repris confiance. Bien que, comparativement aux répondants des États-Unis et d’ailleurs dans le monde, les répondants canadiens aient manifesté un intérêt accru pour la conclusion de transactions au cours de la dernière année, ce regain de la confiance ne s’est pas traduit par une recrudescence de l’activité transactionnelle. Les cadres supérieurs canadiens prévoient demeurer prudents à court terme.

Les attentes à l’égard de la croissance économique mondiale, de l’accès au crédit et de la croissance de l’emploi sont parmi les plus élevées depuis deux ans. Normalement, ce sentiment positif entraînerait d’importantes dépenses d’investissement et une recrudescence de l’activité de fusion et acquisition. Toutefois, en raison de l’incertitude qui prévaut aux États‑Unis concernant la politique et le séquestre budgétaires, du ralentissement de la croissance sur les marchés émergents et des préoccupations soutenues à l’égard de la stagnation de la zone euro, les entreprises canadiennes attendront encore un peu avant d’agir.

Les répondants de partout dans le monde, et particulièrement ceux du Canada, se tournent vers la création de valeur et des stratégies de croissance à faible risque, notamment la croissance interne, l’optimisation des structures du capital, le contrôle des coûts plus rigoureux et l’efficacité opérationnelle.

Bref, les cadres supérieurs font face à un paradoxe sur le plan de la confiance. Les répondants s’attendent à une hausse des volumes de transactions, tout en affirmant que leur entreprise ne prévoit procéder à aucune fusion ou acquisition de transformation à court terme. Cela témoigne d’un point d’inflexion de l’activité transactionnelle, les cadres supérieurs positionnant leur entreprise de façon à dégager une croissance. Si la transformation des idées en action peut encore tarder, les dirigeants d’entreprise se préparent indubitablement pour un avenir plus prometteur.

Tony Ianni, associé, Services consultatifs transactionnels

Quel énoncé décrit le mieux l’orientation de votre organisation au cours des 12 prochains mois?

Quel énoncé décrit le mieux l’orientation de votre organisation au cours des 12 prochains mois?