Baromètre de la confiance des entreprises - Canada - Octobre 2013 à Avril 2014

Accès au capital

  • Partager

Grande accessibilité au crédit

Les cadres supérieurs canadiens affirment que leur entreprise a bénéficié d’un niveau d’accès au crédit constant au cours des six derniers mois et que son ratio d’endettement est resté stable.

La rigueur dont font preuve les entreprises en matière de levier financier porte à croire qu’elles peuvent accéder aux marchés du crédit au besoin, de façon à faciliter leurs activités transactionnelles.

Les entreprises étant légèrement plus enclines à s’endetter, il pourrait éventuellement s’opérer aussi un virage sur le marché transactionnel. Il est toutefois probable que les entreprises qui souhaitent s’engager dans des transactions tiendront à en avoir le contrôle, en évitant de prendre des risques. Le fait que les entreprises prévoient recourir au crédit de façon limitée montre bien que cette reprise se manifeste sous le signe de la prudence.

Modeste variation en faveur d’une utilisation accrue du crédit

  • Croissance favorisée par un meilleur accès au crédit
    La grande majorité des cadres supérieurs canadiens (81 %) et des cadres supérieurs américains (91 %) affirment que l’accès au crédit est stable ou qu’il s’améliore. De plus, la proportion de ceux qui considèrent que l’accès au crédit s’est amélioré est beaucoup plus élevée qu’il y a un an. Conjugué au climat d’optimisme et à la solidité des facteurs économiques fondamentaux, un tel degré de confiance fait en sorte que les entreprises bénéficient de conditions favorables à la conclusion de transactions.

EY - Veuillez indiquer votre degré de confiance dans l’accès au crédit à l’échelle mondiale

  • Gestion rigoureuse des ratios d’endettement
    Au cours des six derniers mois, les ratios d’endettement sont restés stables, de même que l’accès au crédit. En faisant preuve d’une telle rigueur en matière de levier financier, les entreprises démontrent qu’elles peuvent accéder aux marchés du crédit quand elles en ont besoin, de façon à pouvoir réaliser des transactions de plus grande envergure.
  • Recours aux emprunts et aux capitaux propres, un indicateur possible de transactions éventuelles
    Les répondants canadiens et américains semblent davantage disposés à recourir à des emprunts et à des capitaux propres pour financer des transactions au cours des 12 prochains mois. Les entreprises canadiennes (41 %) semblent être plus enclines à financer leurs transactions à partir d’emprunts que leurs homologues américaines (32 %). Bien qu’il s’agisse d’une variation modeste, leur volonté de recourir davantage à des emprunts et à des capitaux propres pour financer leurs transactions pourrait indiquer qu’elles sont moins réfractaires à la prise de risques et qu’elles ne se contentent plus d’effectuer de petites transactions financées à partir de la trésorerie. L’utilisation accrue du crédit met peut-être aussi en évidence qu’elles doivent effectuer des transactions de plus grande envergure pour répondre à leurs impératifs de croissance, tout en laissant présager un retour à un marché des F&A plus actif.

EY - Quelle sera la principale source de financement des transactions de votre entreprise au cours des 12 prochains mois?