• Baromètre de la confiance des entreprises – Canada – Avril 2014

    Les entreprises canadiennes se concentrent encore sur le contrôle des coûts, mais l’appétit pour les F&A revient.

  • Global Corporate Divestment Study

    Les désinvestissements justifieront un volet essentiel des fusions et acquisitions en 2014 – 33 % des sociétés ont déjà planifié des désinvestissements dans les deux prochaines années. Apprenez-en davantage.

  • Optimisme prudent – Produits pour la maison et matériaux de construction

    Est-ce que 2014 pourrait constituer un bon exercice pour le secteur des produits pour la maison et des matériaux de construction? La solidité des principaux indicateurs économiques de l’Amérique du Nord au quatrième trimestre de 2013 nous incite à pencher vers un optimisme prudent.

  • Optimizing for growth: Working capital and credit availability

    Même si les dirigeants financiers du Canada se montrent optimistes au sujet des perspectives économiques et de l’accès au capital en vue d’une croissance, 56 % d’entre eux affirment tout de même ne pas avoir atteint leurs objectifs d’augmentation des revenus au cours de la dernière année.

  • Magazine Capital Insights – numéro 8

    Comment les entreprises peuvent-elles repérer les bonnes transactions? Nous examinons quelques possibilités et les meilleures pratiques en ces temps difficiles. Lisez Capital Insights pour en apprendre davantage.

  • Acquisition de Shoppers Drug Mart par Loblaw

    Quelle incidence cette mégatransaction aura-t-elle sur le marché canadien de l’alimentation et de l’épicerie? Consultez le dernier numéro de Food and Beverage Recap pour en apprendre davantage.

  • Dégager des synergies de transaction

    Apprenez comment l’acheteur peut intégrer des synergies dans son prix offert, choisir le bon moment pour les mettre en œuvre, mesurer la réalisation des synergies et mobiliser les unités fonctionnelles pour atteindre les objectifs.

  • Investissements dans l’énergie renouvelable : Canada

    Ce numéro analyse dix concepts que l’industrie des énergies renouvelables et les gouvernements peuvent approfondir ensemble de façon à soutenir la croissance durable des énergies renouvelables, tout en veillant à la bonne gestion des retombées pour les contribuables.

  • Tendances dans le capital-investissement immobilier

    Apprenez comment ont été intégrés les changements structurels qui ont balayé le secteur des fonds immobiliers au cours des cinq dernières années et ce qui attend les gestionnaires de fonds.

Services consultatifs transactionnels

Gérer le capital et les transactions dans un monde en évolution

EY - Le programme Enjeu capital

Besoin de prendre des décisions plus éclairées sur la façon de gérer stratégiquement votre capital et vos transactions dans un monde en évolution? Laissez-nous vous aider.

Le programme Enjeu Capital place vos besoins en matière de capital au cœur de notre stratégie et se concentre sur les enjeux les plus importants pour vous.


  • Préservation du capital

    Chaque entreprise doit évaluer continuellement l’incidence potentielle de l’évolution des conditions du marché sur la performance de ses activités et sur ses assises financières.

    Même dans un contexte de reprise économique, les entreprises qui croient être dans une situation financière stable peuvent voir celle-ci se détériorer rapidement.

    La préservation du capital exige des entreprises qu’elles scrutent leurs stratégies, leurs marchés et leurs bilans dans le cadre de la réévaluation de leurs forces et de leurs faiblesses.

    Un tel examen doit porter non seulement sur l’entreprise, mais également sur la situation financière de ses fournisseurs et de ses clients. Les aspects suivants doivent alors être analysés :

    • Gestion des flux de trésorerie et du fonds de roulement 
    Une saine gestion des flux de trésorerie et de bonnes pratiques prévisionnelles sont essentielles à la survie d’une entreprise.

    • Gestion de la dette et des liquidités 
    Dans le contexte actuel, on comprend que les prêteurs cherchent à réduire leurs risques et à accroître leurs marges. Les entreprises qui ont besoin de refinancer leurs facilités de crédit peuvent s’attendre à devoir faire face à une foule de difficultés.

    • Gestion des relations avec les parties prenantes
    L’harmonisation des intérêts, souvent antagonistes, des parties prenantes représente le plus souvent tout un défi, même si celui-ci est parfois passionnant.

    • Compression des coûts  
    La gestion et la réduction des coûts ont toujours figuré en tête de liste des priorités des entreprises, mais pour celles qui sont aux prises avec des difficultés financières au sortir de la récession, il s’agit de mesures essentielles.

    • Gestion des risques à l’échelle de la chaîne de valeur 
    Les fournisseurs et les clients sont sans doute les pierres angulaires sur lesquelles reposent les entreprises, mais ce sont aussi des sources de risques considérables. Les grandes entreprises doivent apprendre à détecter, à évaluer, à surveiller et finalement à atténuer les risques de perturbations dans leurs activités.

    • Revue des stratégies fiscales, source de liquidités 
    Au fil de l’évolution des difficultés économiques et des conditions d’exploitation, il est presque inévitable que les entreprises finissent par se retrouver avec des structures et des pratiques fiscales moins efficaces. C’est pourquoi les entreprises avisées revoient leur stratégie fiscale pour réduire leurs dépenses et dégager des liquidités.

    • Recherche de protection 
    La préservation du capital et de la valeur de l’entreprise peut aussi passer par la recherche de protection par suite de contraintes liées aux flux de trésorerie, de pressions exercées par les créanciers ou de refus de financement.

    • Efficacité organisationnelle 
    La rigueur des entités juridiques fait partie intégrante de toute organisation à performance élevée. Les entreprises doivent procéder à une analyse interne et examiner l’envergure et la complexité de la structure de leurs entités juridiques.

    Voyez comment nous pouvons vous aider.

  • Optimisation du capital

    La conjoncture économique actuelle oblige les entreprises à procéder à une évaluation objective de leur situation financière.

    Plus qu’un simple examen de leurs activités, les entreprises doivent maintenant évaluer objectivement le degré d’harmonisation de leur stratégie d’affaires avec leur portefeuille d’actifs, l’objectif visé étant la répartition optimale de leur capital.

    De plus en plus de conseils d’administration portent une attention accrue aux principaux facteurs favorisant une répartition efficace du capital de l’entreprise. Ils réclament davantage de rigueur sur le plan de l’efficacité opérationnelle et demandent à l’entreprise de relever les possibilités de dégager des liquidités excédentaires et d’optimiser le fonds de roulement.

    En revanche, les entreprises comprennent que de repérer hâtivement les secteurs problématiques leur permet de préserver plus efficacement leur capital et de le répartir de façon plus optimale.

    Et elles reconnaissent l’importance d’intégrer plus efficacement cet aspect à leur stratégie d’acquisition. De plus en plus, la promotion de leur stratégie d’acquisition ou de leur stratégie de fusion auprès des investisseurs est fondée sur les synergies attendues.

    Voyez comment nous pouvons vous aider.

  • Investissement du capital

    Les investisseurs de votre entreprise veulent savoir pourquoi celle-ci devrait privilégier une transaction plutôt qu’une autre? Pourquoi elle devrait se satisfaire du prix demandé? Et pourquoi elle doit s’engager maintenant dans la transaction envisagée?

    Pour compliquer les choses, des parties prenantes aux visées divergentes expriment des attentes différentes à l’égard des investissements réalisés et imposent leurs propres échéanciers en matière de rendement.

    De nos jours, les investisseurs suivent de plus près l’investissement du capital. C’est pourquoi les entreprises doivent déployer davantage d’efforts pour définir et communiquer leur proposition de valeur et/ou les synergies qui sont susceptibles de découler des décisions relatives à l’investissement de leur capital. Elles doivent exposer les résultats d’analyses approfondies reposant sur divers scénarios d’investissement ainsi qu’un plan d’intégration détaillé.

    En réaction à ces pressions, les grandes entreprises adoptent toute une panoplie de mesures. Elles examinent un éventail élargi d’options stratégiques, adaptent leurs communications en fonction des parties prenantes et orientent leurs activités de contrôle préalable vers les facteurs clés qui leur permettront de tirer parti des possibilités offertes et d’atténuer leurs risques.

    • Évaluation des possibilités d’investissement  
    Pour investir efficacement, il est essentiel de relever les possibilités d’investissement appropriées et de mettre en œuvre des plans de contrôle préalable, d’intégration et de gestion des risques bien définis.

    • Analyses de scénarios reposant sur diverses décisions d’investissement 
    La modélisation efficace de scénarios aide dans l’élaboration et le perfectionnement de la proposition de valeur et/ou dans la mise en valeur des synergies qui sont susceptibles de découler des décisions relatives à l’investissement de capital.

    • Repérage des possibilités et planification de l’intégration
    La réalisation accélérée de la valeur commence par une planification des investissements et un contrôle préalable bien ciblés. Une orientation accrue vers un contrôle préalable opérationnel et commercial remettant en question les synergies sur le plan des revenus et des coûts permet de rehausser la valeur des investissements effectués.

    • Atténuation des risques et validation des inducteurs d’investissement grâce au contrôle préalable 
    La complexité accrue des investissements met en lumière la nécessité d’un contrôle préalable plus ciblé et approfondi. Les entreprises qui sont en mesure de procéder à un contrôle préalable très ciblé reposant sur de solides informations sectorielles pourront en tirer un avantage concurrentiel.

    • Évaluation des structures d’investissement
    Les décisions relatives à l’investissement du capital ne se rapportent pas strictement qu’aux acquisitions. D’autres types d’arrangements (comme des coentreprises ou des partenariats) peuvent permettre aux entreprises d’investir leur capital à moindres risques.

    • Gestion des attentes accrues 
    Pour gagner et conserver la confiance des investisseurs, il est essentiel que les communications avec les parties prenantes soient efficaces. Bien que toutes les parties prenantes doivent avoir une bonne connaissance des principaux inducteurs d’affaires et de l’évolution de la valeur des actifs visés par un investissement, leurs attentes à l’égard des investissements peuvent diverger, de même que leurs échéanciers en matière de rendement.

    Voyez comment nous pouvons vous aider.

  • Mobilisation de fonds

    La capacité d’une entreprise à mobiliser des fonds rapidement et efficacement est déterminante en ce qui a trait à son potentiel de croissance et à sa situation financière. Il en est ainsi aussi bien en période de prospérité que lorsque les choses tournent mal.

    Quelles que soient les raisons motivant leurs initiatives de mobilisation de fonds, les entreprises peuvent accéder plus efficacement à de nouveaux capitaux lorsqu’elles ont su planifier. Elles doivent savoir comment et où elles peuvent obtenir du financement lorsqu’elles en ont besoin.

    L’important, c’est d’avoir une vision globale des besoins en capital de l’entreprise, en examinant ses activités selon la perspective des prêteurs et des investisseurs potentiels.

    Les entreprises disposées à adopter une telle perspective peuvent bénéficier d’un accès à des sources de financement ainsi que de meilleures modalités d’obtention. Le temps consacré à l’évaluation préalable des sources de financement potentielles vaut son pesant d’or.

    Voyez comment nous pouvons vous aider.



Pour nous joindre

Murray McDonald    Murray McDonald   
Leader,
Services consultatifs transactionnels
416 943 3016

Communiquez avec un membre de notre équipe.
 

Le Grand Prix de l'Entrepreneur d'EY