Jean-Pierre Letartre

Président directeur général d'EY France, Luxembourg et Maghreb

Originaire de Lille, Jean-Pierre Letartre rejoint le cabinet EY en 1985 et crée, en 1986, le bureau EY pour la région Nord. C’est ainsi que, de trois collaborateurs à sa création, le bureau lillois en compte 180 aujourd’hui. Promu associé en 1990, il développe et anime les activités d’EY sur l’ensemble des bureaux en région. Dès 1994, il prend en charge le marché des entreprises de croissance. En 2005, il accède au poste de Directeur général pour la France.Il est, depuis le 1er juillet 2008, Président d’EY pour la France et CEO d’EY France, Luxembourg et Maghreb. A ce titre, il siège au comité exécutif de la zone EMEIA (Europe, Moyen-Orient, Inde, Afrique) qui compte près de 73 000 collaborateurs.

Formation et expériences

Diplômé d’un DEA de droit des affaires, expert comptable, commissaire aux comptes, il a exercé son métier d’auditeur, pour des clients de différentes tailles cotés ou non, et plus particulièrement auprès de sociétés familiales (Wendel, Arc international, Leroy- Merlin, Kiabi, Genfit…).

Ses engagements auprès du monde entrepreneurial

Jean-Pierre Letartre est très impliqué dans la promotion de l’entrepreneuriat en France. L’ouverture du premier bureau d’EY en région destiné à servir le marché «Entrepreneurs» témoigne de son engagement auprès du monde entrepreneurial.Depuis 1993, il est le responsable du « Prix de l’Entrepreneur de l’année », organisé par EY en France. Chaque année, ce sont plus de 200 parcours d’entrepreneurs à succès qui sont ainsi analysés et proposés à un jury indépendant.Il crée et anime, chaque année, depuis 1996, « l’Académie des Entrepreneurs», un événement réservé à la rencontre et à l’échange des dirigeants d’entreprises de croissance et/ou familiales avec des intervenants d’horizons différents (économistes, philosophes, sportifs, politologues,…).Jean-Pierre Letartre est également membre de la Commission « Entrepreneurs, Entreprises et Société » du MEDEF depuis plusieurs années. Il anime des travaux sur le développement des PME et a co-rédigé avec le MEDEF, en 2006, un ouvrage intitulé « L’ambition de grandir, paroles d’entrepreneurs », qui - en se fondant sur des interviews d’entrepreneurs et d’économistes de plusieurs nationalités - a cherché à comprendre pourquoi la France comptait moins d’entreprises de taille moyenne que des pays comparables, et quels étaient les freins qui empêchaient nos PME de grandir. Il est également membre au MEDEF du GPS (Groupement des Professions de Service).En 2007, fort de son expérience auprès du monde entrepreneur, il co-fonde l’association des Journées de l’Entrepreneur (JDE) dont la vocation est de rendre populaire l’entrepreneur. Véritable plateforme de mutualisation et de discussion des réseaux existants, l’association des JDE suscite un engouement particulier chaque année à la fois de la part du monde politique et de la communauté entrepreneuriale. En 2011, les JDE ont été mandatées par le Président de la République pour organiser et faire rayonner le G20 des entrepreneurs qui s’est tenu à Nice en amont du G20 des chefs d'Etats – cet événement a rassemblé plus de 400 jeunes entrepreneurs issus des pays du G20. http://www.journees-entrepreneur.com/

Ses engagements dans la vie de la Cité

Dès ses premières années d’expérience professionnelle, Jean-Pierre Letartre est convaincu de la nécessité de partager ses idées pour progresser. Aussi, en 1989, il prend la direction du Centre des Jeunes Dirigeants du Nord. Cette expérience nourrie d’une confrontation de points de vue et d’un partage d’idées le conforte dans l’importance du dialogue et du respect de ses interlocuteurs et renforce son appétence pour l’échange stimulée par un intérêt pour l’autre.En 2007, il fonde l’association nommée GLAP pour « Grand Lille à Paris » avec laquelle il rassemble des personnalités lilloises, chefs d’entreprises, représentants de la vie culturelle ou sportive, personnalités institutionnelles, chercheurs et journalistes, tous venus d’horizons très différents.Jean-Pierre Letartre a par ailleurs cherché, depuis 2008, à impulser une vision nouvelle de la responsabilité sociale de l’entreprise au sein même de celle qu’il dirige : que ce soit sur le volet environnemental avec le déménagement du siège social d’EY dans une tour « HQE » (Haute Qualité Environnementale) - à la pointe des normes environnementales – où réduction de la consommation de papier et limitation de la consommation de CO² constituent les principaux objectifs. Ou bien sur le volet diversité avec la mise en place d’une « mission handicap » destinée à faciliter au sein de l’entreprise, le recrutement et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées, le recours au secteur protégé mais aussi à sensibiliser les collaborateurs à l’accueil des travailleurs en situation de handicap.De la même façon, son engagement en faveur de l’égalité des femmes et des hommes au travail se concrétise régulièrement, avec notamment la mise en place de mesures en faveur de la parentalité.