Skip to main navigation

Enquête mondiale 2012 sur l’assurance des particuliers - EY - France

Enquête mondiale 2012 sur l’assurance des particuliers

  • Partagez



Entre août et octobre 2011, en collaboration avec l’institut de sondages Ipsos, nous avons entrepris de mettre à l’épreuve de la réalité les principales idées reçues en interrogeant 8 532 consommateurs de produits d’assurance vie et non-vie en Europe, dans le cadre d’une enquête internationale couvrant 23 pays dans sept régions du monde.

Mutation, incertitude économique... Autant de défis sans précédent qui peuvent conduire certains assureurs à négliger la voix du client, pourtant essentielle. Pour tout assureur, comprendre les comportements et attitudes de ses clients est une condition vitale pour surmonter cette période de crise.

Les compagnies ayant le plus de chances de réussir sont celles qui sont prêtes à remettre en cause les anciennes croyances et les idées reçues, pour répondre au mieux aux attentes actuelles de leur clientèle. C’est dans ce contexte qu’EY a mené une enquête inédite auprès des clients du secteur de l’assurance.

Le volet européen de notre enquête s’est intéressé à huit pays : Allemagne, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni et Turquie. Bien que ces pays soient relativement prospères par rapport à la plupart des autres régions étudiées, ils présentent néanmoins des différences démographiques et de niveau de vie marquées.

Reflecting on the future

Les écarts sont importants en termes de richesse : l’Allemagne, par exemple, affiche un PIB par habitant près de trois fois supérieur à celui de la Turquie. Les différences démographiques jouent également sur la dynamique de marché et l’offre proposée : ainsi, 54% de la population turque a moins de 30 ans, contre 31% de la population italienne1. Enfin, le comportement des clients est influencé par le niveau de pénétration actuel des produits d’assurance : en Pologne, par exemple, les primes d’assurance vie représentent 1,9 % du PIB contre 9,5% au Royaume-Uni2.

L’une des constantes observées dans tous les pays d’Europe étudiés est l’obligation d’assurer les véhicules automobiles et, à des degrés divers, de souscrire à des systèmes de retraite complémentaire. Nous avons également constaté que tous les pays européens présentent des marchés de l’assurance concurrentiels caractérisés par des taux de concentration relativement faibles.

Sur le plan des produits d’assurance non-vie, l’Italie et la Pologne constituent les marchés les plus concentrés, les trois plus grandes compagnies d’assurance contrôlant un peu plus de 50 % du marché. En matière d’assurance vie, seules la Pologne et la Turquie franchissent cette limite : un peu plus de 50 % du marché est contrôlé par les trois principales sociétés3.

La complexité de la structure du marché, du cadre législatif et de la situation démographique oblige les assureurs à connaître et à bien comprendre le comportement de leurs clients, afin d’éviter de fonder leurs décisions sur des postulats obsolètes. C’est pour cette raison que nous avons entrepris d’explorer les attitudes et les comportements des clients d’aujourd’hui, pour faire le tri entre idées reçues et réalité et apporter des preuves tangibles de ce qu’attendent les consommateurs.

Nous sommes convaincus qu’une meilleure compréhension des motivations profondes des clients permettra aux assureurs de concevoir des offres qui séduisent davantage les clients, pour mieux se positionner face à la concurrence et développer leurs activités.

Principales conclusions de notre étude :

-----------------------

1. Analyse EY de la révision 2010 des perspectives d’évolution de la population mondiale des Nations Unies.
2. Analyse EY du rapport Sigma n°2/2011 de Swiss Re, « L’assurance dans le monde en 2010 ».
3. Analyse EY des rapports nationaux de BMI Insurance, des rapports nationaux Datamonitor et du rapport Mapfre sur le marché de l’assurance espagnol.

Back to top