D’après une étude EY réalisée dans le cadre du Prix de l’Entrepreneur de l’Année 2013 :

Les « Entreprises d’Avenir » françaises : des entreprises en forte croissance qui créent des emplois et innovent mais qui manquent de financement pour grandir

  • Partagez

22 octobre 2013, Paris :

  • + 52% de croissance du chiffre d’affaires total de ces entreprises entre 2011 et 2012
  • Entre 2011 et 2012, leur effectif cumulé a augmenté de 60%, soit 1 950 emplois nets créés en 2012
  • 53% réalisent une partie de leur chiffre d’affaires à l’international  
52%,

  • c’est l’augmentation moyenne entre 2011 et 2012 du chiffre d’affaires des Entreprises d’Avenir candidates au Prix de l’Entrepreneur 2013 d’EY ;
  • c’est aussi la part de ces entrepreneurs qui anticipent pour 2013 une croissance de plus de 50% de leur chiffre d’affaires ;
  • c’est enfin le pourcentage d’Entreprises d’Avenir déclarant être en recherche de fonds nouveaux.

53% de ces Entreprises d’Avenir réalisent une partie de leur chiffre d’affaires à l’international.

Enfin, leur effectif cumulé a augmenté de 60% entre 2011 et 2012, soit 1 950 emplois nets créés en 2012.

82% de ces Entreprises d’Avenir prévoient d’ailleurs de continuer à embaucher en 2013 (51% envisageant de recruter plus de 5 personnes).

Quelles sont ces entreprises qui surperforment, alors que 65% des PME françaises déclarent une activité stable, voire en baisse par rapport à 2012, et que seules 21% d’entre elles disent vouloir augmenter leurs effectifs au cours des 6 prochains mois ?

Elles sont les 142 candidates au Prix de l’Entrepreneur 2013 d’EY. Elles n’étaient que 18 il y a dix ans, lorsqu’EY a créé cette catégorie pour récompenser les jeunes entreprises à fort potentiel.

63% d’entre elles réalisent un chiffre d’affaires entre 1 million et 5 millions d’euros. Elles ont en majorité (71%) un effectif compris entre 10 et 50 personnes. Le numérique concentre 54,5% de ces entreprises dans les services internet, les logiciels et l’e-commerce ; mais elles sont également très présentes dans les cleantech, l’industrie et la distribution.

Elles ont dégagé 28% en moyenne de leur chiffre d’affaires à l’international en 2012 et plus de la moitié d’entre elles avaient déjà une activité à l’international cette année.

Et si elles ont réussi à lever au total 313,2 millions d’euros, plus de la moitié de ces Entreprises d’Avenir déclare être en recherche de financement. Celui-ci reste une priorité pour 7 entrepreneurs sur 10, alors que l’accès au financement en France est une vraie problématique (la France est classée 16ème des pays du G20 en la matière, selon le Baromètre EY de l’entrepreneuriat dans les pays du G20).

Outre le financement, ces entrepreneurs appellent de leurs vœux certains progrès pour favoriser la réussite des entreprises en France, notamment une plus grande stabilité de l’écosystème réglementaire et fiscal, la valorisation de la prise de risque et une évolution des mentalités vis-à-vis de l’entrepreneuriat.

 

Note méthodologique
Cette étude est réalisée sur la base des comptes-rendus d’entretiens menés auprès des candidats au Prix de l’Entreprise d’Avenir par les collaborateurs EY. Pour être candidat au Prix de l’Entreprise d’Avenir, il faut être dirigeant actionnaire à hauteur de 10% minimum, d’une société de moins de huit ans non détenue par un groupe ; et avoir réalisé un chiffre d’affaires d’un million d’euros minimum sur l’exercice 2012 et/ou avoir réalisé une levée de fonds du même montant. Les éléments chiffrés individuels communiqués dans la présente étude sont issus de données déclarées par les entreprises lors des entretiens. 142 entreprises ont été candidates au Prix de l’Entreprise d’Avenir cette année en France.