L’activité internationale des entreprises du CAC 40

  • Partagez

L’identité économique de la France, tout comme son image à l’international, est plus que jamais liée à ses grands groupes.

Malgré une remise en cause fréquente de l’importance de leur contribution à l’économie nationale, les entreprises du CAC 40 continuent à réaliser un chiffre d’affaires croissant en France et à créer des emplois dans l’hexagone. Elles jouent indéniablement un rôle d’ambassadrices du « made in France » et sont source de croissance et d’innovation, même dans les conjonctures les plus moroses.

Les grands champions cotés contribuent largement à l’image de notre pays hors des frontières hexagonales : en effet, si la France est rarement saluée comme la nation la plus compétitive, ses grandes entreprises en font le premier pays européen des classements internationaux les plus réputés. On le sait trop peu, mais avec 35 entreprises classées, la France occupe ainsi le 4e rang mondial du Fortune 500. Un nombre croissant de grands groupes français apparaissent également dans l’édition 2012 des World’s most innovative companies de Forbes. La France se retrouve cette année en 2e place du classement global derrière les Etats-Unis, et le top 10 européen ne compte pas moins de 5 sociétés du CAC 40.

Accompagnant au quotidien le développement international des grands groupes français, grâce notamment à l’expertise des collaborateurs du French Business Network (FBN), EY est un témoin privilégié de leur rayonnement et de leur dynamisme. La présente étude, qui a vocation à être publiée chaque année, analyse l’évolution du chiffre d’affaires réalisé en France et hors de France par les sociétés du CAC 40. Elle vient confirmer que l’activité internationale est en partie épargnée par la crise et qu’elle demeure pour ces entreprises un solide moteur de croissance.

Jimmy Benaudis Associé
EY French Business Network Global Head

 

Méthodologie

Méthodologie

L’objectif de cette étude est d’analyser, à partir d’une photographie de l’activité des sociétés du CAC 40 à l’international, la répartition de leur chiffre d’affaires en France et hors de France en 2011 et l’évolution de cette répartition depuis 2008. Nous nous sommes basés sur les données (chiffre d’affaires global et répartition de ce chiffre d’affaires France et hors France) publiées dans les rapports annuels de chaque société listée au CAC 40 au 16 mai 2012, c'est-à-dire : Accor, Air Liquide, Alcatel- Lucent, Alstom, ArcelorMittal, Axa, BNP Paribas, Bouygues, Cap Gemini, Carrefour, Crédit Agricole, Danone, EADS, EDF, Essilor International, France Télécom, GDF Suez, L'Oréal, Lafarge, Legrand, LVMH, Michelin, Pernod Ricard, PSA Peugeot Citroën, PPR, Publicis Groupe SA, Renault, Safran, Saint-Gobain, Sanofi, Schneider Electric, Société Générale, STMicroelectronics, Technip, Total, Unibail-Rodamco, Vallourec, Veolia Environnement, Vinci, Vivendi.

Dans la mesure où Essilor, PSA Peugeot Citroën et Publicis ne procèdent pas à une publication séparée de leur chiffre d’affaires France et l’incluent sans distinction dans le chiffre d’affaires Europe, nous n’avons pas pris en compte ces trois sociétés dans notre analyse de répartition France et hors France. Par ailleurs, les rapports annuels de certaines sociétés ne procèdent pas à une répartition géographique détaillée. Pour ces dernières, nous avons donc dû regrouper les pays par zone géographique, conformément aux critères figurant dans le dernier chapitre de cette étude.

S’agissant d’une étude sur l’évolution du chiffre d’affaires des sociétés du CAC 40 dans leur globalité, nous avons également étudié, aux fins de comparaison, les rapports annuels des sociétés qui sont sorties du CAC 40 en 2011 :

  • Natixis, entré en 2010 est ressorti en septembre 2011, faisant les frais d’une très mauvaise rentrée pour les banques, au profit de l’équipementier aéronautique et de défense Safran, valorisé 11,3 milliards d’euros en bourse lors de son entrée.
  • Le groupe de matériel électrique Legrand a refait son entrée dans le CAC 40 en décembre 2011 (il en était sorti en mai 2000), à la place de Suez Environnement qui, parallèlement, fait son entrée dans l'indice CAC Next 20, à la place de Legrand. Suez Environnement était entré dans le CAC 40 à l’automne 2008, au moment de la fusion de GDF avec Suez et avait, depuis, connu un parcours boursier assez chaotique.

Concernant 2010, nous avons conservé comme référence le chiffre d’affaires indiqué dans les rapports annuels de cette même année fiscale 2010, même s’il y a eu réajustement dans le rapport annuel 2011.

La compilation de l’ensemble de ces données nous a permis d’identifier le chiffre d’affaires réalisé hors de nos frontières par les sociétés du CAC 40 et l’évolution de ce dernier depuis 2008. Nous avons également distingué les 10 sociétés qui ont réalisé le plus gros chiffre d’affaires à l’international en 2011 et celles qui ont réalisé plus de 85 % de leur chiffre d’affaires à l’international cette même année.

Le groupe ArcelorMittal, dont le siège social est établi au Luxembourg, est la seule société du CAC 40 de droit luxembourgeois. Cette étude, visant à étudier l’activité internationale de l’ensemble des entreprises du CAC 40 au 16 mai 2012, intègre l’étude du rapport annuel du groupe ArcelorMittal et de l’évolution de son chiffre d’affaires à l’international. Pour mémoire, compte tenu du résultat de l’offre publique de Mittal Steel visant les actions d’Arcelor, le Conseil Scientifique des Indices d’Euronext avait décidé le retrait définitif de la valeur d’Arcelor des Indices du CAC 40 et du SBF 120 le 26 juillet 2006. Le 1er septembre de la même année, ArcelorMittal entrait dans l’Indice CAC 40 et SBF 120. ArcelorMittal publie ses comptes en dollars américains.

Le siège social Corporate du groupe STMicroelectronics, né de la fusion entre la société italienne SGS Microelettronica et la société française Thomson Semiconducteurs en 1987, est basé à Genève en Suisse. Cette étude, visant à étudier l’activité internationale de l’ensemble des entreprises du CAC 40 au 16 mai 2012, intègre l’étude du rapport annuel du groupe STMicroelectronics et de l’évolution de son chiffre d’affaires à l’international.

×