Baromètre du capital risque en France

Bilan annuel 2015

  • Partagez

Avec près de 2 milliards d’euros levés en France en 2015, les investissements en faveur des start-up françaises ont franchi un nouveau cap et explosé les compteurs des pronostics les plus optimistes, pour atteindre 1,809 Md€ en 484 opérations.

Au premier semestre 2015, les fonds levés (759 M€ en 244 opérations) atteignaient presque le niveau des montants levés sur l’ensemble de l’année 2014 (897 M€ en 372 opérations).

La France conserve ainsi sa 3e place sur le podium des pays européens, derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne, en termes de montants levés.

On observe une augmentation du ticket moyen avec 3,7 M€, contre 3,1 M€ en 2014, et un grand nombre d’opérations supérieures à 10 M€. Ces gros tickets ont été concentrés principalement dans le secteur des services Internet. Blablacar, qui s’était déjà distinguée l’année dernière par une levée de fonds record de 100 M$ (73 M€), domine à nouveau le palmarès en 2015 avec une levée spectaculaire de 177 M€. Valorisée à 1,6 Md$, la start-up a rejoint le club très prisé des 147 « licornes » du monde.

La levée de fonds de 100 M€ réalisée par la start-up toulousaine Sigfox, opérateur télécom spécialisé dans les objets connectés, peut laisser présager une prochaine entrée dans le club très fermé des licornes françaises.

Des chiffres spectaculaires sur lesquels pourrait planer le spectre de la bulle sur les valeurs Internet et technologiques mais…

Cette analyse, qui peut se comprendre lorsque l’on se base sur la seule similitude des chiffres entre 2000 et 2015, doit cependant être nuancée à la lumière de fondamentaux totalement différents :

  • la barrière à l’entrée que représentait le coût de lancement s’est levée : les technologies d’open source et la diminution des frais de stockage ont fait considérablement baisser le capital de départ de 5M$ en 1995 à environs 5K$ en 2014.
  • La maturité digitale et technologique des utilisateurs ouvre aux start-up « born global » un accès immédiat à un marché mondial à taille critique.
  • les consommateurs n’ont jamais été aussi avides en matière d’utilisation de nouveaux services.

Les chiffres 2015 traduisent une transformation profonde à l’heure où nous changeons de cycle et de modèles économiques.

L’écosystème du financement est bien là, et a démontré son efficacité, pour preuve le dynamisme sans précédent de l’entrepreneuriat français, mais il est urgent de passer à la vitesse supérieure.

Car si l’agglomération parisienne abrite 12 000 jeunes pousses, dont 4 000 dans Paris intra-muros, soit plus qu’à Londres ou Berlin*, la France, avec 1 licorne, arrive encore en 5e position du palmarès des 39 licornes de la zone EMEIA, derrière le Royaume-Uni, la Suède, l’Allemagne et la Russie.

Au-delà de ce benchmark européen, c’est en traversant l’Atlantique que l’on peut saisir l’urgence de mobiliser en France la force de frappe du financement pour faire grandir des licornes françaises : les champions agiles de la nouvelle économie cotés au Nasdaq affichent une jeunesse insolente, à l’instar des GAFA âgés en moyenne de moins de 30 ans, là où notre CAC 40 pourrait faire figure de panthéon du haut de ses 101 ans d’âge moyen. Gageons que le dynamisme exponentiel et ininterrompu depuis 3 ans du capital risque en France saura relancer notre ascenseur économique pour propulser nos jeunes pousses dans les pas de jeunes géants comme Alphabet, désormais la plus grosse capitalisation boursière au monde.

Points clés du Baromètre

EY - Baromètre du capital risque en France - Bilan annuel 2015

Investissements par secteur

EY - Baromètre du capital risque en France - Bilan annuel 2015

Le secteur des services Internet domine le palmarès

En 2015, les gros tickets ont été concentrés principalement dans le secteur des services Internet, qui retrouve sa première place dans le top 5 sectoriel, cédée momentanément au premier semestre au secteur technologique en attirant un tiers des investissements cette année soit presque deux fois plus de capitaux que l’année dernière (609 M€ en 2015 contre 347 M€ en 2014).

Notons que la fintech, qui avait fait une entrée très remarquée au premier semestre 2015 dans ce top 5, maintient sa 5e place avec 79 M€ levés en 16 opérations.


Investissements par stade de maturité

EY - Baromètre du capital risque en France - Bilan annuel 2015

Top 5 des investissements


EY - Baromètre du capital risque en France - Bilan annuel 2015


Top 3 des investissements au sein de l’UE en 2015

EY - Baromètre du capital risque en France - Bilan annuel 2015