Secteur de l’hôtellerie et des loisirs

Baromètre sectoriel d'EY

  • Partagez

Les entreprises du secteur de l’hôtellerie, confrontées à une baisse du pouvoir d’achat des pays développés, ont mis en œuvre des politiques destinées à :

  • S’adapter au nouvel environnement économique en mettant en place de grands programmes stratégiques visant à réduire leur exposition au risque capitalistique lié à la détention de l’immobilier d’exploitation ;
  • Accélérer leur développement dans les Rapid Growth Markets (au-delà des BRIC) où l’on observe les meilleures rentabilités et les plus nombreuses ouvertures d’hôtels de taille significative ;
  • Replacer la marque au cœur de la stratégie de l’entreprise qui s’affiche comme un vecteur de croissance des groupes grâce à des campagnes de publicité.

L’heure est désormais à la recherche de rentabilité des capitaux investis en limitant l’exposition financière. Ainsi, plusieurs grands groupes limitent la détention de l’immobilier en pleine propriété (voire en location), et se concentrent sur une gestion efficace de leur activité en optant pour des contrats de management ou de franchise.
On note qu’en 2012 la performance des hôtels haut de gamme et de luxe s’est maintenue, contrairement aux hôtels milieu de gamme et affaires dont les chiffres d’affaires et les marges d’exploitation ont largement souffert de la conjoncture économique.

Découvrez les principales données du secteur :

EY - Baromètre sectoriel EY: Secteur de l’hôtellerie et des loisirs

Option Finance n° 1230 - Lundi 15 juillet 2013