Secteur du transport de marchandises et de la logistique

Baromètre sectoriel d'EY

  • Partagez

Dans un secteur où les marges d’exploitation restent en moyenne inférieures à 4%, les entreprises européennes des métiers du transport de marchandises et de la logistique vont devoir faire face à de nombreux défis à court terme :

  • Continuer à adapter leur outil industriel pour compenser les baisses de volumes ressenties depuis plusieurs mois, en liaison notamment avec le recul de la production manufacturière (en retrait de 4,6% à fin janvier par rapport aux trois mêmes mois de l’année précédente).
  • Préserver leur rentabilité dans un environnement de pression tarifaire où le recours à des procédures d’appels d’offres est de plus en plus systématique, rendant probable l’annonce de nouveaux plans de réduction de coûts.
  • Respecter les nouvelles contraintes réglementaires, que ce soit en termes environnementaux avec l’écotaxe sur les poids lourds (dont la mise en oeuvre est annoncée pour cet automne) ou sociaux avec les réflexions en cours au niveau européen sur la libéralisation du cabotage.

Face à ces éléments et dans un secteur qui n’est pas arrivé au terme de sa concentration, des relais de croissance et de création de valeur existent via le rachat de fonds de commerce permettant à ces sociétés d’atteindre les volumes nécessaires à la couverture de leurs frais fixes ou encore via le développement de services de prestations logistiques à plus forte valeur ajoutée.

Découvrez les principales données du secteur :

EY - Baromètre sectoriel EY: Secteur du transport de marchandises et de la logistique

Article publié dans Option Finance n° 1217 du 15 avril 2013