Collaboration entre la HSG, EY et l’EPF: Redesigning Financial Services

  • Partagez
  • La HSG, EY et l’EPF créent un groupe de recherche : développement de services financiers dans huit domaines de recherche
  • Événement de lancement concernant l’avenir de la gestion de fortune : 17 mai
  • Publication d’un premier article : «Is wealth management facing its Kodak moment

ZURICH, 17. MAI 2017 – L’Université de Saint-Gall (HSG), EY Suisse et l’EPF de Zurich ont mis sur pied un groupe de recherche dénommé Redesigning Financial Services. Il a pour objectif de développer de nouveaux services financiers axés sur la clientèle, de réaliser des prototypes et de les tester.

Le 17 mai, le groupe de recherche organise son premier événement public au restaurant Aura à Zurich. Le thème de cet événement de lancement : la perturbation des activités de gestion de fortune ainsi que les opportunités et les risques pour les gestionnaires. Dans sa première publication « Is wealth management facing its Kodak moment ? », Redesigning Financial Services analyse les forces qui perturbent le secteur de la gestion de fortune – du conseil basé sur un système moins coûteux et offrant un meilleur potentiel de personnalisation aux outils d’autonomisation des clients comme les systèmes transactionnels et les plates-formes de services bancaires.

Robert Ruttmann, fondateur du groupe de recherche susmentionné et Responsable du Centre de compétence pour le développement durable et les services financiers à l’Université de Saint-Gall, explique : « Nous construisons un écosystème international et ouvert avec l’objectif de façonner l’avenir du secteur des services financiers. Ce faisant, nous nous engageons à cerner les besoins des clients et leurs réactions aux nouvelles technologies. »

« Nous sommes fiers de soutenir cette initiative et de travailler de concert avec des équipes spécialisées dans la technologie et la connaissance du client. EY apporte ses compétences de conseil en matière de transformation intégrée de modèles d’affaires et de stratégies. En collaboration avec des clients de choix du secteur des services financiers, qui participeront à l’initiative, nous développerons de nouveaux modèles d’affaires orientés clients, réaliserons des prototypes et les testerons », affirme Olaf Toepfer, Managing Partner Banking, EY Suisse.

« Les membres des équipes HSG et EPF se concentreront sur l’intégration sans heurts des dernières technologies dans l’expérience client visée en mettant l’accent sur le client final », explique Ernst Mohr, professeur à l’Institut pour le management de la technologie à la HSG.

« Is wealth management facing its Kodak moment ? »
La gestion de fortune connaît de profonds développements qui risquent de banaliser les services traditionnels à forte valeur à une période où les clients s’attendent de plus en plus à une personnalisation accrue, à l’amélioration de l’efficience et à la baisse des coûts.

Les cinq idées-clés qui permettront aux gestionnaires de fortune de transformer le secteur peuvent être résumées comme suit :

  1. Accepter la pérennité des stratégies d’arbitrage instantané
  2. Définir une réelle valeur ajoutée face à la banalisation des services
  3. Comprendre la primauté croissante de la personnalisation
  4. Identifier les menaces externes au secteur
  5. Se familiariser avec la notion d’ambidextrie organisationnelle

« La transformation de la gestion de fortune découle d’un changement de pouvoir opéré dans la chaîne de valeur du secteur, en faveur des régulateurs et des clients. La profonde transformation structurelle est accélérée par deux facteurs majeurs : la concurrence croissante des entreprises de technologie financière, et la modification des attentes des clients et la forte pression réglementaire », explique Olaf Toepfer. « Les gestionnaires de fortune seront progressivement dissuadés de percevoir des commissions lorsque leurs clients achètent des produits de placement. De plus, ils devront se soumettre à des conditions strictes en vue de fournir des conseils indépendants, dans l’intérêt du client. »

L’objectif du groupe de recherche HSG-EY-EPF
Le groupe de recherche vise à identifier à temps les innovations révolutionnaires, à mesurer et à anticiper leur impact sur le comportement des clients et à émettre des recommandations pour garantir la prospérité des banques, compagnies d’assurance et de gestion de fortune.

L’interaction des clients avec leurs prestataires de services financiers, à savoir la manière d’effectuer des paiements, d’emprunter, de couvrir les risques et d’investir, est en profonde mutation. Afin de mieux comprendre les opportunités résultant de ces changements, le groupe de travail concentre ses recherches sur le changement structurel intervenant dans huit domaines clés :

  1. Le crédit et le prêt – des paiements P2P au crowdfunding et à l’automatisation
  2. Zahlungen – von mobilen Zahlungen zu Mikrozahlungen
  3. La blockchain et les cryptomonnaies – des marchés en ligne aux transferts P2P
  4. Le conseil patrimonial – de l’automatisation aux services analytiques en langage naturel
  5. Les marchés des capitaux numériques – de nouvelles plates-formes aux big data et à l’intelligence artificielle
  6. La RegTech – l’automatisation et l’analyse des données
  7. L’InsurTech – l’assurance numérique, de l’économie du partage aux consommables et à l’Internet des objets
  8. Les innovations à l’impact social – des investisseurs providentiels au trading communautaire

Les entreprises partenaires qui participent à l’initiative peuvent aborder des questions de recherche spécifiques, partager les coûts liés au développement de nouveaux modèles d’affaires ou à l’investissement dans des start-ups de pointe, ainsi qu’à la réalisation de prototypes et de tests de nouveaux produits et services dans le laboratoire de recherche. Aucun organisme n’est capable, à lui seul, de trouver les réponses aux défis de la transformation structurelle. L’écosystème émergeant autour de cette initiative réunira toutes les compétences nécessaires pour trouver des réponses aux questions en suspens relatives à la transformation du secteur.

À propos de Redesigning Financial Services (RFS) :
Redesigning Financial Services (RFS) est un groupe interdisciplinaire qui regroupe l’expertise de l’Université de Saint-Gall (HSG), de l’École polytechnique fédérale (EPF) et d’EY (Ernst & Young SA), le premier fournisseur de services professionnels en audit et en conseil du secteur des services financiers en Suisse. Le groupe conjugue ses compétences en matière de recherche sur la clientèle, de stratégie d’entreprise et de transformation des modèles d’affaires, en ayant recours à des technologies et des méthodes de gestion novatrices. Le groupe de réflexion interdisciplinaire part du principe qu’une connaissance approfondie du comportement des clients est la clé du succès de la prochaine génération de services financiers. L’initiative est ouverte aux prestataires de services financiers et aux institutes scientifiques qui peuvent y participer à titre de partenaires. Ils peuvent ainsi contribuer à comprendre les opportunités et les risques liés au changement structurel dans huit domaines, à développer de nouveaux services, à réaliser des prototypes et à les tester. Les huit domaines sont les suivants : le crédit et le prêt, les paiements, la blockchain, le conseil patrimonial, les marchés des capitaux numériques, la RegTech, l’InsurTech et les innovations à l’impact social. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet à l’adresse : https://redesigning-fs.com/


Download


A propos d’EY

EY* est l’une des plus grandes sociétés d’audit et de conseil suisse. EY emploie près de 2700 collaborateurs sur 11 sites en Suisse et au Liechtenstein. L’entreprise a réalisé, durant l’exercice 2015/2016, un chiffre d’affaires d’environ 661 millions de francs. Avec les 231 000 employés de l’organisation internationale EY, notre société s’engage au service de clients dans le monde entier. EY propose aussi bien aux grandes entreprises qu’aux entreprises de taille moyenne un large éventail de prestations : conseil en transformation intégré, allant de la stratégie à l’architecture informatique, audit, conseil en transactions, conseil fiscal et juridique ainsi que People Advisory Services. Grâce à des collaborateurs bien formés, des équipes solides et un ancrage local allié à une organisation internationale dotée d’un excellent réseau, nous relevons les défis de nos clients. Building a better working world est la mission globale d’EY visant à contribuer à la construction d’un monde qui fonctionne mieux.

Vous trouverez de plus amples informations sur la page Internet suivante :
http://www.ch.ey.com