Robin Errico devient Chief Risk Officer chez EY Suisse et membre de la direction générale

  • Partagez
  • Le 1er juillet 2017, Robin Errico devient Chief Risk Officer (CRO) chez EY Suisse
  • Son prédécesseur, Andreas Blumer, se concentre sur ses activités de Managing Partner du secteur Financial Services
  • Le CRO joue un rôle essentiel dans un environnement économique en proie à des forces disruptives

ZURICH, LE 14 JUIN 2017 – Robin Errico reprend la fonction de Chief Risk Officer (CRO) chez EY Suisse à compter du 1er juillet 2017. Elle succède à Andreas Blumer, qui est depuis le 1er mars 2017 le nouveau Managing Partner du secteur Financial Services et se concentrera à l’avenir sur cette tâche. Robin Errico (50 ans) est la première femme au sein de la direction générale d’EY Suisse. Depuis 2004, elle est Partner d’EY dans le secteur de l’audit et dispose d’une expérience de plus de 29 ans dans ce domaine. De nationalité américaine et suisse, elle s’occupe de différentes entreprises cotées dans ces deux pays. Dans le cadre de ses activités pour EY, elle a dirigé des équipes internationales lors de projets et d’audits internationaux, et continuera également de travailler sur des mandats de clients. Robin Errico suit de près les exigences croissantes en matière de reporting dans un environnement réglementaire en pleine mutation.

Le CRO est responsable de la gestion des risques dans l’entreprise
Le Credit Risk Officer joue le rôle d’interface centrale avec tous les secteurs spécialisés d’EY. En sa qualité de CRO, Robin Errico est chargée de gérer les risques dans l’ensemble de l’entreprise et de coordonner toutes les tâches liées à des risques au sein des différents secteurs spécialisés. Son champ d’activité varié consiste également à aligner la stratégie de risque de l’entreprise à l’environnement changeant, car l’importance de la fonction a augmenté de pair avec la volatilité, l’insécurité et la complexité économiques croissantes. Robin Errico est aussi membre du Risk Team Allemagne, Autriche et Suisse, et développe de nouvelles approches de solutions transfrontalières. Dans le cadre de ses fonctions, elle veillera également à accélérer et renforcer l’importance stratégique de la gestion des risques au sein de l’entreprise.

La numérisation entraîne de nouveaux risques
« Je me réjouis beaucoup de cette nouvelle tâche. Reprendre la fonction de CRO dans un environnement en pleine mutation est un défi particulièrement intéressant. Le bouleversement de modèles d’affaires et de secteurs entiers se traduit par de nouveaux risques, également pour notre propre entreprise. Dans ce contexte, il est décisif d’identifier et d’évaluer ces risques à temps, de prendre des mesures de prévention et, le cas échéant, de limiter les dommages. C’est pour moi une mission passionnante d’une grande importance », affirme Robin Errico.

Marcel Stalder, CEO d’EY Suisse, se réjouit de la collaboration renforcée avec Robin Errico : « Elle est la première femme à siéger au sein de la direction générale d’EY Suisse. C’est un signal important à l’adresse d’autres cadres féminins. Nous souhaitons étendre à 25 % la proportion de femmes aux postes de direction d’ici à 2020. Robin Errico dispose de connaissances approfondies et d’un réseau international de premier ordre – deux prérequis pour cette fonction complexe. De nombreuses branches vivent actuellement une profonde transformation à l’aube d’un nouveau monde numérique. Nous ne pouvons surmonter ces bouleversements que si nous utilisons les nouvelles technologies et les méthodes d’analyses modernes, et si nous parvenons à contrôler les risques qui y sont liés. Cela concerne en particulier le traitement des données. Dans un environnement marqué par l’accumulation de grandes quantités de données, la fonction de CRO est une fonction essentielle qui figure au premier rang des priorités chez EY. »


Download


A propos d’EY
EY* est l’une des plus grandes sociétés d’audit et de conseil en Suisse. EY emploie près de 2700 collaborateurs sur 11 sites en Suisse et au Liechtenstein et a réalisé un chiffre d’affaires d’environ CHF 661 millions durant l’exercice 2015/2016. Avec les 231 000 collaborateurs de l’organisation mondiale EY, notre société s’engage au service de ses clients dans le monde entier. EY offre aussi bien aux grandes entreprises qu’aux entreprises de taille moyenne un large éventail de services : conseil en transformation intégré, allant de la stratégie à l’architecture informatique, audit, conseil en transactions, conseil fiscal et juridique ainsi que People Advisory Services. Grâce à notre personnel hautement qualifiéet à des équipes locales solides, tout en collaborant avec une organisation globalement intégrée, nous soutenons nos clients pour relever les défis auxquels ils sont confrontés, dans la confiance, la fiabilité et l’efficacité. Building a better working world est la promesse d'EY, pour nos collaborateurs, nos clients et nos communautés.

Vous trouverez de plus amples informations sur la page Internet suivante :
http://www.ch.ey.com