Panorama des industries culturelles et créatives

Avant-propos d'Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture et de la Communication

  • Partagez

J’ai une conviction forte : la culture est un espace d’émotion individuelle et d’émancipation collective mais c’est aussi pour la France un atout majeur car c’est un formidable vecteur de croissance générant des retombées économiques infiniment supérieures aux investissements mobilisés.

Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture et de la Communication

Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture et de la Communication

Face à la crise que nous traversons, la culture doit être envisagée comme un levier privilégié de développement économique. L’art et la culture sont la marque irréductible de la démocratie en acte. Ils sont indispensables à la liberté et au travail d’émancipation que nous devons rendre possible pour tous. Mais la culture est aussi un facteur puissant de réussite économique. Or, la France a la chance de disposer à travers son activité et son patrimoine culturels d’avantages comparatifs précieux. Nos politiques publiques de soutien et d’appui à la dynamique de notre secteur culturel revêtent une importance singulière pour conforter, à l’échelle de la mondialisation, la position et l’avenir économiques de notre pays.

Parce que je suis convaincue qu’il n’y aura pas de redressement productif sans redressement créatif, il faut aussi valoriser pleinement les externalités positives de la culture, afin de montrer que l’investissement créatif contribue à la croissance économique, à l’emploi et à l’image de notre pays.

C’est pourquoi, j’ai engagé avec Pierre Moscovici, le ministre de l’Economie et des Finances, une mission commune de nos inspections générales afin de moderniser l’approche de l’impact économique de la culture et de mettre en évidence son rôle dans l’attractivité internationale de la France.

Je salue la démarche de la Sacem et de ses partenaires : son panorama des industries culturelles et créatives s’inscrit parfaitement dans cette dynamique. Le panorama économique présenté ici participe au renouvellement de la description de la réalité économique de la culture en mettant en évidence la contribution de l’un des pôles d’excellence français.

Ce travail de modélisation contribuera à défendre et renforcer nos mécanismes de financement de la création qui sont l’expression d’une conception politique de ce que nous pensons favorables à l’émergence d’une création diverse et libre, et au développement de nos industries culturelles.

Pour cela il faut impérativement consolider et élargir la coalition des pays européens partageant le souhait commun d’une prise en compte des singularités de la culture et de ses politiques publiques. Nous devons le faire ensemble comme lors de notre mobilisation pour l’exception culturelle ! Je sais pouvoir compter sur l’ensemble des acteurs de la création dans ce combat vital.

<< Retour