1er baromètre d’attractivité des 17 grands quartiers d’affaires mondiaux

Paris, le 22 novembre 2017

  • Partagez

EY et ULI (Urban Land Institute) publient les résultats du 1er baromètre d’attractivité des quartiers d’affaires mondiaux. Ce baromètre compare 17 grands quartiers d’affaires à travers le monde, dont Paris La Défense. Il s’appuie sur une quarantaine d’indicateurs quantitatifs, objectifs et comparables, une enquête mondiale auprès de 226 membres du réseau ULI et 35 entretiens approfondis avec des experts de l’immobilier et des stratégies urbaines à travers le monde.

Les facteurs d’attractivité des quartiers d’affaires font leur révolution

Les décideurs mondiaux interrogés dans ce 1er baromètre nous révèlent que la capacité à attirer des talents prend largement le pas sur tous les autres critères (qualité architecturale et urbaine, écosystème économique, prix de l’immobilier,…) dans l’attractivité des grands quartiers d’affaires. Dans un contexte où les ruptures technologiques et générationnelles bouleversent les codes et les modes de travail, le capital humain apparaît comme la préoccupation dominante de 70% des décideurs interrogés. Puis viennent des attentes autour de la qualité de vie urbaine, la proximité des marchés et l’influence économique (43% à 47% de répondants), alors que la « compétitivité-coût » (35%) et enfin la qualité de l’offre immobilière (14%) sont désormais considérés comme des prérequis.

Quels sont les facteurs déterminants de l’attractivité des quartiers d’affaires ?

EY - 1er baromètre d’attractivité des 17 grands quartiers d’affaires mondiaux

Au 4ème rang mondial, Paris-La Défense est le concurrent européen de la City

Le classement général établi par EY et ULI provient d’une quarantaine d’indicateurs objectifs et statistiques, répartis dans 5 grandes catégories d’attentes des utilisateurs. Le top 5 mondial se compose de la City (Londres), Midtown (New York), Marunouchi (Tokyo), La Défense et de Canary Wharf (Londres).

Classement général des 17 quartiers d’affaires mondiaux

EY - 1er baromètre d’attractivité des 17 grands quartiers d’affaires mondiaux

Le quartier d’affaires emblématique de la France présente une performance régulière sur tous les facteurs, avec quelques grands atouts compétitifs et des axes de progression.
Le match est intense avec Londres et New York sur le « facteur talent », illustré par le niveau de qualification des emplois, le maillage de transports en communs, l’accès aux pôles académiques et scientifiques. De même, La Défense bénéficie à plein de la forte concentration de groupes mondiaux en Ile-de-France, mais aussi de l’attractivité touristique de la capitale pour rivaliser avec ses concurrents Londres, New York et Tokyo. Enfin, sur la qualité de l’offre immobilière, juste après Singapour, Paris La Défense tire parti d’une politique volontariste de renouvellement du parc immobilier et foncier et du niveau d’équipement énergétique et technologique de ses tours.

Paris La Défense doit encore progresser pour se placer aux avant-postes mondiaux

La performance de Paris La Défense sur le critère « proximité des marchés et des clients » - illustrée par sa capacité à attirer à nouveau des sièges sociaux de rang mondial ou européen - passera par une amélioration sensible de la compétitivité de la France et de la perception qu’en auront les dirigeants internationaux dans les années à venir.
Enfin, pour progresser sur la qualité de vie urbaine, Paris La Défense doit travailler la mixité et l’attractivité urbaine de son site. Fidéliser les salariés, décideurs et entrepreneurs (de plus en plus de start-ups s’intéressent aux grands quartiers d’affaires) impose que les quartiers d’affaires introduisent davantage de services, de loisirs, d’offre culturelle au coeur-même de quartiers d’affaires de nouvelle génération, dont la devise pourrait être : « work, live and play ».

« Les bouleversements du monde exacerbent la concurrence entre grands quartiers d’affaires pour l'accueil de sièges sociaux, en témoigne la compétition que se livrent les grandes métropoles européennes à la veille du Brexit. Dans la course à l’attractivité, notre enquête démontre l’importance cardinale de l’accès aux talents, la mixité des fonctions, l’ouverture aux start-up, l'adaptabilité aux nouvelles formes du travail..» explique Marc Lhermitte, associé EY.

EY - 1er baromètre d’attractivité des 17 grands quartiers d’affaires mondiaux

EY - Marc Lhermitte


Marc Lhermitte, associé EY, se tient à votre disposition pour vous apporter un commentaire de ces résultats.