Etude Digital Deal Economy

Paris, le 4 avril 2018

  • Partagez

EY publie les résultats de la seconde édition de son étude « Digital deal economy » consacrée à l’économie numérique et à son impact dans le domaine des fusions-acquisitions. Dans le cadre de cette enquête, menée entre novembre et décembre 2017 dans 26 pays, plus de 900 dirigeants d’entreprises de 9 grands secteurs industriels ont été interrogés sur la place du numérique et les changements nécessaires au sein de leur organisation.

Parmi les grands enseignements de cette étude :

  • 48% des entreprises interrogées déclarent réaliser d’importants investissements afin de se doter d’un écosystème numérique pour développer l’innovation.

« L'évolution technologique crée un terrain de jeu qui libère aussi massivement la créativité en supprimant de nombreuses contraintes opérationnelles et permet d'imaginer de nouveaux business modèles. L'agilité face à ces champs entiers de nouvelles possibilités devient le maître mot et permet à de nombreux entrepreneurs de partir à l'assaut de pans entiers de l'activité économique » ajoute Yannick de Kerhor, associé EY.

  • Si 90% des dirigeants des entreprises répondantes font de la transformation digitale une des priorités en termes de budget, ils sont près de la moitié à estimer que leurs processus de « due diligence » ne sont pas adaptés aux transactions dans le domaine du numérique.
  • Seules 14% des entreprises interrogées ont engagé une profonde transformation de leur stratégie et de leur approche en matière de transactions.
  • Les entreprises les plus innovantes en matière de digital sont celles dont le PDG initie et pilote lui-même la stratégie de transformation digitale.
  • Suite à une acquisition, seulement 24% des entreprises s’estiment confiantes quant à leur capacité à conserver les talents.

« Il est impératif aujourd’hui pour les entreprises de développer une vision digitale future et complète du groupe et mettre les décisions d'investissement en adéquation avec cette vision. C'est cette ligne directrice digitale holistique qui permettra de faciliter les processus d'intégration. Il est également primordial d’utiliser au mieux les stratégies d'alliances et de partenariats comme vecteur d'acculturation des équipes internes aux dynamiques et à l'agilité propre au monde digital » commente Yannick de Kerhor, associé EY.

EY - Yannick de Kerhor


Yannick de Kerhor, associé EY, se tient à votre disposition pour commenter ces résultats.