IPOs : retour des megadeals mais baisse du nombre d’opérations

Paris, le 27 mars 2018

  • Partagez

EY publie les résultats du premier volet de son rapport trimestriel sur les introductions en bourse dans le monde. Les données de cette étude regroupent les IPOs recensées pour la période du 1er janvier 2018 au 14 mars 2018, ainsi que les opérations dont la clôture a été annoncée pour la fin mars.

Parmi les grands enseignements de cette nouvelle édition :

  • Au premier trimestre 2018 287 IPOs ont été réalisées pour un montant de 42,8 milliards de dollars, une baisse de 27% en volume et une hausse de 28% en valeur par rapport à la même période en 2017.
  • Pour ce premier trimestre le secteur ayant concentré le plus grand nombre d’opérations est celui de l’industrie avec 45 IPOs réalisées pour un montant total de 4,7 milliards de dollars, suivi du secteur des technologies avec 38 IPOs réalisées pour un montant total de 4,5 milliards de dollars. Le secteur des produits de première nécessité comptabilise quant à lui 35 IPOs, pour un montant total de 5,2 milliards de dollars.
  • La zone Asie-Pacifique domine l’activité au premier trimestre en nombre avec 55% du nombre total des IPOs (et 27% du montant total levé).

Focus EMEIA (Europe, Middle East, Inde, Afrique)

  • Au premier trimestre de 2018, 86 IPOs ont été enregistrées pour un montant de 16 milliards de dollars. EMEIA est la région où le montant levé est le plus important, représentant 37% du montant total.
  • Le secteur le plus dynamique dans cette région est celui des biens de consommation de base : 15 IPOs pour un montant de 1,1 milliards de dollars.

« L'activité IPO de la zone EMEIA a connu un premier trimestre de bonne facture mais à l’évolution contrastée : très forte croissance des montants levés grâce au retour de megadeals mais baisse sensible du nombre d’opérations. Le retour de la volatilité, le resserrement de la politique monétaire initié aux Etats-Unis et les tensions protectionnistes croissantes ont influencé négativement le marché. » analyse Marc Lefèvre, associé France EY.

« Cependant, l’environnement pour le financement des entreprises par le marché devrait largement s’améliorer dès le trimestre prochain qui devrait accueillir un nombre important de sociétés de toutes tailles et de tous secteurs. La France dont l’activité a été décevante ce trimestre devrait largement profiter de cette accélération attendue par l’écosystème boursier et financier. » ajoute Franck Sebag, associé EY.

EY - Franck Sebag EY - Marc Lefèvre


Franck Sebag et Marc Lefèvre, associés EY, se tiennent à votre disposition pour vous apporter un commentaire de ces résultats.