The better the question. The better the answer. The better the world works. У вас есть вопрос? У нас есть ответ. Решая сложные задачи бизнеса, мы улучшаем мир. У вас є запитання? У нас є відповідь. Вирішуючи складні завдання бізнесу, ми змінюємо світ на краще. Meilleure la question, meilleure la réponse. Pour un monde meilleur. 問題越好。答案越好。商業世界越美好。 问题越好。答案越好。商业世界越美好。

Optimistes, les entreprises françaises mettent le cap sur le digital

Global Capital Confidence Barometer | France highlights | 17th edition

Confiants dans la solidité de la croissance mondiale et dans le dynamisme de l’économie française, les dirigeants tricolores ont résolument engagé la digitalisation de leur entreprise, d’après les résultats de la 17ème édition du Global Capital Confidence Barometer.

Pour assurer cette transformation ils ont principalement recours aux fusions-acquisitions (M&A) et au Private Equity.

Les résultats de la 17ème édition du Baromètre Mondial de la Confiance des entreprises sont très encourageants. En octobre 2017, 79% des dirigeants d’entreprise interrogés anticipaient une poursuite de la croissance mondiale. Ils n’étaient que 64% en avril 2017. Cet optimisme est encore plus prononcé en France, où 91% des personnes interrogées assurent avoir confiance dans les perspectives de l’économie mondiale.

Fait notable, la reprise actuelle de l’activité en France leur paraît également solide. En octobre, 75% des dirigeants anticipaient une augmentation de la croissance tricolore. Ils n’étaient que 7% dans ce cas un an plus tôt.

Ce retour de la confiance peut être corrélé au climat politique actuel et aux premières réformes engagées par le gouvernement d’Emmanuel Macron.

EY - Global Capital Confidence Barometer

79%

des dirigeants anticipent une poursuite de la croissance mondiale.

EY - Global Capital Confidence Barometer

91%

des dirigeants assurent avoir confiance dans les perspectives de l’économie mondiale.

EY - Global Capital Confidence Barometer

75%

des dirigeants anticipent une augmentation de la croissance tricolore.

La digitalisation, nouveau facteur clé de succès

Parce que les transformations digitales bouleversent l’économie mondiale, la pérennité des entreprises dépendra de leur capacité à s’adapter à ces mutations numériques.

Que ce soit par de la croissance interne ou externe, les entreprises ont d’ores et déjà compris la nécessité de s’adapter à la digitalisation de la société.

De fait, la majorité des entreprises (59%) ont adopté une démarche proactive pour intégrer les technologies à leur business model. Cette stratégie répond à deux objectifs : distancer la concurrence et améliorer la relation client.

Ainsi, même si 68% des répondants français estiment qu’il faut être acteur face aux changements des attentes des consommateurs, seul 14% pensent que ces nouvelles attentes impacteront l’activité de leur secteur.

Les opérations de M&A se multiplient

Selon le baromètre, 55% des répondants français prévoient de poursuivre leurs actions de fusions-acquisitions (M&A) dans les douze prochains mois. Ce pourcentage est en hausse de 9 points par rapport à avril et se situe bien au-dessus de la moyenne française de 42%, qui avoisine désormais la moyenne mondiale.

Outre des gains de parts de marchés, cette stratégie de M&A est également motivée par la volonté d’innover davantage. Ce dynamisme de l’activité de M&A est également lié au développement continu de l’activisme entrepreneurial.

Devenu un enjeu majeur en Europe et en Asie, cet activisme a pour principe de base la prise en compte de la valeur globale de l’entreprise et non plus seulement sa seule valeur financière. Cette nouvelle façon de valoriser les entreprises, qui place l’actionnaire –majoritaire ou non – au centre des opérations de M&A, garantirait leur pérennité.

Le Private Equity devient un recours évident

Comme le M&A, le Private Equity (PE) a le vent en poupe pour permettre aux entreprises de faire face aux enjeux liés à la digitalisation de l‘économie. Selon le baromètre, il est pressenti pour être le recours le plus utilisé pour stabiliser des actifs et en acquérir de nouveaux.

Par ailleurs, à la différence de ce que l’on observe au niveau global où les portefeuilles d’activités sont revus quotidiennement, les acteurs français du secteur revoient désormais leur portefeuille de manière trimestrielle, ce qui permet de laisser les jeunes entreprises grandir et de stabiliser leur business model.

C’est particulièrement le cas en France où 60% des entreprises, contre 32% en moyenne dans les autres pays répondants, ont l’intention de s’engager dans cette voie.

Décidées à prendre leur avenir en main dans un environnement instable, les entreprises françaises semblent résolues à prendre le tournant de la digitalisation, via notamment des opérations de croissance externe.

EY - Rudy Cohen Scali

Rudy Cohen Scali

Partner
Transaction Advisory Services
EY Advisory

+33 1 55 61 07 03


Télécharger le Focus France
Télécharger l’étude globale