The better the question. The better the answer. The better the world works. У вас есть вопрос? У нас есть ответ. Решая сложные задачи бизнеса, мы улучшаем мир. У вас є запитання? У нас є відповідь. Вирішуючи складні завдання бізнесу, ми змінюємо світ на краще. Meilleure la question, meilleure la réponse. Pour un monde meilleur. 問題越好。答案越好。商業世界越美好。 问题越好。答案越好。商业世界越美好。

Activité record sur le marché des F&A et vigueur de l’économie canadienne dans un contexte géopolitique incertain

Global Capital Confidence Barometer: Canada highlights | 16th edition

Les résultats du 16e numéro du Baromètre mondial de la confiance des entreprises indiquent que les répondants canadiens sont tournés vers l’avenir, ayant plus confiance que jamais dans le marché transactionnel et l’économie du Canada, malgré une hausse sans précédent du niveau d’incertitude à l’échelle mondiale.

Confiance dans l’économie

Les répondants canadiens sont optimistes quant aux perspectives économiques sur les scènes mondiale et locale, malgré l’instabilité politique qui prévaut actuellement. Ils sont plus de la moitié à considérer que l’économie canadienne et l’économie locale prennent du mieux, tandis qu’ils n’étaient que 10 % à être de cet avis à la même période l’année dernière.

Pour ce qui est de l’état de l’économie mondiale, la multiplication des signes positifs amène 53 % des répondants canadiens à anticiper une embellie. Ils constatent toutefois que des menacent aux activités essentielles de leur entreprise se profilent à l’horizon, appréhendant surtout une éventuelle poussée de l’interventionnisme des administrations publiques dans le processus décisionnel des entreprises et la volatilité persistante sur les marchés des produits de base et ceux des devises.

Une grande destination des investissements

Les répondants canadiens s’attendent grandement à ce que la solide performance enregistrée en 2016 sur le marché des fusions et acquisitions (F&A) perdure en 2017 et au-delà. Pour un cinquième sondage d’affilée, ils affirment s’attendre à ce que le nombre de projets d’acquisition dépasse la moyenne historique. Pour cette année, ils prévoient une intensification de l’activité sur le marché des F&A, 62 % d’entre eux affirmant que leur entreprise cherche activement à conclure des transactions, comparativement à 48 % il y a six mois. Pour une deuxième période d’affilée, le positionnement du Canada au palmarès mondial des cinq principaux pays où les entreprises cherchent activement à faire des acquisitions conforte les répondants canadiens dans leur solide optimisme à l’égard du marché canadien des F&A.

En outre, les entreprises des autres pays membres de l’ALENA investissent massivement chez nous, de sorte que le Canada figure au premier rang des destinations d’investissement pour les entreprises américaines, et au deuxième rang pour les entreprises mexicaines. Notre pays est également une destination d’investissement pour les investisseurs de l’Amérique du Sud, se classant au palmarès des dix principales destinations d’investissement des entreprises de la plupart des pays sud-américains.

Forte activité sur le marché des F&A

Le grand intérêt que suscite le Canada en tant que l’une des principales destinations d’investissement à l’échelle mondiale s’inscrit parfaitement dans la plus importante tendance que les répondants canadiens s’attendent à voir s’installer sur le marché des F&A au cours des 12 prochains mois. Près du quart d’entre eux (24 %) prévoient une augmentation du volume des transactions transfrontalières, dans un contexte où les entreprises cherchent à sécuriser leurs chaînes d’approvisionnement et à s’assurer un accès aux marchés.
Il est probable que la complexité des changements de politiques récents et l’incertitude qui prévaut sur la scène géopolitique incitent des entreprises qui ont un rayonnement mondial, y compris des entreprises canadiennes, à chercher à exploiter les possibilités d’acquisitions s’offrant à l’étranger, de façon à satisfaire et à nourrir leurs ambitions expansionnistes à l’échelle mondiale.

Par ailleurs, les changements de politiques auxquels a récemment procédé l’administration fédérale américaine ne compromettent nullement les possibilités offertes sur le marché des F&A, 34 % des répondants canadiens estimant même qu’ils généreront davantage de possibilités. Cette perception est renforcée par le fait que plus de 75 % des répondants canadiens croient que le Brexit et l’essor des partis politiques anti-UE dans le contexte des élections qui auront lieu prochainement dans certains pays européens n’auront aucune incidence sur les projets de F&A dans la région.

La priorité à l’innovation

La nécessité d’accélérer le rythme des progrès en matière d’innovation représente la deuxième tendance en importance qui, selon les répondants canadiens, se manifestera sur les marchés des F&A au cours des 12 prochains mois. Dans le contexte actuel marqué par des perturbations et des changements incessants, 40 % des répondants canadiens considèrent que la principale initiative stratégique dans laquelle doit s’engager leur entreprise consiste à faire en sorte que son modèle d’affaires soit «à l’épreuve du temps». Plus de 20 % d’entre eux pensent que, pour arriver à de telles fins, les grandes entreprises bien établies instigatrices de projets de F&A devront procéder à davantage d’acquisitions d’entreprises en démarrage novatrices.

Bien que l’avenir soit au numérique, les entreprises qui cherchent à tirer parti des possibilités s’offrant à elles dans le domaine doivent s’attendre à faire face à une foule de difficultés sur le plan de la mise en œuvre et de la gestion du changement. Les entreprises canadiennes ont plus de mal que leurs homologues d’ailleurs dans le monde à dégager toute la valeur potentielle qui est associée à la conversion au numérique, 20 % d’entre elles n’y arrivant tout simplement pas, comparativement à 11 % des entreprises d’ailleurs qui sont dans le même cas. Se doter d’une stratégie numérique, faire appel au bon consultant et recourir souvent à l’acquisition d’innovations constituent les solutions qui sont volontiers privilégiées.

Des pipelines transactionnels solides

La performance record affichée actuellement sur le marché des F&A est un signe de résilience qui devrait persister tout au long de 2017. Les entreprises canadiennes bénéficient d’un excellent pipeline transactionnel, 45 % envisageant de conclure plus d’une transaction, tandis que 98 % des répondants canadiens considèrent que le pipeline de leur entreprise se bonifie ou se maintient dans un état stable. En ce qui a trait au marché mondial et au marché canadien des F&A, les répondants canadiens se montrent plus positifs quant au nombre d’occasions d’acquisition, à la qualité de celles-ci et à la probabilité qu’elles se concrétisent.

Dans le contexte actuel marqué par la prudence des cadres supérieurs et par l’avènement de nouvelles méthodes de contrôle préalable, aucun indice ne laisse présager un éventuel ralentissement de l’activité sur le marché des F&A. Par exemple, 57 % des entreprises canadiennes ont renoncé à conclure une transaction, et 65 % de ces entreprises évoquent comme motif de cette renonciation le fait qu’un problème a été décelé au cours du contrôle préalable. Les cadres supérieurs utilisent de nouveaux outils, notamment l’analyse de données, pour mieux évaluer les actifs dont l’acquisition est envisagée et pour faire en sorte qu’aucun problème ne passe inaperçu. En s’appuyant sur les informations ainsi recueillies, les entreprises canadiennes sont en mesure de cibler les bonnes transactions et d’intégrer efficacement leurs acquisitions à leurs activités.
Doug Jenkinson

Doug Jenkinson

Services consultatifs transactionnels

+1 416 943 3589


Téléchargez l’édition canadienne Press release: Canada is a top five destination globally to pursue acquisitions

Notre équipe

Doug Jenkinson
Associé
Services consultatifs transactionnels
416 943 3589

Ken Brooks
Associé
Conseil en financement Ernst & Young Orenda Inc.
+1 514 874 4412