The better the question. The better the answer. The better the world works. У вас есть вопрос? У нас есть ответ. Решая сложные задачи бизнеса, мы улучшаем мир. У вас є запитання? У нас є відповідь. Вирішуючи складні завдання бізнесу, ми змінюємо світ на краще. Meilleure la question, meilleure la réponse. Pour un monde meilleur. 問題越好。答案越好。商業世界越美好。 问题越好。答案越好。商业世界越美好。

Impulse: the latest news and inspirational stories from and for entrepreneurs

>> Digital >> Impulse

Transformation numérique : une affaire de changement continu

Digital

EY - Transformation numérique : une affaire de changement continu

La transformation numérique est incontournable, y compris au sein du secteur financier. Ce qui est beaucoup moins évident, cependant, c’est de déterminer l’approche la plus efficace à cet égard. Selon Yannick Grécourt, EMEIA Digital Service Leader chez EY, tout est affaire de priorisation sur les besoins des clients et d’ajustements continus.

Contact

EY - Yannick Grécourt

Yannick Grécourt
EMEIA Digital Service Leader
+32 (0)2 774 6221
LinkedinEY - LinkedIn logo

La digitalisation est devenue une réalité du quotidien. La plupart des institutions financières ont d’ores et déjà franchi les premières étapes de cette transformation numérique. La numérisation visait, en premier lieu, à améliorer le parcours du client sans avoir recours à une réorganisation fondamentale des systèmes ou processus.

C’est la stratégie d’entreprise qui doit alimenter les choix technologiques, et non l’inverse.

La transformation numérique, un phénomène sous-estimé

« Il est apparu, lors de la première phase, que de nombreuses institutions financières sous-estimaient la transformation numérique », observe Yannick Grécourt.

« Ainsi, elles ont parfois introduit des changements pour constater, trois ans plus tard, que les besoins avaient entre-temps changé et qu’il fallait recommencer à zéro. On commence progressivement à réaliser qu’une transformation plus profonde est nécessaire en vue d’ancrer la numérisation dans l’organisation. »

En outre, l’environnement au sein duquel les institutions financières doivent réaliser cette transformation numérique est de plus en plus exigeant. Pensons par exemple à la législation toujours plus complexe et à la nécessité continue de diminuer les coûts opérationnels.

Aussi, il est crucial de mettre en œuvre des stratégies numériques de façon rentable et pérenne, tout en s’assurant qu’elles créent de la valeur pour l’entreprise.

Lors d’une transformation numérique, il est utile de considérer les choses selon différents points de vue.

Des ajustements continus sont indispensables

Pour Yannick Grécourt, une stratégie d’entreprise bien pensée est à la base de toute transformation numérique réussie. « Il est important de retenir que c’est la stratégie d’entreprise qui doit alimenter les choix technologiques, et non l’inverse. EY Financial Services porte une grande attention à ce point dans le cadre d’une transformation numérique. »

Yannick Grécourt conseille surtout aux institutions financières de bien réfléchir à ce que veut le client. « Poser directement la question est rarement à l’origine de grandes innovations. Si Steve Jobs avait demandé aux utilisateurs d’Apple ce qu’ils voulaient, l’iPad n’aurait jamais existé. Il est donc préférable de lancer de bonnes idées et de voir si elles fonctionnent », conseille-t-il. « Il est vrai que cela implique que les entreprises doivent vérifier en continu l’efficacité des initiatives – et donc constamment procéder à des ajustements. »

Il convient également d’apprendre aux collaborateurs les bons réflexes en matière de numérisation. « Ils doivent par exemple comprendre que tous les clients ne pensent pas en termes numériques. L’ancienne génération préfère encore bien souvent une assistance personnelle, tandis que les jeunes ont une mentalité bien plus numérique. Les collaborateurs ont besoin d’être accompagnés en vue de pouvoir bien réagir à cette différence de maturité numérique. »

La force des équipes interfonctionnelles

Si les institutions financières doivent revoir leur approche, alors il est tout à fait logique, pour EY Financial Solutions, de suivre le mouvement.

« Une approche strictement méthodique fonctionnera moins bien dans ce contexte. Nous travaillons donc à de nouveaux modèles qui soutiennent encore mieux les transformations stratégiques. »

De plus, EY investit beaucoup dans des équipes polyvalentes au sein de Financial Services. « Lors d’une transformation numérique, il est utile de considérer les choses selon différents points de vue. Il est en outre fréquent de combiner différentes technologies, ce qui crée toutefois une grande complexité. Nous avons donc choisi délibérément d’organiser nos Financial Services au niveau européen, de sorte à pouvoir encore mieux unir nos forces », explique Yannick Grécourt.

« Ceci implique souvent que des profils très divers doivent collaborer. C’est indubitablement un défi, mais nous remarquons que cela se fait au bénéfice des processus de transformation. »