The better the question. The better the answer. The better the world works. У вас есть вопрос? У нас есть ответ. Решая сложные задачи бизнеса, мы улучшаем мир. У вас є запитання? У нас є відповідь. Вирішуючи складні завдання бізнесу, ми змінюємо світ на краще. Meilleure la question, meilleure la réponse. Pour un monde meilleur. 問題越好。答案越好。商業世界越美好。 问题越好。答案越好。商业世界越美好。

Impulse: the latest news and inspirational stories from and for entrepreneurs

>> Entrepreneurship >> Impulse

7 moteurs de croissance pour booster les PME wallonnes

Entrepreneurship

EY - 7 moteurs de croissance pour booster les PME wallonnes

Six entreprises wallonnes ont été sélectionnées en 2018 pour participer au projet ‘Boost your Growth’ imaginé par EY. Dix autres entreprises rejoindront le club en 2019.

Ce programme innovant est basé sur 7 leviers clés pour une croissance assurée et maîtrisée. Peut-on déjà tirer des conclusions ?

Contact

EY - Marie-Laure Moreau

Marie-Laure Moreau
Regional Managing Partner Wallonie chez EY
+32 4 273 7643
LinkedIn logo

EY - Bruno Wattenbergh

Bruno Wattenbergh
Senior Advisor EY Belgique
+32 (0)2 774 9741
LinkedIn logo

Si les entreprises wallonnes semblent plus prudentes en termes de volonté de croissance, on constate toutefois que les entrepreneurs sont demandeurs d’un vrai accompagnement afin d’accomplir leurs ambitions.

« Nous avons fait le choix délibéré d’accompagner des entreprises convaincues de leur capacité à croître, telles les finalistes de l’Entreprise de l’Année ou de la Scale-up de l’Année », explique Marie-Laure Moreau, regional managing partner Wallonie chez EY.

Le Growth Navigator : une forme de dialogue

Le programme se déroule en plusieurs phases. La première est consacrée à une méthodologie éprouvée signée EY. « Après avoir identifié 7 facteurs de croissance, notre volonté était de rester très pratique et concret vis-à-vis des clients. Nous n’avons donc pas simplement communiqué nos études, mais nous avons imaginé un dialogue entre l’entrepreneur et son comité de direction : le Growth Navigator », explique Bruno Wattenbergh, senior advisor chez EY et professeur de stratégie et d’entrepreneuriat à la Solvay Business School.

Une approche toutes tailles

L’approche de croissance s’adapte parfaitement au secteur d’activité et au niveau de maturité de l’entreprise candidate. « La croissance est à la portée des grandes et des petites structures. Il s’agit d’opérer des choix d’actions concrètes pour passer de la situation actuelle à la situation désirée », expose Bruno Wattenbergh.

Pour Marie-Laure Moreau, la richesse de l’échange entre les différentes organisations est une clé. « Une des phases proposées par la méthodologie est celle de l’inspiration. Les entreprises se rencontrent, échangent et s’enrichissent mutuellement. C’est ce que j’appelle le coaching de l’entrepreneur par l’entrepreneur ».

Aligner le comité de direction

Dans le programme ‘Boost your Growth’, le premier entretien avec le comité de direction est souvent surprenant. Chacun de ses membres ayant sa propre perception de la maturité de l’entreprise.

« L’objectif est de poser à la fois des questions sur la situation actuelle de l’entreprise (as is) et sur la situation à laquelle elle aspire à court terme. Cela permet d’aligner le comité de direction et de faire accoucher des propositions par les entrepreneurs eux-mêmes. Un vrai coaching stratégique ! », explique Bruno Wattenbergh.

« Les échanges sont dès lors très riches, et permettent, d’une part, de comprendre les différents angles de vue, mais surtout de l’autre d’aligner le comité sur la réalité », précise encore Marie-Laure Moreau. Afin d’agrémenter le débat, EY présente ensuite un benchmark avec d’autres entreprises, parmi lesquelles les Entreprises mondiales de l’Année.

Les entreprises n’ont pas toujours le réflexe de décliner leurs ambitions en objectifs individuels à attribuer aux collaborateurs.
Marie-Laure Moreau, Regional Managing Partner Wallonie

Une application et des experts chevronnés

La méthodologie est matérialisée par une appli. « Les participants reçoivent une tablette et prennent le contrôle afin de déterminer leur position estimée actuelle et leur ambition au sein des 7 drivers de croissance. Le débat est alors assuré », confie Bruno Wattenbergh en souriant.

Dès que les objectifs sont fixés, l’application EY va proposer automatiquement toute une série d’actions que le comité de direction peut structurer en fonction des ambitions poursuivies par chaque entreprise, de leur impact, mais aussi de leur degré d’urgence.

« Bien sûr, la méthodologie ne serait rien sans les experts EY qui accompagnent chacun des 7 leviers. Ce tour d’horizon permet à l’entreprise de choisir les experts EY qui lui conviennent le mieux pour faire le suivi du programme pendant les 2 années suivantes », explique Marie-Laure Moreau.

Les 7 moteurs de croissance

Chaque levier de croissance illustre les défis rencontrés par les dirigeants de PME wallonnes. À son tour, un levier va en actionner d’autres, et des ponts vont se former.

« EY a identifié 7 leviers de croissance. Mais la volonté est de rester très pratique et concret vis-à-vis des clients et ceci au travers de l’outil et de la méthodologie élaborée au niveau mondial par EY, le ‘Growth Navigator’. », confirme Bruno Wattenbergh.

Par expérience, Marie-Laure Moreau sait aussi qu’il est impératif de regrouper certaines actions afin d’éviter la redondance. Un exercice de consolidation, preuve que tous les moteurs de croissance se tiennent et forment un tout.

Le Growth Navigator, un outil et une méthodologie conçue par EY au niveau mondial permet aussi un dialogue entre l’entrepreneur et son comité de direction afin de les aligner sur leur diagnostic de maturité.
Bruno Wattenbergh

UX et RH

Le 1er levier mis sous la loupe concerne la maturité de l’entreprise dans son approche de l’expérience ‘client’. L’entreprise est-elle encore au stade du focus sur ses produits et services, ou cherche-t-elle plutôt à offrir une expérience unique à sa clientèle ?

De son côté, le levier ‘Collaborateurs, comportements et culture d’entreprise’ s’intéresse également à la maturité pour composer, retenir et fédérer des équipes performantes. « Les entreprises n’ont pas toujours le réflexe de décliner leurs ambitions en objectifs à attribuer aux collaborateurs », remarque Marie-Laure Moreau.

Digitalisation et opérations

Impossible d’encore dissocier les opportunités de croissance et celles offertes par la technologie et le ‘numérique’. L’analyse de ce levier implique un ensemble de sous-leviers, tels la maîtrise des analytics, la sécurisation des données, l’intégration de la fonction IT au sein de l’organisation…

Quant à l’analyse de la maturité de l’entreprise au sein du volet ‘Opérations’, elle révèle généralement le degré d’efficience de l’organisation. « Pour croître, chaque entreprise doit impérativement envisager des partenariats, mais surtout s’assurer que ses fournisseurs soient réellement intégrés dans les processus opérationnels », explique Marie-Laure Moreau.

Et dixit Bruno Wattenbergh, il est très difficile de faire grandir l’entreprise en dimensionnant parfaitement chacun des 7 composantes : « Un des avantages du Growth Navigator est de reprendre tous les facteurs. »

Trop peu d’entreprises disposent d’une cartographie de leurs risques, pourtant un levier crucial dans une stratégie.
Marie-Laure Moreau

Reporting et transactions

Qui dit croissance dit ‘Financement’. Il faut explorer toutes les pistes possibles et se baser sur un système de reporting financier qualitatif, agile et complet. Ici, les indicateurs financiers ne sont plus seuls à bord ; ils côtoient de nouveaux indicateurs connexes, comme par exemple l’environnement et la durabilité.

Le 6e levier s’intéresse aux ‘Transactions et partenariats’. « On booste plus vite sa croissance via des processus d’acquisition. Mais les entreprises wallonnes préfèrent souvent la croissance organique, par prudence », constate Marie-Laure Moreau.

Le rapport coût/bénéfice

Last but not least, comment mettre en place un dispositif efficace de gestion des ‘Risques’. Pour la responsable Wallonie d’EY, il faut parfois accepter certains risques pour éviter le manque de flexibilité, voir l’immobilité.

« En tant qu’auditeur, on aurait tendance à mettre les risques à zéro. Mais la réalité est bien différente et la croissance va de pair avec une prise de risques maîtrisée. Trop peu d’entreprises disposent d’une cartographie de leurs risques, pourtant un levier crucial dans une stratégie ».

Un constat identique pour Bruno Wattenbergh, qui rappelle combien la croissance est complexe et risquée. « En quelques séances nous clarifions la situation, identifions les ressources et les leviers de croissance, mais surtout nous alignons les acteurs de l’entreprise pour piloter cette croissance ».

Un enthousiasme fort et partagé

« Le programme ‘Boost your Growth’ est accessible à tous et s’adapte à la taille de l’entreprise. Oui, même aux plus petites PME du paysage wallon. Nos premières expériences prouvent les bienfaits du coaching mutuel. Autant les entrepreneurs que nos consultants en ressortent plus forts qu’avant », insiste Marie-Laure Moreau.