The better the question. The better the answer. The better the world works. У вас есть вопрос? У нас есть ответ. Решая сложные задачи бизнеса, мы улучшаем мир. У вас є запитання? У нас є відповідь. Вирішуючи складні завдання бізнесу, ми змінюємо світ на краще. Meilleure la question, meilleure la réponse. Pour un monde meilleur. 問題越好。答案越好。商業世界越美好。 问题越好。答案越好。商业世界越美好。

Impulse: the latest news and inspirational stories from and for entrepreneurs

>> Solutions >> Impulse

Quelle valeur ajoutée un partenariat avec un acteur du private equity peut-il vous apporter en tant qu’entrepreneur ?

Solutions

EY - Quelle valeur ajoutée un partenariat avec un acteur du private equity peut-il vous apporter en tant qu’entrepreneur ?

Beaucoup de capital de private equity est de nouveau disponible dans le marché du M&A. Aussi, les entreprises attendent une concurrence supplémentaire dans la réalisation de leur stratégie de croissance par rachats. Ne feraient-elles pas mieux de trouver un partenariat dans le private equity plutôt que d’entrer en concurrence ? La société de marketing numérique Intracto a fait le test et s’est associée avec un partenaire renommé du private equity.

Contact

EY - Marc Cosaert

Marc Cosaert
Associé M&A, EY Transaction Advisory Services
+32 (0)2 774 6011
LinkedIn logo

EY - Mark Sheikh

Mark Sheikh
Director M&A, EY Transaction Advisory Services
+32 (0)2 774 6152
LinkedIn logo

Le marché des transactions M&A atteint des sommets. Mark Sheikh, Directeur de M&A Advisory chez EY : « Il est évidemment difficile de dire s’il est déjà à son apogée, mais l’économie est (encore), quoi qu’il en soit, en bonne voie et beaucoup d’argent est actuellement disponible. » Marc Cosaert, associé de M&A Advisory chez EY, en décrit l’impact : « Désormais, on paie beaucoup plus pour les transactions qu’il y a quelques années, et les banques arrivent toujours facilement à octroyer des financements. Le multiple qu’elles sont prêtes à financer est également plus élevé que la normale, bien que le pic d’avant la crise de 2008 n’ait (heureusement) pas été atteint. »

Sheikh : « Les acteurs actuels du marché des transactions sont, d’une part, les entreprises, dont les rachats permettent une croissance plus rapide que ce qui est organiquement possible, mais aussi d’acquérir de la technologie, une clientèle et les bons collaborateurs. D’autre part, il y a les acteurs du private equity, qui sont eux aussi en pleine recherche de cibles de croissance. »

31 % des entreprises s’attendent à ce qu’à court terme, le private equity marque fortement de son empreinte le marché du M&A. C’est ce qui ressort du Global Capital Confidence Barometer qu’EY publie partout dans le monde deux fois par an. 68 % tiennent compte de la concurrence du private equity dans le marché des rachats.

La dynamique mondiale du M&A augmente encore…

EY - Impulse: CCB - La dynamique mondiale du M&A augmente encore...

Quelle valeur ajoutée apporte le private equity ?

Pour leur stratégie « buy & build », les entreprises peuvent entrer en concurrence avec les acteurs du private equity, mais que se passe-t-il si elles choisissent plutôt de collaborer ? « Un partenariat dans le private equity crée souvent un effet de levier pour l’entreprise », affirme Cosaert. Il augmente sa capacité de financement et lui apporte de l’expertise en matière de M&A, gouvernance, rapportage, négociations, etc. Sheikh ajoute que « le réseau international du private equity ouvre en outre de nouvelles portes. » En termes de chiffres, une telle transaction crée également de la valeur – le multiple qui augmente grâce à une croissance en dimension, part de marché, etc. –, combinée à un EBITDA accru ainsi qu’à l’effet levier du financement.

 
Pro's
Con's
EY - Faire : Expansion CAPEX
Pro's
  • Garde les connaissances en interne
  • Contrôle total ; solution sur mesure
  • Processus évolutif par étapes
  • Moins cher ?
Cons's
  • Exige une analyse de capacité
  • Lenteur de l’achèvement
  • Développent d’une équipe et d’une expertise : talent et formation
  • L’EBITDA arrive après l’investissement : impact sur l’effet levier et la valorisation
EY - Acheter : Rachats
Pro's
  • Un concept qui a fait ses preuves : clients, fournisseurs et technologie existants
  • Recrutement : équipe et mangement
  • Brassage des connaissances
  • Rapidité : effet immédiat
  • Elimination d’un concurrent
Con's
  • Difficultés d’intégration
  • Surestimation des synergies et sous-estimation des risques
  • Départ des personnes clés : clash culturel
  • Surévaluation

Comment trouver le bon partenaire de private equity ?

Le département M&A Advisory d’EY accompagne les entreprises dans leur recherche d’un partenaire adéquat en private equity. « Nous cherchons des partenaires qui correspondent aux critères convenus », développe Sheikh. « Nous les approchons proactivement avec une longue note d’information, assistons notre client dans les négociations et la structuration et gérons toutes les facettes du processus. Nous débutons, avec les parties intéressées et ayant fait une proposition attrayante, un processus de diligence raisonnable pour leur permettre d’aboutir à une offre ferme. »

Intracto cherche et trouve un partenariat en private equity

EY - Impulse: CCB - Pieter Janssens, fondateur et CEO d’Intracto

Pieter Janssens, fondateur et CEO d’Intracto, s’est lancé, il y a un an, à la recherche d’un partenaire stratégique. Après des débuts comme développeur web, il y a quinze ans, son entreprise est désormais un partenaire numérique full service, mû par le ROI, qui intègre avec succès des solutions numériques chez ses clients. 70 % de sa croissance s’est faite organiquement, 30 % par le biais de rachats : une dizaine au cours des quinze dernières années. « Pas par volonté de croissance en soi, mais par désir de nous améliorer », précise Janssens. Le dernier rachat en date a entraîné trois millions d’euros de chiffre d’affaires.

Fin 2017, Intracto a décidé de professionnaliser sa stratégie « buy & build » et s’est lancée à la recherche d’un partenaire stratégique pour l’accompagner. « Nos cibles de rachat et les risques deviennent plus importants et plus internationaux », poursuit Janssens. « Je n’ai jamais non plus eu autant de dossiers de rachat sur mon bureau, et faire rentrer de l’argent n’est effectivement pas un problème. Nous voulons profiter de cette dynamique. Une professionnalisation de notre stratégie de rachats s’imposait. »

Nous voulions un partenaire de private equity non seulement prêt à dégager des fonds, mais aussi en mesure d’apporter une valeur ajoutée à notre stratégie ‘buy & build’.
- Pieter Janssens, CEO Intracto

Cosaert : « À la demande d’Intracto, nous avons soumis notre sélection à trois critères : un déclic personnel, de bonnes conditions pour la transaction actuelle ainsi que les acquisitions futures et une plus‑value stratégique. Pour Intracto, l’enjeu n’était pas seulement de faire rentrer de l’argent pour le financement de futurs rachats. L’entreprise aurait pu, en grande partie, se tourner vers une banque dans cette optique. » Janssens : « Nous voulions effectivement trouver un partenaire stratégique qui pourrait, de par son expertise en M&A, finance et aspects juridiques, accélérer et professionnaliser notre trajectoire M&A. »

EY - Impulse: CCB - Intracto cherche et trouve un partenariat en <em>private equity

En route avec Waterland

Le choix s’est finalement porté sur la société de capital-investissement Waterland, avec laquelle Janssens a conclu un partenariat équilibré. « Ce groupe peut se targuer d’un parcours exemplaire et international en ‘buy & build’ », déclare Janssens. « Personnellement, j’ai aussi apprécié que Waterland place la barre très haut. Ce n’est peut-être pas le choix idéal pour mon équilibre vie professionnelle/vie privée, mais j’ai envie de ressentir cette ambition, cette pression. Mon envie d’entreprendre n’a jamais été aussi forte. »

Les premiers effets déjà perceptibles

Avant la conclusion de la transaction avec Waterland, le 12 décembre, Intracto a préparé son organisation à prendre, sous peu, de la vitesse dans sa stratégie « buy & build » et conclure des partenariats avec des entreprises désireuses de bâtir avec elle un groupe de « digital service » paneuropéen. Un consortium bancaire et une équipe d’intégration ont entre autres été constitués. « Rien qu’à cette occasion, Waterland s’est déjà avérée un mentor très utile », confie Janssens. « Nous nous sentons parfaitement prêts pour le prochain niveau de notre stratégie ‘buy & build’. »

Interacto en chiffres (euros)

Fin 2017
19 millions de chiffre d’affaires
14 millions de marge bénéficiaire brute
150 ETP
Fin 2018
30 millions de chiffre d’affaires
23 millions de marge bénéficiaire brute
240 ETP

Qu’est-ce que l’EY Global Capital Confidence Barometer ?

Cette étude est réalisée deux fois par an en collaboration avec Euromoney Institutional Investor Thought Leadership. Plus de 2 500 senior executives de grandes entreprises du monde entier et de divers secteurs sont interrogés. Lisez l’étude ici.