The better the question. The better the answer. The better the world works. У вас есть вопрос? У нас есть ответ. Решая сложные задачи бизнеса, мы улучшаем мир. У вас є запитання? У нас є відповідь. Вирішуючи складні завдання бізнесу, ми змінюємо світ на краще. Meilleure la question, meilleure la réponse. Pour un monde meilleur. 問題越好。答案越好。商業世界越美好。 问题越好。答案越好。商业世界越美好。

Impulse: the latest news and inspirational stories from and for entrepreneurs

>> Entrepreneurship >> Impulse

Adieu zone de confort, bonjour nouveaux clients !

Entrepreneurship

EY - Adieu zone de confort, bonjour nouveaux clients !

Au cours des années à venir, les entreprises du secteur du commerce de détail vont subir de profonds changements en matière de création de valeur pour leurs clients. Le programme FutureConsumer.Now d’EY a identifié huit hypothèses qui contribueront à façonner ces modifications.

Les entreprises qui souhaitent réussir devront se débarrasser des modes de pensée traditionnels en vue de pouvoir établir une relation durable avec leurs futurs clients. Votre entreprise est-elle suffisamment flexible et attentive ? Êtes-vous prêt(e) pour le client de demain ?

Contact

EY - Danny Wuyts

Danny Wuyts
Associé EY Assurance & Consumer Products & Retail sector leader
+32 (0)2 774 9846
LinkedIn logo

EY - Eef Naessens

Eef Naessens
Associée EY Assurance
+32 (0)2 774 6343
LinkedIn logo

Les nouvelles technologies et les facteurs concurrentiels bousculent les modes de pensée traditionnels

Combien de temps les leaders du marché passent-ils à explorer de futures opportunités commerciales ? Pour la plupart des entreprises du secteur Consumer Products & Retail (CP&R), la réponse est probablement « pas suffisamment ». Il ressort d’entretiens avec des dirigeants d’entreprise qu’ils se focalisent essentiellement sur le court terme.

Ce n’est ni une surprise, ni une critique.

Les nouvelles technologies, modèles commerciaux innovants et facteurs concurrentiels bouleversent indubitablement le secteur CP&R. En outre, ces changements s’abattent sur ce type d’entreprises à une vitesse inouïe. Dans ce contexte, il peut sembler arrogant de prendre dès à présent le temps de prédire le comportement des consommateurs d’ici cinq à dix ans et quel en sera l’impact sur les affaires. Ce n’est pourtant pas le cas.

Une vision à long terme peut aider en termes de compétitivité

Plus il devient difficile de se faire une idée de l’avenir, plus les entreprises qui parviennent à développer une vision à long terme auront l’avantage. Il n’est pas question de prédire l’avenir, mais plutôt de penser « out of the box » et de sortir des sentiers battus.

C’est ce que nous avons expliqué, ces derniers mois, à nos clients actifs dans le secteur CP&R. Lors de hackathons à Berlin, Los Angeles, Londres et Bombay, nous avons invité des dirigeants d’entreprise, futurologues, créatifs et collaborateurs d’EY à réfléchir ensemble, d’une façon dynamique, à la manière dont évoluera le monde du futur consommateur.

L’un des objectifs consiste à remettre en question des idées et préjugés que le secteur CP&R a contribué à façonner depuis des décennies. Nous pourrons ainsi développer et explorer de nouvelles théories et – plus important encore – déterminer où créer de la valeur pour le client et comment l’industrie doit se transformer.

Remettre ainsi en cause les modes de pensées traditionnels et familiers peut s’avérer très conflictuel. Cette façon de procéder nous sort en effet de notre zone de confort. C’est pourtant une condition indispensable pour évoluer. Nous devons davantage penser « out of the box » et oser remettre en question les schémas standard pour pouvoir examiner le business sous de nouvelles perspectives.

Axes prioritaires pour mettre au défi les modes de pensée existants

Il n’est pas évident de casser des modes de pensée bien établis au sein d’une organisation. Nos récents hackathons ont permis de mettre en évidence les axes prioritaires suivants :

Une structure claire comme base

Le chaos créatif est une bonne chose, mais il faut éviter le chaos en soi. Expliquez à vos collaborateurs que la réflexion créative sur le business est un parcours scrupuleusement planifié, sans que l’on en connaisse pour autant la destination finale.

Réunissez un groupe aussi hétérogène que possible pour brainstormer sur des idées

Entourez-vous de collègues (jeunes et moins jeunes) aux visions et expériences diverses afin d’assurer un échange d’idées intéressant et stimulant.

Soyez bien préparé(e) d’emblée

Huit hypothèses clés claires, plausibles et mûrement réfléchies étaient au cœur de chacun des hackathons, de sorte à obtenir suffisamment de matière pour identifier les principales forces motrices du changement.

Allez vite

Lorsque vous générez de nouvelles idées commerciales, il est crucial d’atteindre rapidement votre vitesse de croisière. Travailler trop lentement rallonge inutilement les délais. Sortez donc de votre zone de confort tout en restant bien focalisé(e) sur la création d’idées.

L’erreur est permise, mais tirez-en une leçon

De nouvelles idées sont, en fin de compte, des prototypes qui impliquent un temps de rodage, de petites erreurs et des éléments inaboutis. N’attendez pas qu’une idée soit parfaitement opérationnelle, faites-la plutôt tester par le monde extérieur. Améliorez ensuite ce qui fonctionne et supprimez ce qui ne fonctionne pas.

Lâchez-vous, mais avec maîtrise

L’objectif de l’élaboration de nouvelles idées commerciales consiste à définir de futurs projets plausibles et de formuler des conséquences claires et concrètes sur la manière actuelle de faire des affaires. Gardez le contrôle des paramètres maîtrisables (collaborateurs, lieu, délais…) mais laissez de la marge pour des facteurs sur lesquels vous n’avez aucun contrôle.

Se préparer au client de demain requiert assurément une équipe diversifiée qui a reçu le feu vert pour innover et expérimenter sans limite. Grâce aux services spécifiques d’EY, nous pouvons vous aider à vous préparer à une nouvelle génération de clients.

Les huit hypothèses clés

Ces hypothèses permettent de réfléchir aux forces motrices du changement dans le comportement des consommateurs.

1

Si des « robots » font nos courses, où se situe donc la valeur du shopping ? Les consommateurs feront une véritable différence entre faire leurs courses et faire les boutiques.

2

Votre entreprise va-t-elle vendre des produits ou plutôt contribuer à un certain mode de vie ? Pour le consommateur, posséder un produit devient secondaire face à l’expérience. S’il dispose de plusieurs possibilités en matière de mobilité, posséder une voiture ne sera plus une nécessité pour lui.

3

Quel rôle les marques jouent-elles en matière de santé et bien-être ? Le consommateur a envie d’optimiser sa santé pour un minimum d’efforts.

4

Comment pouvez-vous aider les consommateurs à faire de meilleurs choix (plus sains) alors qu’à chaque repas est associée toute une série d’informations ? Le consommateur connaît l’origine de la nourriture et les effets qu’elle génère sur son corps.

5

Comment arriver à rendre vos applications technologiques si intelligentes qu’elles en deviendront invisibles ? Les consommateurs ne s’attarderont pas sur ce type de technologie ni sur les données qu’elle collecte à cet effet.

6

Quel rôle les marques pourront-elles jouer lorsque la « gamification » sera appliquée à différents aspects de notre monde ? La routine sera optimisée par l’ajout d’un aspect ludique à des processus de notre vie et sur notre lieu de travail.

7

Comment une entreprise peut-elle développer une culture d’entreprise si les talents en interne ne bénéficient pas de toutes les chances possibles ? Les consommateurs qui travaillent sur la base de projets spécifiques trouveront des missions par le biais de plateformes cognitives.

8

Comment une infrastructure plus intelligente facilitera-t-elle les différents modes de transport ? Les consommateurs tireront avantage des systèmes de transport intégrés.