The better the question. The better the answer. The better the world works. У вас есть вопрос? У нас есть ответ. Решая сложные задачи бизнеса, мы улучшаем мир. У вас є запитання? У нас є відповідь. Вирішуючи складні завдання бізнесу, ми змінюємо світ на краще. Meilleure la question, meilleure la réponse. Pour un monde meilleur. 問題越好。答案越好。商業世界越美好。 问题越好。答案越好。商业世界越美好。

Impulse: the latest news and inspirational stories from and for entrepreneurs

>> Solutions >> Impulse

Assurez-vous que le Brexit ne vous conduise pas dans une impasse

Solutions

EY - Assurez-vous que le Brexit ne vous conduise pas dans une impasse

Nous avons assisté à distance au déroulement du Brexit. Des progrès ont été accomplis, mais de nombreux défis restent à relever, rendant l’issue du phénomène difficile à prédire. Cependant, les entreprises doivent aujourd’hui surveiller le Brexit de très près. Mais pourquoi ?

Contact

EY - Franky De Pril

Franky De Pril
EMEIA Global Trade Leader EY
+32 (0)2 774 94 84

EY - Jan Grauls

Jan Grauls
EY Senior Advisor
+32 2 774 6027

En l’état actuel des choses, le Brexit se fera d’ici moins d’une année : après avoir été membre de l’UE pendant plus de 40 ans, le Royaume-Uni doit se dissocier de l’Europe continentale le 29 mars 2019. La nature des nouvelles relations entre le Royaume-Uni et l’Europe est encore extrêmement incertaine, incertitude qui se maintiendra au cours des mois à venir.

Transition

Une période de transition a été convenue en principe entre l’UE et le Royaume-Uni. Pour l’essentiel, il s’agit d’une période prolongée durant laquelle le Royaume Uni restera lié par ses obligations existantes envers l’UE et, plus spécifiquement, fera encore partie du marché intérieur et de l’union douanière.

Cette transition doit se prolonger jusqu’à la fin de 2020. Son but est de laisser aux gouvernements et entreprises de part et d’autre davantage de temps, ce qui sera indispensable pour s’assurer que tout le monde est prêt pour le Brexit : « Brexit-proof », en quelque sorte.

Même si une période de transition est instaurée, rien n’est sûr car « rien n’est conclu tant que tout n’est pas conclu » (M. Barnier, négociateur en chef pour l’UE).

En dépit de cette incertitude, l’heure tourne ; vous devriez donc commencer à réfléchir sérieusement à votre entreprise post-Brexit.

Si votre entreprise fait circuler des marchandises entre l’Europe continentale et le Royaume Uni, ou si vous êtes présent sur le territoire britannique, il est plus que probable que le Brexit aura un impact.

Mais comment se tenir prêt?

L’heure de se préparer

Votre point de départ : tenez dès à présent certains faits pour acquis. Les faits suivants sont inéluctables et impacteront inévitablement vos rapports professionnels avec le Royaume-Uni après le Brexit, quelle que soit l’issue des négociations en cours :

  • Après le Brexit, les règles du jeu vont changer : faire des affaires avec le Royaume-Uni sera différent dans tous les cas de figure, et les obstacles au commerce seront plus nombreux qu’actuellement. En résumé, ce sera la fin du « business as usual ».
  • Puisque c’est le Royaume-Uni qui a demandé à quitter l’UE, les rapports futurs seront évidemment moins favorables pour le Royaume-Uni que pour l’Europe continentale.
  • Non seulement le commerce et les investissements vont être affectés, mais d’autres problèmes plus généraux vont apparaître, d’ordre légal, par exemple, ou en rapport avec le cadre réglementaire.
  • Les coûts liés aux activités commerciales seront plus élevés.
  • Certains secteurs ou industries pourront être plus touchés que d’autres.

Étape un : évaluez la portée et l’impact ; de nouvelles opportunités pourraient même se créer

  • Commencez par faire le point sur l’implication britannique dans votre entreprise. Ce point est souvent sous-estimé. Vous devez répondre à certaines questions : Combien de clients et fournisseurs avez-vous au Royaume-Uni, et dans quels secteurs ? Votre chaîne d’approvisionnement dépend-elle du Royaume-Uni, et dans quelle mesure ? Quel est le volume de vos transactions avec le Royaume-Uni ? Examinez également vos transactions avec l’Irlande : avez-vous besoin de transiter par le Royaume-Uni depuis ce pays ?
  • Lorsque vous ferez le point, certains aspects requerront votre attention. Par exemple, le commerce et les douanes. Les choses ne sont pas près de se clarifier en ce qui concerne la future relation commerciale entre Union Européenne et Royaume-Uni, mais quoi qu’il en soit, il est prudent de se préparer à des frontières plus fermées. Le Royaume-Uni souhaitant quitter à la fois le marché intérieur et l’union douanière, il est inévitable qu’une frontière sera, dans une certaine mesure, rétablie. Évaluez l’impact financier du Brexit sur votre commerce : nouveaux droits de douane et flux de TVA, frais additionnels de dédouanement ou de transport, retards importuns à la frontière ? Quel sera l’impact de tout ceci sur vos délais ?
  • Tenez également compte des questions fiscales et légales. Examinez par exemple de plus près les clauses de compétence et la rigueur des conditions de livraison de vos contrats existants. Quelle pourrait aussi être l’influence du Brexit sur le cadre réglementaire au sein duquel vous-même travaillez ? Si certaines de vos activités sont basées au Royaume-Uni, sont-elles dépendantes d’un financement européen, comme la R&D ?
  • N’oubliez pas non plus les possibles opportunités post-Brexit. Étudiez de près vos concurrents du marché ; vous pourriez parvenir à récupérer une partie de leur marché britaniqque/européen. Des centres de distribution actuellement situés au Royaume-Uni pourraient avoir envie de se relocaliser sur le continent. Géographiquement située au cœur de la partie la plus industrialisée d’Europe, la Belgique constitue une alternative attrayante.

Étape deux : une planification rigoureuse et ponctuelle de l’impact et des différents scénarios vous aidera à prendre les bonnes décisions au bon moment

  • Mettez constamment vos scénarios à jour en tenant compte des négociations en cours et évolutions autour du Brexit. Informez-vous et distinguez les discours politiques de la réalité.
  • N’hésitez pas à préparer deux scénarios, l’un pour un Brexit « soft », l’autre pour un Brexit « hard ».
  • Prévoyez les issues possibles, et tout particulièrement celles qui auront un impact sur vos frais et la tarification de vos produits.
  • Développez et planifiez, par filière si nécessaire, du commerce et de la chaîne d’approvisionnement aux systèmes, à l’informatique, au personnel, etc. Identifiez les interdépendances, surtout lors de la mise à jour de vos systèmes et conditions commerciales.
  • Prévoyez une manière de limiter l’impact sur les délais et les formalités à la frontière.
  • Demandez à vos juristes de passer au peigne fin les contrats commerciaux existant avec vos clients ou partenaire britanniques. Identifiez les possibles modifications du cadre réglementaire pour votre secteur ou industrie.
  • Assurez-vous que votre stratégie en matière de Brexit soit rapidement implémentée lorsque le jour sera venu.

Étape trois : exécutez vos plans avec rigueur et ponctualité

  • L’expérience démontre que l’exécution, en particulier les mises à jour des systèmes et modifications informatiques, requiert une planification approfondie et des efforts pour réussir.
  • Une fois adoptée, communiquez votre stratégie à vos parties prenantes, fournisseurs et clients. Montrez que votre entreprise a la situation bien en main, a l’intention d’être « Brexit-proof » et a confiance en son avenir post-Brexit. 
  • L’exécution peut débuter dès aujourd’hui par un réexamen des contrats commerciaux, l’adoption d’une stratégie douanière en vue d’éviter les formalités à la frontière, la sélection des bons partenaires logistiques, etc.

Les entreprises qui ont une vision claire de la manière dont le Brexit va influencer leur business et qui en même temps commencent à se préparer au pire scénario, seront capables de mieux anticiper les opportunités qu'un tel changement peut occasionner et auront une longueur d'avance sur leurs concurrents.

En ce qui concerne le Brexit, EY dispose d’une réelle expérience pour aider ses clients à développer des scénarios pour les trois phases, de l’Analyse de l’Impact à l’Exécution, en passant par la Planification. Nous aidons des clients issus de toutes les industries et tous les secteurs, des PME aux grandes entreprises. EY conseille, facilite, guide et aide.