The better the question. The better the answer. The better the world works. У вас есть вопрос? У нас есть ответ. Решая сложные задачи бизнеса, мы улучшаем мир. У вас є запитання? У нас є відповідь. Вирішуючи складні завдання бізнесу, ми змінюємо світ на краще. Meilleure la question, meilleure la réponse. Pour un monde meilleur. 問題越好。答案越好。商業世界越美好。 问题越好。答案越好。商业世界越美好。

Impulse: the latest news and inspirational stories from and for entrepreneurs

>> Solutions >> Impulse

Le Private Equity génère du capital ainsi qu’une solide expertise

Solutions

EY - Le Private Equity génère du capital ainsi qu’une solide expertise

De plus en plus d’entreprises trouvent dans le Private Equity une solution pour leurs besoins en capitaux. Le capital privé intervient ainsi à chaque étape du cycle de vie. L’accent est placé sur le partenariat avec l’entreprise et sur la création active de la valeur ajoutée.

Contact

EY - Els Degroote

Els Degroote
associée EY Transactions
Expertise: private equity
+32 (0)2 774 17 07

Le Private Equity est une activité en plein essor avec une augmentation de près de 80 % en terme de volume ces dix dernières années. En nombres absolus, cela reste une discipline relativement mineure.

Au niveau mondial les fonds de Private Equity sont actionnaires dans près de 13.000 entreprises, ce qui représente plus de 20 millions d’emplois. Et ce, alors même que la bourse semble susciter moins d’intérêt. Il y a vingt ans, les États-Unis comptaient encore deux fois plus d’entreprises cotées en bourse qu’actuellement.

En d’autres termes, davantage d’entrepreneurs privés choisissent de rester privés. Précisément parce qu’à l’heure actuelle, les possibilités d’expérimentation et d’innovation avec du capital privé sont plus nombreuses.

Bonnes pratiques

« Je crois réellement en la valeur ajoutée d’un fonds de Private Equity pour une entreprise », explique Els Degroote, associée chez EY.

« Les spécialistes du Private Equity analysent en continu toute une série d’entreprises, ce qui leur procure un bilan optimal des bonnes pratiques dans divers secteurs. » Les fonds de Private Equity mettent leurs connaissances à la disposition des entreprises dans lesquelles ils détiennent des parts. Ils ont en effet tout intérêt à ce que ces entreprises soient performantes et ils misent dès lors sur un partenariat solide.

« Pendant ce temps, on assiste à la naissance d’une spécialisation. Certains fonds se concentrent sur des secteurs spécifiques : IT, healthcare… D’autres se spécialisent dans le soutien de la croissance ou l’internationalisation, ou peuvent se prévaloir d’une expertise très poussée sur la manière dont une entreprise peut acquérir plus de professionnalisme en finance, IT, etc. »

Le Private Equity offre plus que le seul capital. Ce sont l’expertise et l’expérience qui font la différence.

Les fonds exploitent ces spécialités en tant qu’avantage concurrentiel. « Un capital important est aujourd’hui disponible, mais ce sont l’expertise et l’expérience qu’un fonds lui associe qui font la différence au final. »

La plupart des entreprises ne sont pas encore familiarisées avec le Private Equity. Dans la pratique, les acteurs du Private Equity préfèrent carrément chercher eux-mêmes des participations intéressantes plutôt que de se lancer dans des mécanismes de compétition.

« Les parties professionnelles adoptent en ce sens une approche très ciblée », précise Els Degroote. « Elles dressent un business plan avec le gestionnaire/l’investisseur et la direction obtiendra une récompense supplémentaire si la partie de Private Equity réalise un rendement supérieur au minimum pendant sa période d’investissement. »

Un horizon d’investissement lointain

En d’autres termes, l’associé en Private Equity recherche résolument de la valeur.« C’est bien entendu une bonne nouvelle pour l’entreprise, dans la mesure où cela lui procure un actionnaire actif, qui contribue de manière réfléchie à la réalisation de la valeur ajoutée. »

Cette pro-activité est vraiment nécessaire. Auparavant, le Private Equity ne s’appuyait généralement que sur une combinaison de croissance du marché et d’engineering financier.

« Cette époque est révolue », constate Els Degroote. « Aujourd’hui, le Private Equity repose sur une structure de gouvernance très disciplinée et un horizon d’investissement éloigné. » Le résultat significatif de cette évolution, c’est que le Private Equity parvient non seulement à afficher de bons résultats dans une conjoncture économique favorable, mais aussi à renouveler ou stabiliser les entreprises lorsque l’économie faiblit.

L’ensemble de la transaction ne se résume évidemment pas à des chiffres; il ne faut donc pas sous-estimer le besoin d’intelligence émotionnelle.

« Cela fait du Private Equity une voie que davantage d’entreprises devraient envisager », estime Els Degroote. Trop souvent, elles se demandent ce qu’un fonds de Private Equity peut leur rapporter et dressent ainsi des barrières.

« Ce n’est absolument pas nécessaire. En somme, c’est une occasion rêvée pour une entreprise lorsqu’un fonds de Private Equity la prend sous son aile. » Naturellement, il ne s’agit pas uniquement de capital, ni même de la connaissance et de l’expertise apportée.

« Il importe également d’avoir des atomes crochus. L’ensemble de la transaction ne se résume évidemment pas à des chiffres ; il ne faut donc pas sous-estimer le besoin d’intelligence émotionnelle. En fin de compte, on cherche une solution qui permette à chacun d’y trouver son compte, tant l’entreprise que l’investisseur. »