The better the question. The better the answer. The better the world works. У вас есть вопрос? У нас есть ответ. Решая сложные задачи бизнеса, мы улучшаем мир. У вас є запитання? У нас є відповідь. Вирішуючи складні завдання бізнесу, ми змінюємо світ на краще. Meilleure la question, meilleure la réponse. Pour un monde meilleur. 問題越好。答案越好。商業世界越美好。 问题越好。答案越好。商业世界越美好。

Impulse: the latest news and inspirational stories from and for entrepreneurs

>> Solutions >> Impulse

Le futur de l’énergie et la mobilité

Solutions

EY - Le futur de l’énergie et la mobilité

Aujourd’hui, plus que jamais, l’énergie, la mobilité et l’environnement sont le terrain de jeu des nouvelles technologies. Aussi bien les producteurs et les fournisseurs que les utilisateurs découvrent de nouveaux outils pour, par exemple, générer et stocker de l’énergie de façon autonome.

En matière de mobilité également, la technologie évolue, entre autres avec la Blockchain, l’Intelligence artificielle et l’Internet des objets comme catalyseurs. Quel sera l’impact de ces technologies émergentes sur la transition énergétique, la mobilité et, enfin, sur l’utilisateur final ?

Contact

EY - Thierry Mortier

Thierry Mortier
Global EY Leader Innovation & Emerging Technologies
+32 2 749 1722
LinkedIn logo

EY - Fanny De Cannière

Fanny De Cannière
Manager EY Advisory
++32 2 774 9678
LinkedIn logo

De nouveaux défis pour le secteur des services publics

De nombreuses entreprises de services publics ont été créées par le gouvernement aux 19e et 20e siècles afin d’assurer la fourniture de biens et services publics. Ces entreprises sont soumises à des règles strictes, comme par exemple une réglementation technique et l’application de prix maximums. Dans l’UE, les marchés sont progressivement ouverts à la concurrence, partiellement ou intégralement, ce qui augmente la pression qui pèse sur la privatisation (partielle).

C’est dans ce cadre réglementaire que des défis supplémentaires se posent pour les entreprises de ce secteur. La fourniture de gaz et d’électricité, le transport et la communication publique (comme la poste et le téléphone) font actuellement l’objet de changements drastiques.

Thierry Mortier, Global EY Leader Innovation & Emerging Technologies, le confirme : « En nous penchant sur le secteur de l’énergie et de la mobilité, nous observons que rien ne peut plus arrêter l’essor des véhicules électriques, panneaux solaires et systèmes et batteries numériques. Cet essor est stimulé par de nouvelles technologies telles que la Blockchain, l’Intelligence artificielle et l’Internet des objets. »

Les entreprises du secteur public ont-elles un avenir quand les clients peuvent quitter massivement le réseau ?

Dans les secteurs de l’énergie et de la mobilité, les processus de production classiques feront irrémédiablement place aux nouvelles technologies. C’est donc le client final qui occupera la position centrale.
- Thierry Mortier

Les recherches d’EY fournissent des résultats remarquables

Ces derniers mois, EY a étudié intensivement l’impact des technologies émergentes sur le marché de l’énergie.

Les résultats de ces recherches révèlent d’ores et déjà qu’au cours des années à venir (donc à court terme), un véritable séisme technologique se produira dans le secteur des services publics. Ces changements auront un impact considérable sur l’organisation des entreprises de services publics, des fournisseurs et des clients.

Thierry Mortier donne de plus amples explications à cet égard : « L’un des résultats les plus frappants est que la production d’électricité se basera essentiellement sur des sources renouvelables locales, et cette énergie sera stockée grâce à un système de batteries.

EY prévoit qu’à très court terme (à partir de 2020-2021), l’électricité sera massivement produite à partir de l’énergie solaire (systèmes solaires) et de batteries. Parallèlement, ces nouvelles technologies seront rapidement adoptées par les entreprises et particuliers, ce qui imposera une forte baisse des prix aux fournisseurs d’électricité classiques et aura un impact significatif sur les opérations du réseau. »

« Nous constatons en deuxième lieu que les véhicules électriques auront véritablement le vent en poupe à partir de 2023-2025. Non seulement la performance des moteurs électriques sera visiblement améliorée par rapport aux moteurs à combustion classique, mais le prix (production et achat) des véhicules électriques aura significativement diminué. »

« Troisièmement, nous prévoyons que la part des systèmes locaux de stockage d’électricité va augmenter au détriment des connexions au réseau classiques. Ce phénomène prendra plus de temps, mais EY s’attend à ce qu’à partir de 2030 2040, la production locale d’électricité et son stockage coûtent moins cher que les frais et taxes qui vont de pair avec une connexion standard. Une véritable révolution, après plus de 200 ans de production centrale classique. »

Travailler avec ces prévisions

Il est évident que ces changements imminents vont profondément bouleverser les secteurs de l’énergie et de la mobilité. Aussi bien les autorités et entreprises de services publics que les fournisseurs devraient se préparer dès à présent à une véritable révolution, dans le cadre de laquelle mettre davantage l’accent sur l’innovation et une valeur ajoutée pour les clients pourra fournir un avantage conséquent sur les concurrents (étrangers) du marché.

D’après Fanny De Cannière, Manager chez EY, cette tendance à l’innovation est irréversible. « Les acteurs standard du marché de l’énergie et de la mobilité (dont le secteur automobile) doivent quoi qu’il en soit consentir de gros efforts pour intégrer les technologies émergentes dans leur ensemble de produits et services. »

« En outre, on asssitera à la convergence de diverses branches industrielles, par exemple avec l’intégration de différentes industries (ou branches industrielles au sens traditionnel) à de nouveaux acteurs du marché. »

Elle poursuit : « L’innovation susmentionnée éveille aussi l’intérêt des grands acteurs technologiques (comme par exemple les entreprises internationales d’e commerce) et des start-ups, tous désireux de créer plus de valeur d’une manière durable et orientée clients. »

La Blockchain, l’IA et l’IdO vont amener à un niveau supérieur les processus de production existants pour l’énergie et la mobilité. Des algorithmes permettront de prévoir le comportement des entreprises et des consommateurs.
- Thierry Mortier

Le rôle des technologies émergentes dans l’innovation

Selon Thierry Mortier, la Blockchain, l’Intelligence artificielle et l’Internet des objets vont jouer un rôle crucial au cours des années à venir, et ce sur trois niveaux :

  • Amener l’efficacité vers un niveau supérieur : les processus commerciaux existants pourront obtenir de meilleurs résultats en matière d’excellence opérationnelle, avec un budget supplémentaire destiné aux investissements requis dans de nouveaux systèmes de soutien.
  • Apporter des contributions au réseau autonome : dans le futur, les nouvelles technologies seront indispensables pour faire interagir les divers appareils connectés sur le réseau électrique en vue de parvenir à un réseau dynamique et, sur la base d’algorithmes, être par exemple en mesure de prévoir où et quand il faudra de l’électricité.
  • Faciliter de nouveaux modèles commerciaux : les nouvelles technologies – en tant que catalyseurs de nouveaux services et modèles commerciaux – vont faire apparaître de nouvelles sources de revenus (en effet, les revenus existants subiront une pression, notamment parce que les entreprises et clients génèreront eux-mêmes de l’énergie).

La robotisation et l’automatisation ne doivent pas constituer une menace pour les employés, au contraire. Les employés pourront se concentrer sur des tâches d’expertise et de communication avec leurs collègues et les clients.
- Fanny De Cannière

De nouveaux défis pour les employeurs et employés

Une période très intéressante se profile pour les entreprises des secteurs de l’énergie et de la mobilité. Comme déjà indiqué ci-dessus, des algorithmes permettront de prévoir le comportement des entreprises et des consommateurs.

Les nouvelles technologies se connecteront entre elles, et les entreprises devront relever de nouveaux défis en partant d’une approche holistique. Une approche proactive et orientée solutions est recommandée plutôt qu’une approche purement proactive et uniquement concentrée sur les opportunités.

Les employés doivent-ils s’inquiéter de cet essor des technologies émergentes ? Selon Fanny De Cannière, il convient de nuancer la réponse à cette question.

« La robotisation et l’automatisation permettront de standardiser certaines tâches des employés. Une attention plus particulière pourra ainsi être consacrée aux expertises spécifiques. En outre, l’aspect humain restera présent sur le lieu de travail, par exemple lorsqu’il s’agira d’interprêter les résultats automatisés. »