Premier gain pour l’indice Canadian Mining Eye en un an, selon EY

Des professionnels sont disponibles pour discuter des résultats du secteur des mines et métaux

  • Partager

(Toronto, le 24 août 2015) L’indice Canadian Mining Eye a fait un gain de 4 % au deuxième trimestre de 2015, comparativement à un repli de 1 % au premier trimestre de 2015. C’est le premier gain trimestriel depuis le deuxième trimestre de 2014.

«Bien que les titres des sociétés minières canadiennes aient continué à subir des pressions à la baisse en raison de la faiblesse des prix des métaux, certaines compagnies ont surpris les investisseurs avec de meilleurs résultats financiers que prévu, des données de production plus élevées, des acquisitions avantageuses et les progrès constants de leurs projets planifiés, dit Bruce Sprague, leader canadien d’EY, Mines et métaux. Les compagnies demeurent prudentes en ce qui a trait à leurs dépenses en immobilisations et concentrées sur les investissements prioritaires à rendement élevé, et cette stratégie semble rapporter.»

Le numéro de Canadian Mining Eye: Q2 2015 présente les inquiétudes macroéconomiques des sociétés qui ont entraîné un repli plus marqué des prix au deuxième trimestre de 2015, notamment :

  • Un dollar américain fort, soutenu par la possibilité d’une hausse du taux d’intérêt de la Réserve fédérale américaine, une baisse attendue de l’inflation dans le monde et la faiblesse de la demande pour l’or par la Chine.
  • L’or a aussi subi les contrecoups du dernier plan de redressement de la Grèce, qui a atténué les craintes d’une sortie de la zone euro par la Grèce, éliminant les achats de titres de premier rang.
  • La faiblesse de la demande par la Chine et la crise en Grèce ont entraîné un recul continu des métaux de base.

Dans le rapport d’EY, vous lirez également une entrevue avec Aaron Regent, fondateur et directeur général de Magris Resources, dans laquelle il nous fait part de ses perspectives sur l’industrie. Il a affirmé à EY que : «Dans l’ensemble de l’industrie, l’un des principaux défis des prochaines années consistera à gérer la faiblesse des cours des produits de base, une situation qui pourrait durer quelque temps encore. Les compagnies devront dépenser avec circonspection et faire le nécessaire pour protéger leur bilan. Les minières sont des entreprises cycliques et les prix remonteront éventuellement, mais il est toujours difficile de prédire à quel moment.»

L’indice Canadian Mining Eye suit la performance du secteur minier canadien des 100 sociétés intermédiaires et juniors canadiennes inscrites à la TSX et à la TSXV avec des capitalisations boursières entre 2,1 milliards de dollars canadiens et 160 millions de dollars canadiens.

- 30 -

À propos d’EY
EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Les points de vue et les services de qualité que nous offrons contribuent à renforcer la confiance envers les marchés financiers et les diverses économies du monde. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

EY est fière de célébrer 150 ans au Canada. Pour plus d’information, veuillez visiter le site ey.com/ca/fr. Suivez-nous sur Twitter @EYCanada.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst &Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr.