L’indice Canadian Mining Eye entame l’exercice au ralenti

Des sources sont disponibles pour parler de ce départ laborieux au premier trimestre de 2018

  • Partager

Montréal, le 24 mai 2018 – Le rendement de l’indice Canadian Mining Eye a diminué au premier trimestre, fléchissant de 8 points de pourcentage par rapport au T4 2017. 

EY - Canadian Mining Eye - Indice

Le cours de l’or, en hausse de 2 % au T1 2018, a poursuivi sa progression entamée au T4 2017. La hausse des cours reflète des préoccupations géopolitiques grandissantes et la faiblesse du dollar, contrebalancées en partie par la hausse du taux de la Réserve fédérale américaine de 0,25 %.

«Même si le cours de l’or continue de grimper, la production aurifère pourrait décliner dans un avenir proche, a confié Zahid Fazal, leader du secteur des mines et métaux d’EY pour le Québec. La teneur moins élevée des extraits, la fermeture de mines et la suspension des activités sont autant de facteurs qui pourraient ralentir la production aurifère moyenne à court et à moyen terme. Malgré ce ralentissement potentiel, les entreprises envisagent l’avenir du cours de l’or avec optimisme.»

Le cours du nickel a poursuivi sa progression, en hausse de 4 % depuis le T4 2017, et ceux du zinc et du cuivre ont affiché une baisse respectivement de 2 % et 7 %. Ce déclin fait suite à une progression de 12 % du cours du cuivre au trimestre précédent, reflétant surtout les préoccupations des investisseurs craignant des ruptures d’approvisionnement. 

Selon le rapport d’EY sur les perspectives pour 2018 en matière de fusions, d’acquisition et de mobilisation de capitaux dans le secteur des mines et métaux (en anglais), la frénésie suscitée par les nouveaux minéraux essentiels et par les nouvelles technologies de batteries poussera toutes les équipes de direction du secteur à placer le lithium, le cuivre et le cobalt au cœur de leurs priorités.

«Les perspectives à long terme pour le cuivre et le nickel demeurent favorables, leur cours devant profiter de la percée de plus en plus marquée des véhicules automobiles électriques et des technologies de batteries, a ajouté Zahid Fazal. Mais, dans l’immédiat, il ne devrait pas y avoir de flambée des cours, les deux marchés nageant actuellement dans les surplus. Entre-temps, les entreprises devraient examiner activement leur portefeuille et s’intéresser aux minéraux et aux nouvelles technologies qui pourraient assurer leur croissance future.»

Section spéciale – Stephen Letwin, président et chef de la direction de IAMGOLD, en entrevue

Dans le numéro du T1 de 2018  du Canadian Mining Eye d’EY, vous trouverez également une entrevue avec Stephen Letwin, président et chef de la direction de IAMGOLD, au cours de laquelle il s’est exprimé sur l’avenir du secteur aurifère et les moyens numériques à prendre pour prospérer dans le secteur minier.

«Pour mettre en place et exploiter efficacement les capacités numériques d’une mine, il faut non seulement adopter de nouvelles technologies, mais aussi investir judicieusement, a confié Stephen Letwin. On doit également être prêt à intégrer un volet portant sur les technologies numériques à ses stratégies et à sa culture, ainsi qu’à adapter les nouvelles technologies à sa réalité et à les implanter graduellement.»

Pour accéder à l’entrevue intégrale et au numéro du T1 de 2018 du Canadian Mining Eye d’EY, visitez le site ey.com/ca/miningeye.

– 30 –

À propos d’EY
EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Depuis plus de 150 ans au Canada, nous offrons les points de vue et les services de qualité qui contribuent à renforcer la confiance envers les marchés financiers ici et dans diverses économies du monde entier. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr ou suivez-nous sur Twitter : @EYCanada.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst &Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr.