L’indice Canadian Mining Eye d’EY termine 2018 en baisse

Des sources sont disponibles pour discuter des tendances de 2018 et des perspectives de 2019

  • Partager
  • Recul de 2 % de l’indice Canadian Mining Eye au quatrième trimestre de 2018
  • Perspectives positives à court terme pour le nickel, le cuivre et le zinc après quatre trimestres consécutifs de baisse
  • Transactions stratégiques et transformation numérique au cœur du renouvellement en 2019

(Montréal, le 21 février 2019) Les difficultés ont persisté au cours du dernier trimestre de l’exercice, l’indice Canadian Mining Eye d’EY ayant baissé de 2 %, après avoir reculé de 12 % au troisième trimestre de 2018.

Comparaison des indices

T4 2018

T3 2018

Indice Canadian Mining Eye

-2 %

-12 %

Indice UK Mining Eye

-7 %

-3 %

Indice composé des mines et métaux S&P/TSX

-11 %

-1 %

Indice des principales minières

7 %

-16 %

«Même si certains produits de base ont été marqués par une importante volatilité en 2018, nous demeurons optimistes quant à l’exercice à venir, déclare Patrick Bertrand-Daoust, leader du secteur des mines et métaux d’EY pour le Québec. Les transactions stratégiques, le recentrage sur les gisements de qualité et, bien entendu, la transformation numérique se classent en tête de liste dans le cadre des efforts du secteur des mines et métaux pour se renouveler cette année.»

Après des baisses de 5 % aux deuxième et troisième trimestres, l’incertitude entourant la croissance économique future et la possibilité que la Réserve fédérale américaine procède à moins de trois hausses de ses taux d’intérêt en 2019 ont entraîné une augmentation de 8 % du prix de l’or au quatrième trimestre de 2018. Parallèlement, les prix du nickel, du cuivre et du zinc ont tous enregistré une baisse par rapport au trimestre précédent.

L’accroissement de la demande en nickel provenant du secteur de l’acier inoxydable et du marché des batteries pour véhicules électriques, jumelé à la baisse du nombre de nouveaux projets de production, devrait stimuler les prix à court terme. Les perspectives à l’égard du cuivre et du zinc sont également favorables à la suite de la pénurie de l’offre et du resserrement des conditions du marché.

«Les défis liés aux prix des produits de base auxquels nous nous sommes heurtés à l’exercice précédent sont, en partie, attribuables au ralentissement de l’économie chinoise vers la fin de 2018, affirme Patrick Bertrand-Daoust. Bien que les Canadiens soient susceptibles de voir les prix augmenter davantage à court terme, le ralentissement de la croissance devrait se poursuivre en Chine au cours de la prochaine année, ce qui aura inévitablement une incidence directe sur les prix des produits de base.»

La volatilité des prix des produits de base n’est pas la seule préoccupation des entreprises du secteur des mines et métaux pour l’exercice à venir. Le rapport d’EY intitulé Top 10 business risks facing mining and metals in 2019-2020 cerne les autres défis évolutifs de ce secteur.

«Le changement des attentes des parties prenantes relativement à l’acceptabilité sociale des activités suscite de plus en plus d’inquiétude au sein des entreprises du secteur des mines et métaux canadien, déclare M. Bertrand-Daoust. Ces dernières doivent s’engager à être durables et responsables si elles veulent renforcer les relations positives avec les parties prenantes et attirer de nouveaux investissements pour leur croissance future.»

Compte rendu de l’entrevue avec Jeff Swinoga, nouveau leader canadien du secteur des mines et métaux d’EY
Au cours de cette entrevue, M. Swinoga nous fait part de son expérience dans le secteur et de ses prévisions pour 2019, en particulier sur les technologies émergentes et la transformation numérique.

Pour accéder à l’entrevue intégrale et au numéro du quatrième trimestre de 2018 du Canadian Mining Eye d’EY, visitez le site ey.com/ca/miningeye.

– 30 –

À propos d’EY
EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Les points de vue et les services de qualité que nous offrons contribuent à renforcer la confiance à l’égard des marchés financiers et des diverses économies du monde. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

Pour plus d’information, veuillez visiter le site ey.com/ca/fr. Suivez-nous sur Twitter @EYCanada.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com.